Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 14:18

Encore 2 podiums, mais une pointe de déception...

 

Les résultats du sprint ici et du CD ici

 

Avant le half Iron Bask de demain, voilà enfin le CR de mes courses d'il y a 2 semaines.

 

 

On avait décidé d’aller participer au Tri Series en Auvergne 2 semaines avant. On se limitait au sprint+CD, l’enchainement avec le half du dimanche nous aurait sans doute trop pompé d’énergie pour la fin de prépa pour l’Ironbask pour moi et pour Hawaii pour Nicky.

 

Après une pause dans un f1 à 2 pas de l’autoroute de Bourges le vendredi soir, on arrive à St Bonnet Troncais avec Vivien frais comme des gardons, et prêts à en découdre sur le sprint. L’objectif fixé par le coach était osé : « tu reprends tout le monde en CAP ! ». Si je calcule bien, tout le monde, ça veut dire qu’il soit plus rester personne devant.

Donc, le faire à fond, éventuellement en garder un peu sous la pédale pour le CD de l’aprem. Je devais faire la nat en essayant de suivre Vivien, mais il me prévient qu’il ne tient pas sa grande forme de nageur, vu que ca fait 6 semaines qu’il a coupé.

Il n’y a que 150 partants, c’est agréable. On croise la joyeuse troupe du Val de Reuil Tri, et on m’informe que si je veux un poisson pilote pour la nage, je peux essayer de prendre les pieds de leur jeune benjamin de l’équipe, un bon nageur à ce qui paraît. Euhhh, ya erreur sur la personne, là, moi je suis pas un bon nageur, je commence juste à devenir un triathlète qui ne perd pas trop de temps en natation. Ce qui donne lieu à l’échange suivant un peu sur-réaliste :

« Sinon, il nage à quelle vitesse à peu près ? »

« il a fait un test 5000m en 1h je crois »

« 58 minutes exactement »

Oui donc c’est bien ce que je disais, ca fait 50 fois un 100m en 1m10. Je le suis même pas sur 100m !

 

On s’aligne sur la plage, et on attend le départ. Je suis juste à coté de Vivien. Il est en bonnet rose (car il participe au tri-series, c’est à dire l’enchainement des 3 épreuves sur le WE)

Et c’est parti. Même si on n’est pas très nombreux, c’est quand même un peu la baston. Je nage juste à la droite de Vivien, j’essaye de rester bien calé au niveau de sa hanche. Et là Bam ! une torpide passe entre nous deux ! Je reconnais le gars de VdR ! Et du coup je perds Vivien. Tant pis, je me débrouillerai à nager dans un pack qui se forme. J’essaye de me mettre dans le rythme mais c’est pas simple. Le départ est rapide et j’ai du mal à suivre une trajectoire rectiligne. Je dévie beaucoup à gauche et suis obligé de régler constamment ma trajectoire.

La première bouée arrive, je passe au ras du ras de la corde, bien obligé j’étais trop décalé à gauche. J’arrive à mieux nager entre la 1ère et la 2ème bouée. A la 3ème, dernier virage à gauche pour rejoindre la plage. J’aperçois un bonnet rose juste devant, et je remonte à sa hauteur. J’apercois son numéro sur son bonnet. Number 1, c’est Vivien ! Excellent ! On nage cote à cote quasiment toute la dernière ligne droite. Je sors un peu devant mais il me passe en remontant au parc à vélos et on s’encourage mutuellement.

La T1 est catastrophique. J’ai du mal à faire passer ma combi au dessus de ma montre, je ne suis pas efficace, je mets mes chaussures. Vivien sort plus de 20 secondes devant malgré un A/R pour aller chercher son dossard !

Je ne sais pas trop à quelle position je suis, mais j’imagine dans les 10.

Ma T1 catastrophique continue encore un peu car je galère à clipser mes chaussures. Ça continue un bon moment car le revêtement est pourri et du coup tout le vélo vibre sur les premières centaines de mètres.

