33'48'' aux 10km FFA d'Ibos

Publié le par benji-triathlon

Ce dimanche avait lieu le 10km d’Ibos, un 10km labellisé FFA, connu dans le coin pour être très rapide. Je l’avais fait il y a quelques années, mais sans entrainement et sans me rentrer dedans, en 37’, mais depuis je n’avais pas eu l’occasion d’y retourner.

Après le Tour du Béarn, le trail à Morlaas, et les entrainements sur les pistes du Soulor où je me suis amusé à voir si je pouvais courir aussi vite que les premiers des VautourMan triathlon et duathlon (bilan oui et non ;-) ), force était de constater que j’ai une bonne forme, et je me disais que sur un 10km FFA, c’est le terrain idéal pour se jauger.

Je m’entraine un peu plus depuis un mois, mais ça reste relativement limité, et pas du tout structuré. J’avais donc beaucoup de mal à savoir ce que je pourrai viser comme chrono. J’ai un record à 33’35 fait il y a maintenant 5 ans à Odos, à une époque où on avait passé un bloc d’entrainement course à pied spécifique 10km/semi pour essayer de passer sous la barre des 34’ aux 10km et 1h15 au semi. J’y étais arrivé mais ça avait été difficile !

Là, les chronos ont l’air de montrer que je suis pas mal, mais j’essaye de me tempérer en me disant que c’est illusoire d’aller chercher un record dans ces circonstances.

On fait le déplacement à Ibos avec pas mal de coureurs des Givrés, et la plupart espèrent un record sur cette course. Je pense avoir un niveau similaire à Flo et Jérôme, et je me dis que j’essaierai de courir avec eux. J’hésite encore à courir aux sensations ou à la montre. Finalement je décide de courir aux sensations, et checker la montre, mais sans objectif chronométrique à tenir « coute que coute ».

Pour l’objectif, je ne me mets pas de pression, je me dis qu’en dessous de 35’, ce serait déjà très bien pour un retour, et en dessous ce serait du bonus. Je me mets des « paliers » pour pouvoir activer le bouton « motivation » si nécessaire pendant la course : 34’30 me parait être un bon objectif au vu de ma forme. En dessous de 34’ au fond de moi je me dis que c’est pas impossible, en me comparant à mes coéquipiers et leurs objectifs, et je ne m’interdis pas de penser à mon PB de 33’35’’, même si cela parait présomptueux au regard de ma préparation. Mon dernier entrainement 3 jours avant, j'avais été très poussif, avec beaucoup de mal à courir en 3'30''/km, mais ça s'était amélioré au fur et à mesure de la séance.

 

Il y a du monde au départ, et je sais que le niveau sera énorme, je courrai pour le chrono, sans chercher une place. J’espère qu’il y aura du monde autour de moi pour s’abriter et courir ensemble.

Je pars 4ème ligne, un peu en arrière par rapport à ce que j’aurais aimé, mais je ne fais pas le forcing pour me mettre devant. Je sais que ça va partir très vite, et il est probable que je me fasse pousser de derrière si je pars devant à 3’15-3’20/km.

Bref, c’est parti, pas trop de bousculade au départ, et je ne perds que 2-3 secondes par rapport à la première ligne je pense. Comme prévu, je me fais un peu doubler, mais c’est pas la cata. J’essaye de pas me faire trop happer par la vitesse de la masse, mais je me sens bien donc je ne freine pas trop quand même.

Il faut bien négocier les 2-3 premiers virages, même si la route est large, il y a du monde.

Au bout d’un km, je rejoins Jérôme et Flo J partis plus vite. Je me sens super et j’hésite à les passer direct, mais je me calme et je me dis que je vais me caler derrière un peu. Le premier km est passé en 3’15’’, un peu rapide donc, mais c’était prévisible, je me dis que je suis pas mal.

