Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 18:45

Всё идёт по плану !

 

les résultats sont dispos sur ce site

 

J’abordais ce semi de Rueil pas dans les meilleures dispositions physiques, mais avec beaucoup d’envie.

En effet, pendant la semaine précédente, plusieurs entrainements avaient dû être annulés pour cause de fatigue trop importante du triathlète (cad moi), et les maladies qui tournent en ce moment commençaient à m’attaquer, malgré tous mes efforts pour les éviter.

Au final, j’ai pu faire une sortie longue de 4h samedi, et le semi de Rueil devenait un entrainement en mode compétition, avec une fatigue de la veille dans les jambes.

La consigne était simple :

7km à 3m55/km

7km à 3m50/km

7km à 3m45/km

Ce qui devait donner environ 1h21m en tout, pour 21,1km, et environ 1h20m pour le semi de Rueil, qui est traditionnellement 200 à 300m trop court.

 

Je partais donc avec ce plan de bataille sous le bras, relativement confiant. Mon record sur semi étant à 1h18m, soit 3m42/km, je me disais que je pourrai tenir le rythme demandé, même avec un peu de fatigue.

 

Après un échauffement conséquent (pour une fois), je me dirige vers la ligne de départ 6-7 minutes avant le départ, et c’est déjà blindé. Je m’incruste au 20ème/30ème rang environ, et aperçoit Tibo. On discute 1-2min avant le que le départ soit donné.

 

On piétine beaucoup au départ, et surtout la première ligne droite est très dangereuse. C’est relativement étroit, c’est un chemin de terre avec points d’appui potentiellement dangereux pour les chevilles, et surtout il y a des bancs à droite. Difficile donc de doubler dans ces conditions. Contrairement à Malakoff où j’étais parti bien plus loin mais la chaussée était assez grade pour me permettre de slalomer, là, je suis obligé de rester tranquille derrière de temps en temps.

2013-03-03-Rueil 1

Départ. Tout est dans le paraitre, faire croire aux autres qu'on est facile on respirant par le nez!

 

Le 1er km se passe comme cela, avec des accélérations/décélérations. On passe le marqueur du km 1, et ma montre m’indique le 1er km « réel » au moins 20m plus loin. Bon, même s’ils ont changé le parcours cette année, ils ont décidé de garder une distance au rabais. Dommage !

 

Je passe ce 1er km en 3m53. Malgré tout le trafic, je suis déjà trop rapide ! Bon, c’est la 1ère fois que j’ai une consigne sur une course autre que « fais là à fond ! », et j’entends bien la respecter. Je calme donc mon ardeur et essaye de trouver le bon rythme. J’y arrive assez facilement, et je remonte tout doucement des coureurs, en essayant de garder mon rythme sans se laisser influencer par les autres.

 

On arrive à la 1ère toute petite difficulté, un faux plat montant qui mène jusqu’à une passerelle. Je réduis l’amplitude de ma foulée, et essaye d’accélérer la fréquence. Autour de moi, ça commence déjà à tirer la langue.

J’aperçois un peu devant une tenue de Nanterre. Tiens, qui ça peut être ? Je reconnais Coach Daniel à sa foulée, et en m’approchant, je vois que le viking suit le rythme. Et bien, pour les 2 loustics qui se disaient en mode « footing », ca envoie bien quand même ! Je les rattrape vers le 3ème km, leur fait remarquer que leur allure footing me laisse admiratif. Ils me disent que Max est devant. Je ne savais pas qu’il faisait la course, mais je ne m’attends pas à le rattraper.

 

Arrive la grosse difficulté : 800m à 5%. Moi je la connais cette cote, je la fais de temps en temps à l’entrainement. Mais je sais bien qu’elle va en surprendre et en faire souffrir plus d’un.

J’adapte une nouvelle fois ma foulée à cette difficulté, et je double beaucoup de gens sur cette montée. En fait, je n’essaye pas de garder mon rythme sur cette montée, ce serait impossible, mais au niveau investissement, je me laisse le droit de m’activer un peu plus. C’est un peu grisant de doubler les gars qui restent scotché par la pente. Je la monte à un peu moins de 14km/h. La descente derrière fait du bien, j’allonge et reprends mon souffle, et essaye de reprendre mon allure à 3m55/km. 1er ravito au 5ème, je suis bien dans mon plan de course, je ralentis pour prendre un verre et boire 3 gorgées sans m’en mettre partout. Il fait 1°C et j’ai pas envie de me mouiller…

 

Arrive le 7ème, j’ai le droit d’accélérer. Ça tombe bien c’est la descente. Je passe à 3m50/km sans trop de difficulté. On arrive à la fin du 1er tour, j’ai droit à des encouragements de supporters nanterriens, et pour une fois, je suis assez « frais » pour leur sourire et les remercier, au moins d’un geste de la main. Je leur demande également si Max est loin devant. Sait-on jamais. Je ne comprends pas très bien leur réponse. Il est devant en tout cas, on verra bien !

