CR duathlon Erandio 2022

Publié le par benji-triathlon

Tout à fond au Pays Basque !

 

Après quelques mois d'entrainement, j'avais très envie de remettre un dossard ces derniers temps. La région regorge de trails et course à pied, mais je souhaitais surtout refaire des épreuves combinés, et j'étais à l'affut de duathlons, bien plus rares...

Je me tournais donc vers le Pays Basque espagnol, où je sais qu'il y a une grosse saison de duathlon en début d'année. En effet, en février/mars, c'est quasi un duathlon tous les weekends. En plus, je sais que le niveau est souvent énorme au Pays Basque, surtout à pied. La course se fait en drafting, ce qui donne encore plus d'importance à la course à pied. Ce weekend, c'est à Erandio, la banlieue industrielle de Bilbao

Il y a 10 ans, je me prenais une branlée sur un petit triathlon de quartier au Pays Basque, et je sais donc à quoi m'attendre, tous les WE le championnat du monde là bas:-)

 

En fin d'année 2021, je m'étais approché de mon record du 10km en 33'48'', et depuis, je m'amuse à m'entrainer, sans trop me soucier de la programmation, j'y vais quand j'ai du temps et que j'ai envie, et souvent je décide au dernier moment de ce que je vais faire, suivant l'envie et les sensations.

J'ai également rejoint le club de Tarbes Triathlon, dans l'optique de pouvoir faire quelques compétitions par équipe avec le club, qui possède de bons coureurs, comme j'ai pu le constater lors des entrainements à la piste où je peinais pour m'accrocher à leurs basques, et où je réalisais mes meilleurs chronos sur piste à l'entrainement (sur une belle piste il faut dire).

 

Bref, j'étais bien motivé pour cette course. En course à pied, je pense être pas mal, et je me disais que je pourrai peut être tenir 3'20''/km sur la première CAP, idéalement 3'15'' même.

En vélo, c'est un peu l'inconnu, j'ai fait pas mal d'HT dernièrement, mais très peu de sorties en extérieur. Là, c'est un circuit de 3 boucles en A/R avec un passage en ville, donc 2 demi-tours et 3 virages à 90° par tour, et autant de relances. Je sais comment ça se passe sur les courses à drafting : je suis moins à l'aise pour piloter, et je perds à chaque fois un peu de temps sur les virages et les demi-tours, je dois faire l'effort pour reprendre le groupe, et au bout d'un moment, je pète ! Le but est donc de rester avec un groupe le plus longtemps possible. Pour une fois, je me dis que je vais pas jouer débile et rester bien planqué.

 

En reco de la course à pied, je vois qu'il y a une belle bosse à passer, 2 fois sur la première CAP, et 1 fois sur la 2ème (en sens inverse). Gros pourcentage vers 15%, et 20m de + environ. Il faudra bien la gérer pour pas perdre de temps mais réussir à en garder pour relancer.

 

Comme je n'ai fait quasi aucun enchainement à l'entrainement, je ne sais pas trop comment ça va répondre, surtout la 2ème course à pied. Je décide également de ne pas utiliser de chaussures vélo, je n'ai fait aucun entrainement technique de transition, je sais que c'est pas mon point fort, alors je ne veux pas prendre le risque de perdre 5-10s à la transition qui pourraient me faire perdre le pack. J'ai fait un essai la veille avec les chaussures de CAP sur le vélo, ça passe ! Je garde quand même les pédales look plutôt qu'installer des pédales plates car j'ai la puissance dessus, et j'ai envie de savoir combien j'arrive à sortir !

 

Je fais un echauf pas très poussé, et j'arrive en retard sur la ligne de départ. Je me place à la 4-5ème ligne, car je ne sais pas très bien comment me situer, et que je veux pas m'imposer et passer devant tout le monde en arrivant dernier...

 

Enfin on part, et on part vite, comme prévu... Bien qu'étant parti en 50ème position environ sur 150, je suis à ma place... Je sens même que je vais vite, mais je ne double personne. Au bout de 200m quand même, ça se décante, et je commence à doubler du monde, petit à petit. Je suis déjà au rupteur, mais c'est le jeu ! Je vois que devant il y a déjà un beau groupe intouchable, et je me dis que je vais faire du mieux possible et on fera les comptes en arrivant à T1.