Je me cale donc derrière et assez vite je vois que j’ai fait le bon choix car je récupère un peu puis après je suis dans mon rythme ; si j’avais accéléré je pense que l’explosion n’aurait pas été loin. Je ralentis quand même pas mal, passage du 2ème km en 3’22, mais je me dis que je suis largement encore dans mes temps (3’24’’/km pour faire 34’)

Flo nous passe un peu avant le deuxième km, un petit mot d’encouragement, il a l’air fort le bougre, ce n’est pas le moment de le laisser partir ! On reste avec lui et on est un petit groupe. Je vois qu’on rattrape un plus grand groupe devant, et je reconnais un bon coureur devant, mais il n’a pas l’air d’être dans un bon jour, car il finira derrière.

Avec Flo, l’allure est relancé, on passe le 3ème km en 3’17’’, mais je vois quand même un bon décalage avec les bornes de l’orga, j’ai déjà 6-7’’ d’avance avec mes km GPS par rapport aux km réels mesurés. Les km 4 et 5 sont les plus difficiles. Le faux plat est légèrement plus marqué, on passe le pont de l’autoroute, la seule « difficulté » du parcours, et on a un chouilla de vent contre. Heureusement Flo est là pour nous tracter, on se cache derrière, en plus il a la bonne carrure pour nous abriter ;-) ! J’essaye quand même de prendre un relais à un moment donné, mais je laisse assez vite mon tour.

Après le 3ème km, je commence à ne plus être « facile », et je crains de ne pouvoir continuer à ce rythme.

A ma montre, on passe les km 4 et 5 en 3’31’’ et 3’26’’. Je ne m’affole pas plus que ça, car déjà je n’ai pas d’objectif précis, et je me dis que c’est normal vu le parcours d’aller moins vite.

J’ai encore du retard sur la borne 5, mais un bénévole nous annonce notre chrono en passant. Pour moi c’est 17’04 à priori. En regardant à ma montre a posteriori, ça fait un décalage de 13s par rapport à mon 5km GPS passé en 16’51’’.

Mais je sais que les bornes de l’orga sont mesurées et plus précises que mon GPS, donc je vois que je suis légèrement en retard sur l’objectif des 34’, mais que le 34’30 semble atteignable. Je sais que le retour devrait être vent pour, mais par contre, je commence vraiment à piocher, j’ai peur que mon allure prenne un sale coup ! A ce moment là, j'essaye de garder 34'30 comme un objectif, les 34' me paraissent impossible.

Flo s’envole devant, je n’arrive pas à le suivre, et Jérôme part devant aussi, mis il reste juste à 15-20m. Je reste à mon allure, j’essaye de ne pas exploser. Heureusement, j’ai des compagnons, et après avoir mené 1km environ, ils me doublent et je peux me mettre derrière. On revient finalement sur Jérôme au km 7 ou 8, et il a l’air d’être dans le dur. J’arrive à trouver l’énergie pour lui dire de s’accrocher, mais j’entends qu’il souffle salement, ça a l’air d’être difficile pour lui.

Ca ne va pas fort pour moi non plus, je ne calcule plus rien niveau chrono, mais je vois que je ne faiblis toujours pas (passage des km 6,7,8 en 3’22, 3’20, 3’20).

Plus que 2km, ça me parait le bout du monde. Devant, on aperçoit Flo qui rattrape encore du monde, et nous on est un petit groupe de 4 qui est en train d’exploser.

Je trouve la ressource pour essayer de relancer, mais je n’ai qu’une envie, c’est de m’arrêter !

Heureusement le 9ème km passe plus vite que ce que je craignais, en 3’19’’ en plus, toujours bon ! Allez, plus qu’un km ! Mais que c’est dur dans la tête d’en remettre une couche. J’ai la chance qu’un gars des Escops d’Azun me passe devant et relance l’allure. Je n’ai « plus qu’à » m’accrocher, et j’y arrive, mais dans ma tête je n’y suis plus, je veux juste que ça se termine. Je guette l’arche d’arrivée, il doit rester 400m mais ça me parait long.

Un petit coup d’œil à ma montre pour voir où j’en suis à l'approche de la dernière ligne droite : j’aperçois 32’5x’’ : bon, les sub 34 ça a l’air d’être bon mais le PB en 33’35’’ c’est mort. Je suis soulagé de ne pas avoir un objectif à aller chercher en me dépouillant, je ne m’en sens pas capable.

