Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 09:30

Recu 4 sur 4 !

 

Les résultats dispos ici

 

Enfin le 1er sprint de la saison, après 2 courses prévues (Obernai, Isle Jourdain) mais annulées pour diverses raisons.

En général, le niveau sur les sprints est plus faible que sur les LD, sans doute car il existe un championnat (D1/D2/D3) pour les triathlons CD et sprint, mais pas pour le LD. Du coup, on ne croise quasiment jamais les meilleurs athlètes du court sur des triathlons ouverts à tous, alors qu’en LD on a souvent des très bons athlètes qui s’alignent.

Je visais donc une bonne performance ce WE. Etant donné le faible nombre de participants (150) et surtout de licenciés (80), je m’attendais à un top 10 au minimum, un podium était un objectif qui me semblait atteignable, et je me disais même que suivant le plateau (et Nick ayant dû annuler pour cause de bateau pirate, je vous expliquerai…), une victoire était possible.

 

Je me lève aux aurores, et on part à 7h avec Max, ancien du club et challenger pour le podium lui aussi.

On arrive sur place, et pas de stress, on a le temps de tout mettre en place. Comme il a beaucoup plu ces derniers temps, il y a pas mal de courant dans la Seine, et les organisateurs ont décidé de tout nous faire nager avec le courant plutôt qu’un aller-retour. C’est plutôt avantageux pour moi, car ça va réduire les écarts avec les meilleurs nageurs.

On remonte tous 800m sur l’herbe, dans nos combis, avant de se mettre à l’eau. Et effectivement le courant n’est pas commode. Près des berges ca va, mais on sent bien qu’à un moment on est pris dedans.

 

Le départ se fait dans l’eau, et on doit être derrière une ligne virtuelle délimitée par 2 bouées. C’est le bordel ! Des concurrents ont du mal à rester sur place, ils se font emporter. Ceux qui veulent se mettre en 1ère ligne n’arrivent pas à y rester non plus. Les organisateurs font revenir tout le monde 1 fois, 2 fois. Les athlètes gueulent qu’ils nous laissent partir. Moi, j’avais trouvé le bon spot, j’étais en mode surfer sur le cable qui tenait la bouée, et je défendais mon spot ! Mais j’avais déjà quelques mètres de retard sur tous ceux qui « mordaient » sur la ligne de départ. Quand ca a commencé à gueuler fort parmi les athlètes de nous laisser partir, j’ai senti que les orgas allaient lacher l’affaire, et je me suis préparé à partir.

Pan ! Ca a pas loupé, on part, j’ai quelques mètres de retard, mais je nage tout à gauche, le plus au centre possible, pour avoir le plus de courant possible. Mais je n’arrive pas à trouver des bons pieds où me mettre et je dévie trop à gauche. Je suis en 2 temps lors des premiers mètres, et essaye d’accrocher un bon groupe. Je me remets finalement à droite, dans un groupe, mais rapidement je me retrouve en tête du groupe. Trop tard, le groupe devant est à 15 mètres. Je veux pas faire l’effort de recoller, je ne suis pas sur d’en avoir les moyens, et je suis déjà pas mal à bloc. Je ne veux pas trop donner en nat et le payer sur le vélo. Le rythme est quand même très soutenu, j’essaye de nager un peu en 3 temps, mais je reviens vite sur du 2 temps, que je garderai finalement jusqu’au bout. Je mets également beaucoup de jambes, contrairement à d’habitude et aux LD où je nage quasi qu’avec mes bras.

 

Je suis devant mon groupe donc, et je rebifurque à gauche pour avoir le plus de courant possible. Et finalement, petit à petit, je rejoins des éléments du groupe devant qui ont « pété ». Les bras ont piqué, c’est quasiment la 1ère fois que je mets autant de force dans l’eau. En général, j’étais plus limité par mon souffle.

Cette natation est passée très très vite, grâce au courant, on sort dès que ca commence à devenir difficile.  Je sors en même temps que les derniers éléments du peloton devant. J’imaginais sortir parmi les 20 premiers, c’est à peu près ce qui se passe.

 

2013-06-16-S-Sprint 1même pas fatigué le Ben !

 

La transition dans le parc se passe très bien. J’avais choisi de mettre mes chaussures dans le parc car j’avais peu à courir avant de passer la ligne. Par contre, une fois la ligne passée, j’ai passé un peu de temps à galérer à clipser mes chaussures, c’était un peu frustrant.

 

Je sors de l’aire de transition 17ème, juste avec la 1ère féminine, et à seulement 1m15 du 1er nageur. Même sur un sprint, cet écart sur la tête de course est totalement inespéré et nouveau pour moi. Une des raisons est la faible distance relative, avec le courant, ça revenait à nager environ 500m. 10m39 avec la transition, il n’y avait pas 750m « réel », c’est sur.

