Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 21:43

Pour les plus pressés, un résumé ici.

 

De mieux en mieux

 

les photos

les résultats

 

IMGP5779

 

Donc pour mon 2ème sprint, j'essayais de partir avec moins de pression, mais je gardais beaucoup d'ambitions malgré tout. Je visais un top 20, avec l'idée d'essayer de rentrer dans les 10.

Enfin, la veille de la course, je découvre du jeu dans ma roue arrière. Mon super vélo commence à me lacher. Heureusement, un collègue me dépannera d'une roue le soir même et j'ai pu aborder la course à peu près sereinement, avec quand meme la hantise de la crevaison car je n'avais pas pu rouler avec la nouvelle roue plus que quelques km. Donc c'est décidé, après cet épisode, il me faut un nouveau vélo pour ma prochaine course en juillet.


On arrive à peu près 1h10 avant le départ, et c'est un peu le rush pour récupérer les dossards et se préparer, je n'ai le temps que de faire 50-100m d'échauffement, puis c'est le départ des filles. On attend patiemment sur la plage notre départ, et le stress commence à bien monter.

 

Fort de mon expérience de Mimizan, je me décale complètement vers la gauche, car j'ai l'impression que c'est pas beaucoup plus long, et que je pourrai éventuellement me décaler si c'est trop la guerre.

Le départ est un peu rude, j'essaye de rester au contact, ca tape un peu, mais j'arrive à poser ma nage pas trop mal en restant sur le bord et en essayant de chopper des pieds quand je peux. Ca se passe bien, la première bouée est passée sans m'en rendre compte, j'arrive à passer à la corde à la deuxième, et la dernière ligne droite j'ai réussi à garder un bon rythme. J'ai essayé de me concentrer sur la technique mais pas facile avec le souffle qui commence à manquer, les bouées à viser et le gens à éviter.

Je me suis senti bien mieux qu'à Mimizan, et au final je finis pas mal en 12min (pour moi) 48ème transition comprise à quand meme 3min du 1er. 3min de perdu en 12min, ca fait quand meme mal, j'ai beaucoup à gagner.

 

Transition très bien, yavait 200-300m à courir, j'ai doublé du monde et enfourché le vélo sans difficulté.

 

Début du vélo je vois pas mal de monde devant et du coup je me demande si finalement la natation n'a pas été catastrophique. J'avance à bonne allure et commence à rattrapper du monde. Quelques uns me doublent quand meme, sur des vélos de CLM, ce qui me rassure un peu. Les faux plats montants sont assez difficiles, et en fait j'ai tendance à me faire doubler sur les faux plats montants et à rattrapper sur les descendants. Moi qui me pensais meilleur grimpeur que rouleur...

La petite montée que j'attendais était plus raide que je pensais, mais moins longue. Il y en avait pas mal de vraiment planté dans la cote. Je l'ai monté en essayant de pas me mettre dans le rouge, mais je me suis fait enrhumé par 2 mecs. Sur la descente et le retour je me sens bien et continue d'appuyer sur les pédales, je rattrappe les mecs qui m'ont doublé dans la cote, et un petit groupe se forme de 5 ou 6 coureurs. J'essaye tant bien que mal de me décaler, allant des fois jusqu'à me mettre au milieu de la voie opposée, et on continue comme ca pendant 5-10km, quasiment jusqu'à la fin, personne ne réussissant à s'arracher du groupe.

A 2km de la fin, le dossard 181 avec qui on s'était doublé/redoublé 4 ou 5 fois pendant la course revient à mon niveau, gueule un coup contre le peloton de 5 coureurs devant nous. Je lui dis "c'est pas grave, il faut juste les avoir à la CAP". Puis il accelère, moi aussi, et on finit devant le groupe à la transition.

Le dernier faux plat a été très difficile, j'étais à 30 très difficilement, mais les autres autour de moi aussi, donc je pense que la fatigue, meme au bout de seulement 25km, a eu un impact sur la fin du vélo.

De retour à Paris, je retrouve mon vélo avec la roue arrière qui frotte contre mon cadre et je me remémore un bon coup que j'avais pris à quelques km de la ligne en passant sur un trou. Du coup je me demande si j'ai pas fait les 3 ou 4 derniers km comme ca... (oui je sais c'est facile comme excuse).

Au final, je n'étais pas hyper satisfait car à Mimizan seul un mec m'avait doublé mais là j'ai senti que j'arrivais pas à remonter comme je voulais. Verdict 41min09 pour 24km officiel mais mon compteur m'indique 25.6km (donc 35km/h officiel et 36.9 au compteur).

Avec une chaussée vraiment pas terrible, un parcours avec pas mal de faux plat et une petite bosse, c'est pas mal.

Je me suis vraiment donné dans la première partie et j'ai peut etre eu moins de jus sur la fin, mais c'est ce que je voulais, partir vite, essayer de tenir.