Je suis maintenant dans un petit groupe de 2-3, et je saute de groupe en groupe. Il y a pas mal de vent, j'essaye de m'abriter dès que je peux. Arrive la 1ère bosse, c'est compliqué, mais je garde un bon rythme (10km/h quoi !) et je ne perds de temps sur les autres, et j'arrive à bien relancer au sommet. La descente est bien raide, je n'aime pas trop ça, mais j'arrive à rester au contact.

2ème tour, c'est sympa car on passe dans la ville, avec un peu de monde pour nous encourager. J'ai regardé ma montre vers la fin du 1er tour, plus de 18km/h malgré la bosse, c'est rapide !

Le 2ème tour, je continue à remonter petit à petit, mais je sens que je suis au max. Après la bosse, il reste 500m, et je temporise un peu pour essayer de me refaire avant le vélo, car j'ai l'impression que ma course est déjà finie, je veux arrêter !!! La moyenne a baissé également, je suis un chouilla au dessous de 18km/h

Bonne transition, peut être 1-2s de perdue en mettant mon casque, mais ça reste correct.

Je n'ai aucune idée de ma position pendant la course. Au final je rentre à T1 en 23ème position, à 1'20'' de la tête. C'est beaucoup, mais je crois que devant, c'était vraiment du haut niveau. Moi je suis très content de cette première CAP à posteriori. Je suis à 3m21/km au GPS malgré les 2 bosses et 50m de D+ en tout. Difficile d'estimer le temps perdu à cause de ces 2 bosses, mais en essayant d'analyse la courbe, je dirais entre 6 et 8s, par bosse avec en plus un effort plus intense pour passer la bosse. Bref, une CAP pas loin des 3'20''/km que j'espérais, même si encore un peu loin des 3'15''. Sur la transition, je gagne quelques places et je sors 20ème, avec un petit écart de 7 et 12s sur ceux devant (trop pour me permettre de sauter dans leurs roues). Derrière par contre c'est très serré.

Un mot des premiers : ils me prennent 1m15/1m20 en 5km ! Soit une CAP à 3'05/km sur ce parcours, ça commence à envoyer !

 

Je sors avec un petit groupe mais je me retrouve seul au bout de 100m, personne devant. Je regarde derrière, et je vois un gars. Je décide de l'attendre, ça sert à rien d'y aller tout seul ! Un 3ème larron est derrière, on l'attend aussi, et c'est parti, on essaye de prendre quelques relais mais le 3ème est moins fort et galère avec sa chaussure. Le 2ème essaye d'organiser le groupe pour essayer de rejoindre le petit groupe devant qui n'est pas si loin.

Surprise au bout d'un km, une petite montée où il ne faut pas se faire lâcher. Et juste après, le demi-tour. A 3 on le négocie correctement, mais pendant la descente je suis derrière le 3ème qui est sur les freins, et on perd un peu de temps. Je vois également que le groupe derrière n'est plus très loin.

J'oubliais, on avait le vent de face sur ce 1er km, mais on l'a maintenant de dos. Au bout de quelques secondes, on se fait doubler par un 4ème gars qui ne se pose pas de questions et qui écrase les pédales. Je réussis assez facilement à prendre la roue, et le gars nous emmène à bon rythme, ne demande aucun relais. J'hésite à y aller quand même, mais je temporise. Et finalement ça rentre derrière, et on forme un gros groupe.