Bref, enfin je peux me mettre en position aéro, et j’aperçois pas mal de monde devant, dont Vivien à une centaine de mètres. On arrive sur une longue ligne droite, et là je m’aperçois que je ne suis surement pas parmi les 10 premiers parce que devant il y a du monde. Je reprends quelques personnes, et au moment où je reviens sur Vivien, un gars en roue pleine me double. J’essaye de le garder à distance respectable pour avoir un bon point de mire. Je passe Vivien et on s’encourage mutuellement. Le reste du parcours sera agréable, j’appuierai comme je peux sur les pédales, c’est supposé être plat, mais en fait pas mal de faux plat, c’est un peu casse patte. Le gars en roue pleine s’éloigne inexorablement. On revient sur pas mal de monde, et à la fin je sais pas trop à où j’en suis mais j’imagine pas trop mal. Au moment d’arriver à T2, je vois un gars à terre, il a du rater sa transition, et il a l’air d’être un peu amoché. Bon, ya du monde partout, je continue ma course. En rentrant dans le parc, je vois qu’il y a peu de vélo, 3 ou 4 seulement. J’entends le speaker mentionner que parmi les 2 premiers il y a un handisport ! Ma T2 est bien meilleure et je rattrape très vite le gars devant. Je me retrouve 3ème d’après mes calculs. Le parcours est en 2 boucles avec un petit A/R à la fin, et je m’aperçois que je suis assez loin des 2 premiers. Je n’ai pas pris les écarts, mais à moins d’un craquage en bonne et due forme, j’aurai du mal à revenir sur eux en 2,5km. Mais je ne baisse pas les bras et effectue une deuxième boucle rapide « au cas où ». Pas de miracle, je termine 3ème, à 1m12 du vainqueur (Yannick Bourseaux, un handisport !), et 29sec du deuxième.

Les écarts sont pas énormes, et en grattant par ci par là, j’aurai peut-être pu faire un peu mieux, mais globalement je suis satisfait de cette 1ère course. Encore un podium, encore une 3ème place, je commence à me dire que je n’arriverai jamais à faire mieux.

Au final, j’effectue un bon vélo et une bonne CAP (respectivement 6ème et 2ème), mais je perds du temps en natation (15ème à plus de 2min des meilleurs et à 1min du 2ème au général).

Pour la petite histoire, le 1er temps vélo est réalisé par un tandem malvoyant-guide. J’en ai profité pour discuter un peu avec eux. En fait yavait pas mal d’handisport car ils avaient un stage de préparation avec l’équipe de France en vue des championnats du monde ce WE.

 

Entre les 2 courses, on a le temps d’essayer d’éliminer les toxines et de refaire la course en partant faire 30min de vélo avec Vivien, avant de manger les pates de la veille et de s’allonger quelques minutes.

Je pars sur le CD beaucoup plus décontracté. Le plan est de partir doucement pour monter en puissance pendant la natation. Faire un vélo à bloc de chez bloc, légèrement en force pour se finir les cuisses, et ensuite tester un 10km avec les grosses cuisses.

Le départ est beaucoup moins mouvementé, et je m’aperçois avec surprise que je suis dès le début dans le groupe de chasse. Les premiers sont loin, mais ils ne sont pas nombreux (2 ou 3), et ensuite c’est notre groupe. Je nage bien mieux, bien plus droit. Je ne suis pas en surconsommation d’oxygène comme je pouvais l’être sur le sprint. Bref, j’aime cette consigne de ne pas partir trop vite, et comme le niveau en natation a l’air moins bon, je ne me prends même pas de baffe.

On fait 2 tours du circuit de ce matin. Je me retrouve à nager côte à côte avec une fille (enfin je crois, pas facile de reconnaître avec un bonnet et la combi) sur une partie du parcours, et juste devant nous, j’aperçois 2 bonnets roses, je me dis que Vivien est sans doute devant. A la transition, je m’apercois qu’effectivement, Vivien est juste devant et je l’encourage. Je replonge un peu derrière et j’essaye de garder ses pieds. Mais je trouve que le groupe dérive beaucoup à gauche, et je me dis que je vais être plus malin et je tire tout droit. Au final on arrive en même temps à la bouée…

Le reste du parcours se passe de commentaires, mais Vivien décide de mettre une mine après la dernière bouée, et personne ne le suit. On finit un peu tous éparpillé. Je me dis que je dois être top 10 facile, et je suis un peu surpris, je pensais que le niveau serait plus élevé.

Ma T1 est beaucoup plus réussie. Cette fois-ci j’ai laissé les chaussures sur le vélo, mais je manque de me rétamer en commençant à pédaler avec les chaussures vers le bas… Promis, la semaine prochaine à Mimizan je bosse les transitions !

Je ne sais pas si j’en ai doublé dans le parc à vélo, mais je sors du parc à vélo 4ème ! Je n’étais jamais sorti si bien de l’eau, mais je pensais plutôt être 6 ou 7ème.

Par rapport au sprint, ya pas photo, je vois bien moins de personnes devant, mais j’aperçois le casque rouge de Vivien pas trop loin, et j’essaye de revenir sur lui aussi vite que possible. Les sensations sont pas hyper bonnes, et j’ai du mal à vraiment appuyer comme je voulais sur les pédales. Avec ma bonne position, j’oublie un peu les consignes et essaye surtout de faire le meilleur temps vélo possible.