A l’entame du 2ème tour, je croise Tibo que j’encourage et Nicky un peu plus loin qui m’encourage à son tour.

 

2013-03-03-Rueil 2

aux 10km, toujours dans le paraitre. Quand on double un mec à l'agonie, faire croire qu'on est facile en ... ben oui, en respirant par le nez. Merci au photographe d'avoir réussi à me prendre pendant une phase aérienne!

 

J’ai un coup de moins bien vers le 11-12ème, où je me demandais si j’allais réussir à accélérer sur les 7 dernières bornes. La consigne était également de rester en « aisance » respiratoire et musculaire. Je suis en train de passer le point d’aisance, mais je me dis que je peux encore essayer de tenir le rythme, sans me cramer complètement.

 

Finalement, je récupère mes moyens vers le 13ème, juste quand arrive la cote, et une nouvelle fois j’adapte ma foulée et m’investit un peu plus dans la difficulté. Cette fois-ci, la différence d’allure avec les mecs que je double est encore plus frappante. Au 13ème, beaucoup sont déjà bien entamés, et cette cote doit les achever. Moi je la passe bien, et je contrôle la descente. Arrive le 14ème et je lâche encore un peu plus les chevaux à 3m45.

 

Je me dis que je vais tester le gel GU que j’avais pris avec moi. Il faut que je les teste car l’IM en Afrique du Sud, il n’y aura que ca sur les ravitos. J’essaye de le manger un peu avant le ravito, au cas où j’ai besoin d’eau pour l’avaler. Mais le gel GU est vachement épais, il faut quasiment le mâcher ou le laisser fondre en bouche. C’est trop dur à l’allure où je vais, j’ai besoin de respirer ! Je prends donc juste 2 petits bouts, prends un verre d’eau, et je jette le reste. Pas terrible comme test. J’espère que c’est beaucoup dû à la température, sinon je sais pas comment je vais faire en Afrique du Sud.

 

Vers le 16ème, je suis en train de rattraper un coureur en blanc devant. Je me rapproche, et surprise, c’est Max ! On s’échange quelques amabilités, et lui dis que je compte finir à 3m45 au km. Il me dit que ça va le faire souffrir cette allure.

On court cote à cote pendant 1 km ou 2 dans les rues de Rueil. C’est sympa, il y a beaucoup de gens, beaucoup d’encouragements, et Max joue un peu avec la foule. Moi je me contente de quelques « merci », des sourires, ou des gestes de la main.

 

Ça commence à devenir un peu dur, et je me rends compte à ma montre que je suis en train de ralentir. Je me reprends et ré-accélère. Max a du mal à s’accrocher et finit par décrocher vers le 18ème km.

J’essaye de garder mon allure, et j’ai un gars de la NAC (Nanterre Athlétique Club) devant. Je me rapproche petit à petit, c’est bien ca me fait une cible à rattraper. C’est chose faite vers le 20ème km. Ça commence à devenir très dur et le dernier km j’ai du mal à garder l’allure.

 

 

            2013-03-03-Rueil 3     2013-03-03-Rueil 4

 

C'est l'arrivée. La foule est belle, la foulée un peu moins, le tronc commence à partir en vrille (littéralement, malheureusement), mais bonne nouvelle, on peut se permettre de respirer par la bouche !

 

Je vais arriver enfin, j’aperçois les supporters à coté avec… Tibo, qui a dû abandonner à cause d’un problème au mollet. Je les salue, et l’arrivée est très sympathique ,avec beaucoup d’encouragements. Je passe la ligne en 1h20m20s en temps officiel, et 1h20m05s en temps réel. D’après mon GPS, le parcours faisait 20,85km. Mais avec les 2 belles bosses, on va dire que ça compense !

 

Très content de moi, j’ai réussir à tenir le rythme imposé et surtout respecter le plan de course demandé.

Je croise un peu de monde à l’arrivée, on échange nos impressions. Beaucoup du club ont fait une belle course. D’autres malheureusement se sont blessés…

Nicky, comme à son habitude, fait encore une très belle course, malgré la fatigue de la veille (4h de vélo), et améliore son record de semi en 1h40m35 officiel. Même avec le parcours tronqué, c’est un super chrono.

 

Maintenant, place à un peu de récupération, il faut refaire les batteries avant le stage dans 2 semaines et l’IM qui se rapproche. Dans 5 semaines !

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans CR complet
commenter cet article

commentaires

REDRUM92 11/03/2013 14:17

План был хорош, и спортсмен тоже!
Это принесет свои плоды!
On se retrouve à Orly vendredi ou bien vous voulez qu'on parte ensemble vendredi PM?
A+
MAT