 

Un autre enseignement est que je ne sors pas très loin de Max, qui est pourtant bien meilleur nageur que moi. A la pré-course, on essayait d’imaginer l’écart qu’il me mettrait en natation. On tablait sur un écart compris entre 1 et 2 minutes. Finalement, j’arrive dans le parc à vélo alors qu’il est encore en train de s’habiller, et à cause d’une transition moins rapide que la mienne (cause enfilage de maillot vélo), il repart avec environ 30s d’avance sur moi. A ce moment, je me suis dit qu’il y avait moyen que je le reprenne en vélo.

Je ne sais pas combien je suis classé, mais je suis confiant, d’autant que les jambes répondent présents sur les premiers hectomètres, malgré la bonne dose d’énergie dépensée en natation.

 

Le parcours vélo est un peu casse patte, en 2 boucles. Direct après la sortie du parc, au bout de 200m, on attaque la petite cote, pas hyper méchante, mais qui peut faire bien mal. 115m de dénivelé sur 2,5km d’après mon Garmin (5%). J’essaye de gérer cette cote sans me mettre dans le jour, car comme le disait Max avant le départ, la différence va se faire dans la cote, mais aussi et peut être surtout sur la capacité à se remettre dans le rythme après la cote. Je double la 1ère féminine et quelques autres concurrents dans la cote, et je guette au loin pour voir si je vois pas le maillot jaune de Max. Après la cote, c’est relativement plat, mais il y a quelques relances et quelques toboggans. Un bon parcours pour costaud en fait. Je crois apercevoir Max à plusieurs reprises, mais à chaque fois je me rends compte quand le maillot jaune se rapproche que ce n’est pas lui. Je reprends quand même du monde, et au bout de 6 ou 7km, un bénévole m’annonce 10ème. Je me retrouve 8ème après avoir doublé encore 2 concurrents, et je plonge dans la descente avant d’attaquer la deuxième boucle. Sur la deuxième boucle, on arrive directement environ à la moitié de la bosse, et il ne reste que 75m de dénivelé à faire environ.

Cette fois, il y a plus de monde, tous ceux qui sont encore dans leur 1er tour. Ça change un peu, mais ça m’empêche de connaître mon classement. Comme j’avais vu qu’un de ceux que j’avais doublé était encore juste derrière moi au pied de la 2ème montée, je décide d’appuyer un peu plus fort pour mettre de la distance et le distancer. Je ne regarderai pas une seule fois derrière moi, mais j’espérais qu’il ait décroché.

 

Arrive la fin de la 2ème boucle, descente grisante jusqu’au parc et virages dans les rues de Vernon où je panique un peu et demande à chaque fois aux bénévoles de bien m’indiquer la direction. Du coup je me déconcentre un peu, ne relance pas très bien et oublie de préparer ma transition. Arrivée au dernier virage, un bénévole me fait signe et je crois que je dois déchausser là, mais j’ai encore une vingtaine de mètres à parcourir.  Du coup je repars et m’arrête enfin 20m plus loin, et doit déchausser en déclipsant, puis en enlevant les chaussures au parc, plutôt que de tout faire sur le vélo. Pas énorme de perdu dans l’histoire, mais peut être quand même 10-15s.

J’aperçois Max en arrivant dans le parc, ça me rassure un peu ; même si je suis déçu de ne pas l’avoir rattrapé en vélo. Au moins, je n'ai pas perdu grand chose.

 

2013-06-16-S-Sprint 2à l'arrivée de la partie vélo...

 

Je pensais être environ 6ème ou 7ème en arrivant dans le parc. A la sortie, on m’annonce 6ème, et je ne vois personne devant. Bon, il va falloir cravacher pour revenir !

En vélo, je fais 5ème temps (le temps vélo inclut la transition T2), à 1 seconde derrière Max. Ca ne s’invente pas ! Par contre, le 1er nous a mis ce qu’on peut communément appeler une rouste : 2 minutes d’écart sur un effort de 40 minutes. Yavait pas photo ! Il a mis au moins 1m20 à tout le monde.

Mon temps vélo seul est d’environ 38m45 pour 23,6km et 235m de dénivelé, soit 36,5 km/h. Difficile de dire si cette moyenne est satisfaisante, mais j’ai quand même eu l’impression d’en garder un tout petit bout sous la pédale avant la CAP.

 

 

Dès le départ à pied, j’entends Nicky m’encourager, elle me dit que Max est juste devant.

Au bout d’un km, il y a un A/R de 200-300m à faire, qui permet de se situer par rapport aux autres. Max est devant, pas très loin, avec un autre. Je dirai environ 150m. Je me dis que c’est jouable de les reprendre, mais il va pas falloir chomer. J'ai apercu le deuxième au loin, il a beaucoup d'avance, mais j'ai l'impression qu'il ne court pas très bien. En fait, sa foulée n'était peut être pas très belle, mais il a fait environ le même temps que moi...

