Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 20:00

Une course pour rien

Après mon double 10km fin novembre, je voulais encore essayer de caser quelques courses avant la fin de l’année, mais le coach a freiné mes ardeurs et recommandé une vraie coupure. Etant donné mes objectifs ambitieux (à venir sur le blog) pour 2017, je m’y pliais, à contrecoeur dans un 1er temps, puis il faut bien l’avouer, avec plaisir. Ca libère un sacré paquet de temps pour faire autre chose ! Je m’étais tout de même inscrit aux Courses de la Paix à Pau, un 10km très populaire. Au moment de l’inscription, j’imaginais arriver encore en bonne forme pour viser une bonne place, voire un podium, pour essayer de m’inscrire un peu plus dans le « paysage » des coureurs dans le coin, car cette course est une des plus connues du coin, avec plus de 2000 inscrits, et pas mal de publicité autour.

Je jour J approchant, je savais bien que cet objectif était impossible, je ne suis plus au top de ma forme. J’hésitais donc entre différentes possibilités, et au final je pensais courir avec Nicky. Mais une trentaine de minutes avant la course, elle me dit qu’à cause du nombre de coureurs, on piétine, ou marche pendant des km avant de pouvoir courir. Elle a fait la course l’année dernière et elle a ce souvenir. Ca va me saouler, et finalement je me dis que je vais courir tout seul, on verra bien. Le coach m’avait quand même demandé de ne pas la faire à fond, que cela pouvait être contre-productif, et m’avait donné une limite d’investissement correspondant à une allure semi-marathon environ. A ce moment, j’oublie que je ne suis plus en forme, je repense à Boulogne Billancourt, j’ai couru ce semi à 3m33/km, soit un 10km en 35m30. Si je tiens cette allure, je peux faire une bonne course, dans les 20 premiers, voire peut être même les 10. Je me fixe une limite à 160bpm, pour me forcer à ne pas aller trop vite.

Bon évidemment, je ne suis plus à ce niveau. Depuis Boulogne Billancourt, le 20 novembre, j’ai fait :

- Les 2 fois 10km 1 semaine après

- Un footing de 40min

- 2 séances de natation d’une heure environ, dont une séance de water polo

Tout ça en 1 mois.

 

C’est un bordel sans nom au départ de la course. On essaye de faire rentrer 2000 personnes dans une ruelle. Personne veut laisser sa place. On doit partir à 20h, et à 20h, il y a encore plein de personnes devant la ligne de départ. Oui parce qu’évidemment on fait rentrer tout le monde par la ligne de départ, c’est tellement plus simple. Moi je suis pas en mode « perf », et j’en profite pour finir mon échauffement qui avait été très succinct. J’essaye de me faufiler qq minutes avant le départ par le coté, mais c’est saturé. Bon, tant pis. Le départ est donné, je ne bouge pas, et je remarque après qq secondes que devant moi personne n’avance. Bordel, ce sont des marcheurs qui se sont mis là en attendant que leur course parte 10min plus tard ! Je me faufile, réussit à retrouver le flux des coureurs, et passe enfin la ligne de départ, 30s après le départ officiel. Bon, évidemment, là, l’embouteillage est à son comble, je ne peux pas doubler, un gars tombe devant moi. La galère !!! J’arrive au bout d’un moment à passer le cordon des supporters et court pendant une trentaine de secondes sur le large trottoir et je double beaucoup de monde et quand je retrouve la route, cela s’est un peu dilué, j’arrive à courir normalement, plus ou moins. Les 160bpm sont atteints très vite, et je passerai toute la course à essayer de ne pas trop les dépasser. Mais globalement j’étais quand même plus proche des 165bpm. Je me rends compte rapidement que je suis loin, très loin des premiers, et pas forcément beaucoup plus rapide que les personnes qui m’entourent. Quelques regards sur ma montre confirment que je suis très très loin de mon objectif, je ne suis même pas à 15km/h. J’essaye tout de même de prendre du plaisir, le parcours est très beau, à travers Pau, bien accidenté. Mais de plaisir je n’en ai pas. Je cours avec le frein à main, et même comme cela je commence à avoir les jambes un peu lourdes, et l’articulation de la hanche douloureuse. Pfff ! Comme on perd vite quand on s’arrête, c’est déprimant.

Je termine quand même la course, à un peu moins de 15km/h, et autour de la 150ème place. Même si je m’étais donné à fond, j’aurai été très loin de la 20ème place. J’ai presque 10min de retard sur le premier, et 8min sur des gars que j’ai déjà battu ces derniers mois !

Bref, j’ai beau me dire que c’est normal d’être moins rapide sans entrainement, le coup est difficile à encaisser.

 

Donc une course pour rien, pas de plaisir, pas de performance, pas d’envie.

Je reprends l’entrainement sérieusement début janvier, en espérant retrouver ma forme le plus vite possible.

C’est le dernière course, alors je peux faire mon bilan de l’année, et parler de la saison prochaine. J’ai hâte ! (d'y être, pas d'en parler...)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon
commenter cet article

commentaires