Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 22:31

Un podium pour deux !

 

quelques photos ici

les résultats ici

et bientôt le CR de Nicky aussi

 

Je m’élancais sur ce triathlon format M (CD) de la Montagne Noire sans aucune pression, sans grande prétention non plus.

Une douleur au genou m’ayant un peu ralenti dans mes entrainements, je n’ai pas pu courir et faire du vélo comme planifié depuis l’Altriman, j’en ai donc profité pour nager et me reposer.

Heureusement, la douleur s’est dissipé, et j’ai pu prendre le départ sans trop d’appréhension.

 

C’était la 3ème année de suite que je faisais cette course. Après un baptême en 2011 réussi (5ème), l’année dernière avait été plus laborieuse, en partie à cause de la fatigue de l’Ironman quelques semaines avant.

 

Le plan était de ne pas trop me griller en natation pour pouvoir faire un bon vélo sur un parcours difficile, et ensuite tenir à pied. Le parcours avait changé par rapport aux années précédentes, et était un peu moins dur à pied, mais toujours difficile à vélo avec une petite bosse, une grande descente, puis un longue bosse de plus de 15km mais pas très pentue. Mais surtout un revêtement très moyen voire franchement mauvais, qui obligeait à être en prise constamment.

 

En natation, je me place en 1ère ligne, pas question de me faire avoir comme l’année dernière, je suis prêt et bien prêt quand le départ est donné, et je me retrouve dès le début « isolé » entre un groupe à gauche, et un groupe à droite.

 

2013-08-03-LMN-01

 

Arrivé à la 1ère bouée 200 mètres plus loin, j’arrive à passer devant le paquet de droite, mais celui de gauche est dense et passe à la corde, je suis obligé de passer à l’extérieur. J’ai l’impression que je ne suis pas très bien placé, dans les 20-30.

J’essaye de trouver des pieds, mais finalement je garde ma direction car j’ai l’impression que le paquet dévie à gauche.

Il y a 2 sorties à l’australienne, et finalement je sors devant un petit paquet, il y a juste un gars devant moi. Les autres sont devant.

En replongeant, j’arrive à recoller aux pieds et reste bien au chaud, mais il nage vite l’animal. On recolle à d’autres nageurs, et j’en profite pour me mettre derrière quelqu’un qui nage un peu moins vite avant d’exploser.

Je navigue comme ça pendant la fin du tour, à essayer de trouver les meilleurs pieds et la meilleure trajectoire. Dès la fin du 2ème tour, on reprend plusieurs retardataires qui n’ont pas encore fini leur 1er tour. Puis sur le 3ème tour on reprend de plus en plus de monde. A la dernière bouée, je crois apercevoir Nicky avec son bonnet rose et hésite même à lui faire un petit coucou. Je me dis qu’elle a dû avoir un problème car je ne devrais pas lui avoir repris autant de temps. En fait, je pense que ça ne devait pas être elle, je vois pas comment j’aurai pu lui reprendre 400m en seulement 1000m (d’après openrunner, le parcours ne faisait que 1200m)

Je finis avec les bras bien explosés, en me disant que j’ai donné plus que ce que je devais, et on verra bien comment le vélo se passe.

A ce moment, je n’ai aucune idée de mon classement, mais je me dis 15 ou 20ème. Il y a pas mal de monde avec moi dans le parc et je sors avec 2 autres gars, et j’en vois quelques-uns devant.

 

Dès le début, je me fais doubler, et on remonte sur d’autres personnes, et un petit paquet se forme. Une nouvelle fois, le drafting est assez présent, même si en montagne on peut dire que c’est moins important. Quant à moi, j’ai essayé de pas me mettre dans les roues, mais je n’étais clairement pas à 7m.

Dès les premiers km, mon bidon saute une nouvelle fois, et le voilà perdu. Bon, ça fait 750g de moins à porter je me dis, mais j’espère avoir assez dans l’autre bidon pour pas me déshydrater.

J’ai pris les commandes du groupe à un moment donné pour éviter le carton, et je voyais que devant ça ne roulait pas hyper fort, quand un mec en jaune me passe à bonne allure. Je n’essaye pas de m’accrocher, je vois bien qu’il est au-dessus, mais les autres gars derrière n’ont pas l’air de se dire la même chose. Alors que je continue sur le même rythme, ils me passent un à un et forment un groupe devant le mec en jaune. Je m’affole pas et reste à mon allure en me disant que je les reprendrai dans quelques km, quand ils auront explosés. Car je ne vois pas comment ils peuvent tenir. S’ils avaient été forts, je ne serai pas revenu sur eux, et ils seraient pas restés dans ma roue. A mon avis, ils se mettent en sur-régime.