Je me crois toujours 6 ou 7ème quand je reviens sur Vivien. En le doublant, je lui dis être très surpris du niveau sur le CD, et lui me répond qu’ils ne doivent pas être très nombreux devant. Juste après l’avoir passé (ou juste avant, je sais plus), un gars me double, avec un vélo « normal », sans casque à prolongateur, ni roues à hautes jantes. Nom d’un ptit bonhomme ! Il a l’air de pas bluffer en plus. Je me ravitaille et me laisse décrocher un peu, puis revient petit à petit sur lui, mais c’est dur. Je le rattrape sur le plat, mais en général il me double quand il y a des petites montées. J’essaye de gérer et de garder une puissance à peu près constante. En haut d’une montée, un autre gars, de Val de Reuil, que je reconnais, car il était sur le sprint le matin aussi, me double. C’en est assez. Je me remets en mode « vélo à fond » et j’embraye. Normalement il est meilleur que moi sur le vélo, et je m’attends à tout instant à le voir me doubler, mais il a du en garder sous la pédale pour pouvoir assurer le half du lendemain. Je fais la descente juste derrière le gars au vélo classique, on reste encore ensemble, puis sur le faux plat descendant vers le 15ème km, je le dépasse, en position aéro à 50km/h. Je me dis que c’est un peu de la triche avec tout mon équipement, mais bon, pas de cadeau !

A ce moment, je suis 3ème, mais je ne le sais pas. La fin de la boucle est pas évidente, un faux plat montant puis quelques km de plat, et on repart pour la 2ème boucle. En passant, j’essaye de demander aux gens à coté de la route je suis combientième, mais ca marche pas trop, et je continue, en sachant que je devrais reprendre encore au moins un gars (le bon nageur de VdR, qui est plus à la peine en vélo). D’ailleurs, à l’entame du 2ème tour, un spectateur me dit que je suis pas très loin. En effet, je le double vers le début du 2ème tour. Me voilà 2ème ! Je le sais toujours pas… Je n’aperçois toujours personne devant.

Je continue à fond, et je suis content quand je vois que personne ne me rattrape dans les montées. Je me dis que j’ai peut être fait un petit trou. Je refuse de regarder derrière. C’est devant que ca se passe !

J’arrive au faux plat descendant, et là, en voulant changer de vitesse, j’ai ma chaine qui se bloque. Je comprends pas trop ce qui se passe, si j’ai déraillé, si c’est bloqué. En fait je n’arrive pas à pédaler plus que ¼ de tour avant que ca se bloque. Je tripatouille un peu les vitesses, et enfin ca repart. Ouf ! Ca m’aura mis 15 secondes environ à repartir.

Un peu plus loin, un gars en roue pleine me double, et je n’arrive pas du tout à prendre sa roue. Puis, sur les dernières lignes droites, c’est le gars en vélo normal qui me redouble. Je me dis que j’ai mal du gérer mon effort, mais pourtant ma puissance a l’air d’être stable. Je me bats pour essayer de perdre le moins de temps possible, et enfin arrive le parc à vélo. Je pose 4ème, et c’est là où j’aperçois peu de vélo et que je comprends que je suis bien placé.

Dès la sortie du parc, j’aperçois les 2 gars devant, celui avec le vélo normal (on va l’appeler Thomas, ce sera plus simple !) court bien, mais celui avec la roue pleine est à la ramasse.

Je reviens sur Thomas en premier puis sur l’autre. Me revoilà 2ème. Mais bientôt Thomas revient à ma hauteur. Au bout de 2km, on aperçoit un coureur devant, avec des petits sur un VTT à coté. Il court difficilement, je sais qu’on va le reprendre très vite. Effectivement, quelques minutes plus tard, on le reprend. C’était le 1er, et les VTT ouvreurs sont maintenant avec nous. Depuis le temps que j’en « rêvais », de courir devant ! En fait, je suis déjà bien entamé, et je n’apprécie pas cet instant. On court cote à cote. Je demande à Thomas si on est 1er. Il me répond que ca en a l’air. Au bout de quelques secondes, je lui souhaite « bonne chance » puis me remet dans ma course. On court cote à cote, pour essayer de montrer à l’autre qu’on est fort… a un moment, je me dis que je peux perdre, alors quitte à perdre, je me dis que je vais au moins pouvoir dire que j’ai été leader quelques secondes. J’accélère un peu pour prendre 50cm d’avant pendant quelques dizaines de mètres. Voilà c’est fait, j’ai été leader ! Je pense que le fait d’avoir fait ca, déjà dans ma tète je ne me sentais pas très fort… Arrive la patate, et comparé à l’Altriman ou à la Montagne Noire, rien de bien méchant. Ca fait quand même mal, mais ca se monte en courant. Moi je ralentis quand même bien et Thomas prend quelques mètres d’avance, que j’arrive à reprendre sur le faux plat montant et sur la descente.