 

Je les aurai quasiment toujours en ligne de mire, et je vois que Max décroche petit à petit son compagnon de route. On rattrape aussi le 3ème qui est un peu en perdition. Vers le km 2 ou 3, j’ai doublé les 2, et je suis 4ème derrière Max, duquel je me suis rapproché, lentement mais surement.

 

Bon là on dirait que c’était une partie de plaisir, mais j’étais au maximum, et j’avais peur d’exploser en route. Je sentais bien que Max était à bloc aussi, et qu’il fallait que je lâche rien si je voulais revenir.

 

Le parcours était à 90% sur de l’herbe, et il fallait faire attention aux chevilles. On a eu un passage « cross » avec des petites bosses de 3-4m mais qui ralentissent bien et font mal aux mollets, et je sens que j’allais revenir.

 

Les 2 premiers, je ne les ai plus jamais vu, et je me concentrais maintenant uniquement sur cette 3ème place. Le panneau km 4 arrive, je suis plus qu’à une vingtaine de mètres derrière. Au gré d’un virage assez serré avec une bonne visibilité, Max tourne la tête et peut m’apercevoir. Volontairement ou involontairement, il remet un coup d’accélérateur. Je m’accroche et rattrape mon retard, jusqu’à ce que je revienne sur lui, enfin, vers le km 4,5, quelques centaines de mètres avant d’arriver sur le stade. Max me félicite, me dit que le podium est pour moi, et qu’il peut plus lutter. Je suis content de l’entendre dire ça, car j’avais peur qu’il remette une mine en me voyant arriver.

J’essaye donc d’accélérer pour le décourager définitivement. J’arrive dans le stade, pas de trace du 2ème, mais je ne relâche pas mon effort. J’entends Nicky m’encourager et me dire que je suis 3ème. Quelques coups d’œil en arrière, c’est bon, mais je continue jusqu’à la ligne, pour essayer de faire un bon temps CAP.

 

Ca y est, c’est fini. Je suis content mais que ce fut dur. Je félicite les premiers, et les autres qui arrivent juste derrière moi, Max en tête.

 

Sur le plan comptable, c’est donc un 4ème podium sur sprint, toujours à la 3ème place. Ça devient une habitude car sur mes 4 derniers sprints (Toulouse 2011, Mimizan et Carcassonne 2012, et donc Vernon 2013), j’ai fini 3ème. C’est bien, mais maintenant l’émotion de monter sur le podium est un peu passée, et le désir de gagner une course est encore plus grand.

 

A la vue des résultats, j’étais un peu décu par mon temps CAP comparé aux autres. J’ai l’habitude sur les sprints de réussir à faire de grands écarts à pied. Là, j’étais 2ème à 30s du 1er coureur (qui a fini en 10ème position), mais avec très peu d’avance sur les poursuivants (8s sur le 3ème, 14s sur le 4ème, 26 sur le 5ème, etc…). En fait, il s’avère que le 1er, 2ème, et 5ème du sprint sont en D2 (avec même un passage en D1 pour l’un d’entre eux), donc finalement c’est normal que je ne fasse pas de très gros écarts, et c’est déjà bien d’avoir réussi à courir plus vite qu'eux.

 

Ayant oublié ma montre en CAP, je n’ai pas la distance exacte, mais c’est à priori aux alentours de 5,25km. 18m24 pour 5,25km, soit 17,1km/h, et environ 3m30/km. Sur un parcours herbeux avec pas mal de relances et quelques mini-coup de cul, je ne vais pas bouder mon plaisir, c’est vraiment très très satisfaisant. Reste à confirmer la distance, mais même s’il n’y avait que 5km, c’est déjà une très bonne allure par rapport au parcours.

 

Même si j’ai eu quelques regrets après course de ne pas avoir plus donné en vélo, le résultat est quand même très satisfaisant, et la course fut vraiment sympa, avec une chasse au podium et une lutte avec Max qui fut vraiment sympa. A refaire donc !

 

La fin de la journée fut bien sympa, à faire un décrassage sur le parcours du L, à encourager Nicky, qui a fait une super course, sortie 2ème de l’eau, elle a pris la tête de la course pendant quelques km (la classe ! je suis jaloux…), pour finalement finir 4ème, à 3min du podium, au bout de 5h30 d’effort. Et voir Tom Leboucher dominer une nouvelle fois le championnat de Normandie et le féliciter. Bravo à lui !

 

Un dernier petit mot pour remercier l'organisation de cette belle journée, les bénévoles qui étaient très sympathiques, en espérant qu'il y aura une deuxième édition et que je pourrai venir me frotter au LD...

 

2013-06-16-S-Sprint 3Bon, j'ai pas tiré la tronche comme ca pendant toute le podium, mais faut croire que c'est la meilleure photo qu'ils aient trouvé de nous...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans CR complet
commenter cet article

commentaires