On arrive au prochain demi-tour, et j'ai l'impression d'être pas trop mal mais la relance est violente, et j'amène un trop gros braquet. Je ne panique pas, le groupe est assez grand et je ne suis pas dernier mais ça appuie fort devant, et on arrive dans le petit circuit en ville que je ne connais pas, avec 3 virages à 90°. J'essaye de pas prendre trop de risques, mais l'écart se creuse, et à la sortie du 3ème virage, on se retrouve sur la ligne droite, vent de face, avec un écart de quelques secondes avec le groupe devant. Heureusement j'ai un autre avec moi qui prend le relais. Je prends à mon tour le relais, je donne tout ce que j'ai et je bouche petit à petit, mais au bout de 20-30s, je sens que je vais pas y arriver, et je fais signe à l'autre de prendre le relais. Mais ce con se met à sprinter pour reprendre le groupe ! Je m'accroche comme je peux mais je suis au bout de ma vie. J'arrive in extremis à reprendre la queue du groupe et j'essaye de souffler, car très vite va arriver la petite bosse et encore un demi-tour.. La poursuite n'aura duré qu'une minute et 30 secondes, mais ça a paru bien plus long... Une nouvelle fois je négocie pas super le demi-tour, je me fais un peu tasser à l'extérieur, et je me fais un peu piéger dans la descente aussi, mais c'est moins pire et j'arrive à reprendre le groupe. Là je me dis « plus jamais ça... ».

J'essaye de me replacer pour ne pas rester en dernière position, et j'y arrive plus facilement que ce que je pensais. Cette fois-ci je négocie bien mieux le demi-tour et les 3 virages à 90°, et je peux me refaire un peu la cerise. Notre groupe s'est agrandi, je pense qu'on a repris des gars devant, et également on double des athlètes à qui on a pris un tour, et certains s'accrochent au train. Il reste encore un tour, et je suis motivé pour ne plus lâcher. La petite bosse arrive et je monte fort et me retrouve même devant à un moment, ce qui me permet d'avoir un peu de marge pour le demi-tour et la descente. Sur la dernière ligne droite avec vent de dos, ça se regarde un peu trop, je prends même un relais, et il faut que j'insiste pour que ça passe. C'est dommage. Mais je comprends mieux, tout le monde garde l'énergie non seulement pour la CAP, mais pour le dernier km à vélo. Le dernier demi-tour est assez violent une nouvelle fois, et je rétrograde, et avec les 3 virages qui arrivent le groupe commence à s'étirer beaucoup. Je me retrouve pas hyper bien placé quand on arrive vers la transition.

En plus, il y a un petit goulot d'étranglement, et je me retrouve à perdre 1-2s derrière un gars (le premier avec qui j'avais roulé) qui à mis son vélo de travers !

La 2ème transition je reprends encore pas mal de temps, avec le 2ème temps de T2 !

Au final, le vélo s'est très bien goupillé pour moi. Le groupe de l'arrière nous a repris assez vite et on pu reprendre les gars devant. Je pose en 23ème position. On était un groupe de 14, entre la 12ème et 25ème position, donc j'étais plutôt à l'arrière, avec 10s de retard sur le premier du groupe, qui avait fait un petit écart, et 6s sur le 2ème. Grâce à ma bonne transition, je ressors 13ème, donc 2ème de mon groupe !

Tout ça, je ne le sais pas, mais en posant le vélo, je vois qu'il n'y en a pas tant que ça dans l'aire de transition, donc j'étais plutôt content.

En vélo, au final on a bien roulé, on a même repris du temps sur le groupe devant, qui ne pose qu'à 35'' de nous. Avec un peu plus d'organisation, on aurait pu les reprendre, mais ils se seraient envolés à pied de toutes façons. Je constate que 3 athlètes qui auraient du être dans notre groupe (d'après leur classement à pied) n'y étaient plus à T2, c'est à dire que certains ont « sauté », et que donc le vélo n'était pas de tout repos non plus. Je fais le 17ème temps vélo à 20s du 1er, mais c'est anecdotique. A noter que le gagnant a posé seul, avec une minute d'avance, avec le 2ème temps vélo. Il a donc tout fait tout seul aussi vite que nous. Le monstre !

Moi j'étais quand même au rupteur pendant une bonne partie du vélo. Généralement j'aime bien regarder aux demi-tours à quelle position je suis, si on reprend du temps, etc... Là j'ai rien regardé, je pouvais pas. Je n'ai pas bu une gorgée, tellement j'étais à fond, et en plus, j'ai eu quelques débuts de crampes sur certaines grosses relances, qui heureusement sont passées très vite !