La fin de la 1ère bosse arrive, j’ai encore un contact visuel avec le groupe, mais je vais perdre du temps dans la descente. Le revêtement est vraiment pourri, et je n’arrive pas à bien descendre.

La descente est un calvaire, et je n’attends qu’une chose, que ça remonte. C’est chose faite vers le km15, avec un petit faux plat montant. On arrive à ce moment à une patte d’oie avec une bénévole accrochée à son téléphone, qui montre avec son bras environ la direction au milieu des 2 routes, et dit « par-là ». Je n’ai aucune idée de la direction à prendre, je gueule en arrivant « par où », et elle continue à dire « par-là » en ne montrant pas une direction précise.

On était 3 à ce moment, moi 10m derrière le 1er, et le 3ème 20-30m derrière. Les 2 faisaient partis du même club. On s’engage finalement à gauche, et la bénévole ne nous fait pas franchement de signe distinctif. Je sens que c’est très limite et me retourne en essayant de voir si c’est la bonne route. Je comprends enfin que c’est la mauvaise, et commence mon demi-tour en criant à l’autre devant « demi-tour ! ». Le 3ème passe et appelle lui aussi son pote qui continuait quand même. Heureusement il l’entend et fait aussi demi-tour.

Quand on est sur le vélo, on a du mal à vraiment voir la direction que les bénévoles indiquent, et il n’est pas rare que je demande « à gauche à droite ? » aux bénévoles à chaque intersection. Là j’ai juste demandé « par où » et ça a été la sanction. Je pense que pour les bénévoles, ça leur paraît tellement évident qu’ils se rendent pas compte que pour nous ça l’est moins. Bref, j’ai dû perdre une dizaine voire une quinzaine de secondes, rien de dramatique.

 

J’entame la longue montée, mais je ne vois toujours pas les autres coureurs qui m’avaient doublé, et je suis surpris. J’en ai doublé 2 dans le faux plat montant, mais eux avaient été lâchés pendant la descente aussi (les 2 gars du même club mentionnés plus haut).

Enfin, après quelques km, j’aperçois un cycliste devant. En passant dans un village, le monde m’encourage et me crient d’aller rattraper celui devant. C’est bien kiffant tout ça, et je me fais pas prier, je le reprends quelques minutes plus tard. Je mets encore pas mal de temps avant de revoir encore un gars devant. Je mets un peu plus de temps, mais je le rattrape aussi, et lui non plus ne s’accroche pas. Quelques minutes plus tard, je me retourne pour voir s’il ne s’accroche pas, chose que je ne fais jamais d’habitude, et j’aperçois un mec à peine 20m derrière. Je suis surpris car je pensais l’avoir déposé, mais en fait une minute plus tard, c’est un gars que je n’avais jamais vu qui me dépasse, avec écrit Baptiste sur sa trifonction. Il va plus vite, mais il ne reste pas trop de km de montée, et j’essaye de le garder en ligne de mire. C’est dur depuis quelques km, mais je m’accroche. On passe le haut de la bosse, il reste 7 ou 8 km de descente puis de faux plat descendant. J’appuie fort pour essayer de garder le contact avec Baptiste, et je reprends un peu sur les faux plats descendants, malgré le revêtement qui rend difficile la position de CLM. Mais j’arrive à revenir petit à petit, et on entame la dernière descente vers le village, je n’ai qu’une cinquantaine de mètres de retard. Je vois même un autre gars devant sur qui Baptiste est en train de revenir.

Un mec sur le bord de la route me montre 3 doigts et me dit quelque chose du genre « 3 devant ». Je me dis que le 1er est à 3 minutes, et c’est une super nouvelle. J’arrive au parc à vélo, content de laisser le vélo, et je vois qu’il y a peu de vélo. J’en compte 3, et effectivement le speaker, annonce le 3ème, et quand je sors du parc à vélo il dit « ils sont maintenant 4 sur le parcours pédestre ». Je me dis que je dois être 4ème, et je suis extrêmement surpris. Je pensais être 10ème à peu près.

 

Les 2 premiers sont donc juste devant, et le 1er doit être le gars en jaune qui m’a passé au début.