Je me fais tracter par le gars des Esclops jusqu’à la ligne, avec un dernier km en 3’14’’, donc j’ai quand même réussi à accélérer, malgré ces sensations difficiles.

Après la ligne, j’essaye de récupérer, je me suis bien rentré dedans quand même ; même si a posteriori je me dis toujours que j’aurais pu faire plus… A ma montre 10km en 33’27’’ mais il y a un bel écart avec le chrono officiel 33’48’’, les km GPS sont toujours plus courts !

 

Très content, je ne suis qu’à 13 secondes de mon record personnel, et je suis en dessous des 34’, barrière mythique pour moi, qui m’avait demandé tant d’effort à briser la première fois ! Au final, Flo fera un dernier km de feu en 3’01 pour arriver environ 30s devant, énorme performance pour lui, et Jérôme se battra bien et arrivera à peine 4s derrière moi, sub 34 aussi. Un beau tir groupé donc avec Ludo encore devant, tout près du sub 33, et Flo J en 35’, ça promet de beaux entrainements !

 

Très content de cette performance bien sur, même si je ne ressens pas du tout le même niveau de satisfaction et de fierté que lors de mon record et la première fois que je passais sous les 34’. Non pas que ce n’est plus « la première fois », mais comme ce n’était pas un objectif pour lequel je m’étais préparé, je n’ai pas eu la satisfaction du « travail accompli » ! C’était comme une (bonne) surprise !

Je n’arrive toujours pas à comprendre comment je réussis à avoir un tel niveau. Ca remet en question pas mal de mes idées sur l’entrainement : je suis pas loin de mon meilleur niveau à pied, alors que je m’entraine peu, n’importe comment, pas régulièrement. Je suis moins strict sur la bouffe et l’alcool, et j’ai à peu près le même poids…

Je n’ai pas vraiment d’explications, mais j’ai quelques pistes :

  • le sommeil. J’ai l’impression de mieux dormir en ce moment.
  • Le stress sportif : j’ai beaucoup moins la pression de réussir, vu que je n’ai pas d’objectif, et je mets peu de moyens en place pour y arriver. Même si j’avais l’impression d’avoir réussi à bien géré mon stress pendant mes années de triathlon, peut être que cela m’était quand même préjudiciable.
  • Moi qui n’avait jamais vraiment fait attention à la nutrition, en me contentant de manger « de tout » et peu de sucre, peu de gras, j’ai pu tester depuis environ 40 jours la spiruline. Je ne peux pas dire que ça a changé ma vie, mais j’ai quand même l’impression de mieux dormir (une difficulté depuis des années pour moi), cela peut être en rapport
  • Et finalement, peut être que même si j'ai l'impression de faire n'importe quoi, j'ai passé tellement d'années à suivre un plan d'entrainement, que peut être inconsciemment je continue à suivre une trame logique !

Après, je sais aussi que le 10km d’Ibos est très rapide, et là les conditions étaient parfaites. Il faisait la bonne température pour faire une belle perf (10°C), avec un peu de soleil. Très peu de vent, un gaillard pour s’abriter, et un petit groupe pour se tirer vers le haut ! Donc certes je suis à 13s de mon record, mais les conditions étaient parfaites. Avec les mêmes conditions, peut être que mon record serait un peu plus bas !

En tout cas, c’est très bon pour la confiance, le moral, et la motivation ! J’hésitais à faire Lourdes-Tarbes dans 15 jours, mais je vais faire l’impasse, je pense que 21km ça va être trop compliqué, je vais essayer de commencer un entrainement plus structuré, et me faire plaisir sur de petites courses ou des cross, comme ça vient. Jusqu’à Noël, ça va être vélo / course à pied, et à partir de janvier, je vais essayer de remettre un peu de nata.

Pour les objectifs, j’ai plein d’idées, mais je vais laisser tout ça décanter avant d’en parler ;-) !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article