 

Transition très rapide pour enfiler les chaussures.

 

Comme d'habitude, les premières foulées sont difficiles, un mec devant moi part comme une balle, j'hésite quelques secondes à le laisser partir puis je me dis qu'il y a pas moyen, ya que 5km, je le lacherai pas. Finalement il explose au bout de 300m et je continue sur sa belle lancée. Ya pas trop de monde devant, un gros soleil. j'apercois un groupe à 300-400m et je me fixe comme objectif de les rattrapper.

Je double (enfin!) Nicky en début de parcours qui m'annonce que je suis dans les 15-16ème. Ca me booste meme si j'essaye de pas trop y croire, histoire de pas me contenter de l'objectif top 20.

Je me fais rattrapper par le 181 vers le début de course, et on passera les 5km à courir ensemble, à relancer l'un l'autre quand l'autre commence à faiblir. Super coup de bol de tomber sur un bon coureur, ça a du me faire gagner beaucoup de temps.

Arrivé à la marque du 1er km, gros coup au moral. 5km ca peut paraitre court pour la plupart des Nanterriens, mais pour moi, les 4 derniers s'annoncaient difficiles. J'avais l'impression de bien courir, jambes pas trop lourdes, mais ca fait quand meme très mal.

Finalement on double quelques personnes jusqu'aux 2,5km à peu près, puis c'est le retour sous le cagnard, la longue ligne droite de 2km, et là, personne devant! La motivation pour accélérer, il a fallu aller la chercher on ne sait trop où.

On s'est encouragé avec le 181 à pas faiblir, à accélérer jusqu'à la fin, mais tout en sachant qu'on ne reverrait personne. Il me demande si je suis vétéran ou sénior. Je dis sénior, lui c'est un vétéran. Il me dit qu'on doit faire top20. Je lui réponds on verra.

 

Après, je sais pas si ca se fait au triathlon, si ya un code d'éthique que j'ai misérablement brisé, mais j'ai lancé une accélération à 300m de la ligne, sans prévenir, pour essayer de prendre une place au général. Je sens qu'il n'est pas laché, on passe la barre des 200m de l'arrivée, j'ai peur d'etre parti de trop loin, mais les encouragements du public et les "fais gaffe, il te rattrappe" ou les "excellent, ils se tirent une bourre de dingue" me permettent d'allonger jusqu'au bout et de conserver quelques mètres d'avance sur la ligne. Je remercie à l'arrivée le 181 car vraiment ca m'a bien aidé de courir avec lui. Je pense que j'étais un peu meilleur et je suis content d'être arrivé à rester concentré et à accélerer malgré le fait qu'il n'y avait personne à rattrapper, et à me faire mal pour gagner le sprint, même si c'était pour la 12ème place.

Au final meilleur temps CAP avec le 181 à 16,2km/h, mais j'ai eu l'impression de bien mieux courir qu'à Mimizan, donc je me demande si la moyenne n'est en fait pas plus élevée. On était effectivement bien isolé. le 11ème était encore 40sec devant et le 14ème 1min10 derrière!


Finalement, meme si je suis pas rentré dans le top 10, j'ai fait ce que je voulais faire, et progressé sur les points difficiles de Mimizan: meilleur feeling en natation (meme si encore 3min de perdu!), me mettre à fond en vélo (meme si le résultat final est un peu décevant) et bonne CAP avec le physique et le mental en progression (je peux encore mieux faire mais ne soyons pas trop gourmand). Je finis à 3min30 du premier, ce qui est aussi une grosse satisfaction (5% de retard).


Donc je rentre très satisfait de Troyes, avec encore une grosse envie de mieux faire (pas immédiatement après la course, plutot 24h après... ) sur la fin de saison et la saison prochaine, pour réussir à progresser et à lutter pour la gagne d'ici 1 ou 2 ans. Avec des progrès en natation et en vélo, ca peut etre jouable si ya pas de cadors sur la course.

En natation, la technique, la technique, la technique! et en vélo, les km en gros plateau et les enchainements vélo/CAP à multiplier. Avec une nouvelle monture, j'espère que ca m'aidera également. Et les sorties club en hiver par 0°C à 9h le dimanche matin...


Je me donne un mois d'entrainement avant d'enchainer sur la prochaine course début juillet, peut etre Dijon s'il reste de la place en sprint. Puis sans doute 2 autres en juillet/aout et puis Narbonne, avec un effort d'un nouveau type, plus long mais j'espère moins violent.

En tout cas c'était très sympa de se retrouver avec les coéquipiers sur une course, c'est sur qu'à Mimizan je me suis senti un peu seul pour représenter l'ESN. Donc merci à tous les coureurs de sprint de l'ESN, ca fait du bien de savoir qu'on souffre pas tout seul.
Bravo également et bien sur aux LD: 5h d'effort ca me laisse pantois, quand je vois ce que je prends sur 1h10...

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans CR complet
commenter cet article

commentaires