Je perds 5 secondes à faire demi-tour pour prendre un petit bidon avec lequel je compte courir, car je n’ai pas trop confiance en les ravitos maison, et je tire un peu la langue, je n’ai pas assez bu sur le vélo. Je sors donc du parc à vélo avec un peu de retard sur le 2ème et 3ème. Le 3ème doit être à 100-200m devant, et je ne vois pas le 2ème. Je reviens assez vite sur le 3ème, et en arrivant au 1er ravito, le 2ème (Baptiste donc) est à 100m. Je suis toute en gestion, le plan est de commencer à vraiment courir au bout de 3km, en haut de la 1ère bosse. Il y a 2 tours d’une boucle de 5km avec en gros 2 montées sur chaque tour.

Sur la 1ère montée, j’entame avec 30 mètres de retard, c’est un chemin hyper pentu dans la foret. Je n’hésite même pas et commence à marcher quand la pente est trop élevée. Le gars devant continue de courir, mais finalement se met à marcher (je pense qu’il a dû me voir et s’est dit « ah bon, on a le droit ? ») lorsque la pente devient plus faible, alors que moi je recommence à courir à ce moment. Je le reprends 100-200m plus loin sur le plat. Au début, je me disais que j’allais attendre un peu derrière mais finalement je pars devant direct. Le 2ème est à 200m devant environ, et dans ma tête c’est dur. Je suis déjà 3ème, c’est inespéré et ça m’est tombé dessus comme ça. Cette place me satisfait pleinement et je ne parviens pas à trouver les ressources pour me faire mal et essayer d’aller chercher cette 2ème place. Dans ma tête c’est plié.

La deuxième cote est difficile aussi, mais sur du bitume et je ne marche pas. Ensuite, un petit peu de plat avant une descente dans les bois assez dangereuse, où je perds encore du temps. Je n’aperçois plus le 2ème, et je me dis que je vais finir en gestion.

On finit le 1er tour, et je demande à un bénévole ma position, il me dit 3ème. C’est confirmé par le speaker quand j’entame mon 2nd tour.

Dorénavant, il y a tous les gars qui sont sur leur 1er tour, donc c’est plus dur de voir où est le 2ème. J’aperçois Valentin, qui est un peu à la peine, je l’encourage, lui aussi, en me disant que le gars devant est à 1m50 ! Comme encouragement on a déjà fait mieux.

Mais je continue à bien courir, car en entamant ma 2nde boucle, le speaker a annoncé le 4ème qui « arrivait comme une balle », et je ne veux pas me faire piquer ma place.

Finalement, le 2ème tour se passe sans encombre, mais sans voir le 2ème non plus, et j’arrive sereinement en 3ème position. J’ai le temps de remonter la fermeture éclair de la trifonction pour qu’on voit bien le club sur la photo d’arrivée, j’écarte un peu les bras et passe la ligne. Le speaker me fait un rapide interview, et direction raviro puis massage.

 

2013-08-03-LMN-04A l'arrivée, ils ont pas réussi à me photographier à l'arrivée, mais juste après...

 

C’est pendant que je me fais masser que j’entends le speaker annoncer la 3ème féminine, du club de Nanterre, « comme le 3ème masculin ». Enorme, c’est Nicky. Je cours la féliciter.

Puis c’est au tour de Val d’arriver, un peu déçu de sa perf, mais motivé pour s’améliorer la prochaine fois.

 

Lors de la remise des récompenses, on gagne chacun un jambon de 1kg et une bouteille de vin, et surtout ils appellent les filles et les mecs à monter sur le même podium ! je suis donc à coté de Nicky pour mon 1er podium sur format CD.

D'ailleurs, vous pourrez bientôt lire son CR. Je suis en train de la motiver pour l'écrire !

 

2013-08-03-LMN-07

Le podium est petit, mais on se serre!

 

Une belle surprise, et une nouvelle preuve que je me suis bien amélioré cette saison.

Le Baptiste finit finalement environ 1m15 devant moi. Je me dis que si je n’avais pas perdu 15sec dans ce demi-tour + 5 secondes dans le parc pour prendre mon bidon, j’aurai peut-être été au contact du Baptiste, et que j’aurai réussi à me faire mal pour m’accrocher. Mais je pense sans doute qu’ils m’auraient lâché dans la descente et que j’aurai « craqué » mentalement et peut être physiquement à ce moment. Mais bon, pas de regret, la 3ème place est déjà super.

 

Prochain WE, CD d’Embrun, là je n’ai pas la prétention de jouer le podium, ce sera plus dense !

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans CR complet
commenter cet article

commentaires