 

Bon, ça ne dure pas longtemps ma 13ème place, je me fais passer assez vite par 3-4 athlètes, et je n'arrive pas à les suivre. Je n'essaye pas vraiment, je suis pas si mal pourtant, mais je préfère garder mon rythme.

On arrive vite sur la grosse bosse, et je me fais passer juste avant par un gars qui chouine à chaque respirtation, mais il court vite ! Je suis pas mal sur la bosse, et je commence également à remonter un peu. Je sais que les places vont être chères à la seconde, mais je me dis qu'on doit être assez loin au classement, donc ça me donne une excuse pour ne pas me mettre complètement minable:-)

Les 1,5 derniers km je les fais en compagnie de 2 autres athlètes et chacun son tour on a l'air d'être mieux et on se double/redouble. Je commence à faiblir et l'un part, mais je m'accroche à l'autre. Je n'ai pas la niaque pour me mettre minable, mais j'arrive quand même à placer une accélération quand il reste 300-400m pour me débarrasser du dernier avec moi. La dernière ligne droite est très longue, mais j'arrive enfin.

En arrivant, je vois au ravito final pas mal de monde, et surtout plein de la même équipe ! Je sais pas trop quoi penser, mais un final je fais 17ème, et 9 devant moi sont de la même équipe, apparemment une sorte d'équipe pro (sponsorisée en tout cas) qui ont un gros niveau (ils prennent les 4 premières places et 8 dans les 9 premiers!). J'arrive donc 6ème de mon groupe.

 

Sur la 2ème CAP, c'est carrément correct, je fais le 15ème temps, et j'arrive à finir devant 3 gars qui avaient couru plus vite à la première CAP dans mon groupe. Je cours en 3'25''/km environ, soit à peine 4-5'' moins rapide que sur la première CAP, sur le même parcours en sens inverse. C'est très bien, je suis habitué à perdre bien plus sur la 2ème CAP.

Au final, je suis à peu près aux mêmes allures que dans mes années 2016-2017 quand j'avais fait un peu de duathlon, donc c'est plutôt cool !

Ca m'a donné envie d'en faire plus, et de continuer à m'améliorer. A bientôt 41 ans, ce sera pas simple, mais sait-on jamais ? D'ailleurs au classement vétéran, je suis 4ème, à 9s du 1er (on est 14ème à 17ème au général) ! Grrrr.... si j'avais su …. bon, ça aurait pas changé grand chose, même si j'avais su, j'avais pas 9s de mieux dans la tête et dans les jambes. Mais peut être que je me serai mieux placé en entrée de T2 par contre. Le premier vétéran me prend quand même 30s lors de la première CAP.

J'espère réussir à gratter encore quelques secondes par km, pour jouer un peu plus haut, et m'améliorer aussi en vélo pour pouvoir peser un peu plus sur la course.

A propos de puissance en vélo d'ailleurs, je n'ai rien à dire, le puissance-mètre n'a pas marché !

 

Normalement je retourne au Pays Basque dans 2 semaines pour remettre ça à Mungia, et après j'ai le duathlon de Castelnaudary qui est qualificatif, mais qui tombe le lendemain du VautourMan Tri des Neiges, donc je ne pourrai pas être en top forme... Et si tout se passe bien, j'espère faire les demi-finales D3 en avril.

C'est toujours un plaisir de courir en Espagne, et au Pays Basque en particulier. Des courses sans chichi, un niveau de fou, des courses souvent en pleine ville avec des supporters, des circuits fermés avec la gendarmerie qui bloque les routes. Le décor est souvent pas terrible et très urbain, c'était le cas à Erandio, mais pour le coté sportif c'est top.

 

Par contre, attention, c'est pas pour tout le monde. Il n'y avait aucun non-licencié, j'étais le seul étranger, et le dernier termine à... 24 minutes du 1er, soit +45%, et court sa première CAP de 5km à 12,5km/h ! Sur les courses en France, les derniers finissent plutôt à +80%/+100% et courent plutôt autour de 10km/h. Pour ceux qui cherchent la performance c'est génial, mais pour ceux qui sont un peu moins fort, ça peut vite être a galère !

 

Les résultats ici

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article