Et c’est reparti cote à cote ! C’est bien tripant, mais ca commence à être dur. Au ravito, on arrive ensemble, je crie de loin « coca ! », mais personne n’a l’air de réagir. Je recrie 2 ou 3 fois et fait un écart pour chopper un verre dans la main d’une bénévole au 2ème rang, en faisant un peu peur à celle devant, et en gênant un peu Thomas. Je m’excuse auprès de lui, et je vois que les bénévoles derrière en rigolent, donc tout va bien. Enfin tout va bien, non, moi je vais pas hyper bien. Je n’arrive pas du tout à me motiver, et je n’arrive pas à m’imaginer gagnant. Je commence à me satisfaire de la 2ème palce. Jamais bon ca.

A ce moment, on monte un petit faux plat avec vent contre. Je décide de m’abriter derrière Thomas. Je sais pas s’il a accéléré à ce moment-là en voyant que je reculais, mais toujours est-il que je n’ai pas réussi à lui emboiter le pas et il s’éloigne tout doucement devant. Je n’arrive pas à me faire mal, je reste à mon allure (que je ne connais pas car pas pris ma montre). La deuxième boucle de 4km s’effectue en souffrance, mais sans aller chercher à me dépouiller pour revenir sur lui. A vrai dire, c’est moche de dire ca, et ca montre à quel point je n’arrivais pas à me rentrer dedans, mais j’espérais qu’il ne craque pas, car si je voyais que je revenais sur lui, ca m’aurait « forcé » à aller le chercher !

Je prends un tour à Nicky (comme sur le S), et elle aussi est 2ème. Elle m’encourage et me dit d’aller le chercher, mais rien n’y fait. Je me suis un peu rapproché pendant la patate, mais j’ai 15-20 secondes de retard, et aucune envie de boucher le trou…

Je regarde un peu derrière pour vérifier que personne ne revient sur moi, et je finis à la même allure. C’est frustrant car autant les gens voient bien que Thomas est 1er, avec les VTT ouvreurs, et l’encouragent et le félicitent, autant moi, ils ne savent pas que je suis 2ème car il y a d’autres gars qui sont dans leur 1er tour ! J’arrive avec 30 sec de retard et félicite Thomas. Apparemment c’est seulement son 2ème CD, et le 1er qu’il finit ! Et bien ca promet ! Il me dit qu’il était à bloc et qu’il avait peur de craquer sur la fin et que je revienne…

 

En reprenant mon vélo au parc, j’ai l’impression qu’un truc déconne, il a l’air lourd. Je regarde et le frein arrière est collé à la roue. Je repense à ma T2 et deja le vélo m’avait paru lourd ! En fait, l’axe de la roue a un peu bougé et la roue frotte sur le frein. Je repense au petit incident de la fin du vélo, et je me dis que c’est peut etre là que ca s’est fait. Il y a une marque de chaine sur le vélo à coté de la cassette à l’arrière. La chaine a du se coincer entre le vélo et la cassette, et l’effort a du se faire désaxer l’axe ! J’ai perdu combien de temps avec ca je me demande ?

De retour à Rueil pour l’analyse des données, je me rends compte que sur les 5 derniers km du tour (juste après l’incidents), entre le 1er et le 2ème tour, je mets 1 minute de plus sur le 2ème, tout en conservant la même puissance. C’est peut être du au vent je me dis, mais les temps avant l’incident entre le 1er et le 2ème tour sont identiques.

Purée, je perds 1 minute à cause de cet incident mécanique. Sans ca, j’aurai sans doute pu gagner (encore que, vu l’état mental dans lequel j’étais, je me serais peut être fait manger par Thomas de toutes facons).

Je me dis que ces 1 minutes de perdues, je les ai gagné sur Thomas grace à un meilleur équipement, donc on est quitte, et puis de toutes facons, ca fait partie de la course, c’était à moi de mieux régler mon dérailler !

 

Donc forcément un peu de regret, à cause de la mécanique, mais aussi et surtout de mon état d’esprit, car même avec ce problème méca, je pense pas que j’était moins fort que lui physiquement, mais j’ai laché au mental !

 

Bon, on va pas cracher dans la soupe non plus, ces 2 courses étaient là pour se faire plaisir, et de ce point de vue c’est réussi. L’organisation était sympa, et on en a bien profité, 2 nouveaux podiums (5 sur l’année !) et 2 podiums pour Nicky aussi !

 

Le lendemain, on a joué les chronometreurs pour les gars de VdR et pour Vivien, mais le half a fait mal à tout le monde. Nous on en a profité pour manger des frites en les regardant passer !


Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans CR complet
commenter cet article

commentaires