Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 10:00

1ère tentative sub-34 : échec !

Depuis le temps que je l’attendais, ce 10km FFA !

Il devait me servir pour valider ma progression, briser cette barre de 34min que j’ai en tête depuis de nombreuses années, et me projeter sur une super perf à Odos 2 semaines plus tard.

Même si au final, j’échoue « seulement » pour 9 secondes, je suis très très déçu.

Je peux me trouver plein d’explications…euh, pardon, d’excuses en langage de triathlète.

Au premier rang duquel ma sortie du WE dernier : le trail la Corruda avec 1200m de D+pour 20km et 2h08 d’effort. J’ai eu des courbatures jusqu’à vendredi, et les jambes lourdes jusqu’à la veille du 10km. Du coup, je n’ai pas réussi à faire un entrainement « vite » de la semaine, j’ai dû me contenter de 3 footings de décrassage.

Allez, je vous met aussi la crève de la semaine ? Avec plaisir, c’est pas mal comme excuse aussi. Même si j’ai bien réussi à la limiter et à la guérir vite avec mon régime à base d’ail cru. Oui c’est sur ya d’autres inconvénients…

Bon, ça fait que 2 excuses finalement, je trouve rien d’autre !

En avant pour le CR.

Le jour J, tout est en place, on arrive bien en avance, le retrait des dossards est facile et rapide, malgré les 2000 participants (1000 sur 10km et 1000 sur semi).

Je m’échauffe bien, la vitesse est là, sans forcer plus qu’il ne faut. Je me dis que ça va le faire. Je repère les 2 premiers km sur l’échauf, et je trouve que c’est quand même pas tout plat, un petit faux plat dès le début. Je me dis qu’il faura que je m’en rappelle si je me trouve trop lent au chrono.

A la fin de l’échauf, je ressens une petite douleur à l’abdomen sur le côté gauche, style point de côté, mais ça fait tellement longtemps que j’ai pas eu de point de côté, je suis même pas sur de ce que c’est. Bon, pas terrible, mais je me dis que ça va passer.

Le départ est assez bien organisé. Le départ du 10km et du semi est simultané, mais on part d’un endroit différent, à 200-300m de part et d’autre d’un rondpoint. On s’élance donc les uns en direction des autres, et arrivés au rond-point, on tourne à 90° (à droite pour nous, à gauche pour les semis) pour se retrouver sur le même parcours. Au départ, ils ont également mis des SAS de départ, et les gens le respectent, du moins le 1er SAS en moins de 40’. Pour une fois, je peux me mettre en 1ère ligne sans souci.

Je suis tendu au départ, j’essaye de bien respirer. Le départ simultané est un peu cafouillé, un gars au téléphone fait un signe au starter, mais tout le monde part non pas au starter mais au signe du gars. Et heureusement car le pistolet n’a pas fonctionné pas !

Ça part vraiment très très vite ! J’avais vu les chronos de l’année dernière et de 2014, et je m’étais dit qu’en moins de 34’, je devrais être sans doute dans les 3 premiers. Je sais qu’a départ, ça va partir trop vite et je m’affole pas. Je me retrouve 20ème assez vite mais surtout ceux devant prennent déjà 50m d’avance très vite.

Je ne m’affole pas, je pense être pile dans la bonne allure, autour de 3’15/3’20, pour prendre un départ rapide mais pas trop. Mais au bout de 100-200m, j’ai la douleur côté gauche qui reprend. Pour l’instant ça ne m’empêche pas de courir, mais ça commence à m’inquiéter. On est rejoint par les gars du semi et déjà il y en a pas mal qui sont passés. Au bout de 500m, les positions sont stabilisés. J’ai repassé quelques personnes et suis un peu esseulé. Devant, je distingue un groupe déjà avec une bonne avance, et un groupe pas trop loin devant, qui devient ma cible, à une cinquantaine de mètres.

Je me sens bien, la douleur s’estompe à l’approche du 1er km. J’avais réglé ma montre pour bipper tous les 1,01km, et chaque km est indiqué sur la route par l’orga. Dès le 1er km, je vois que je bippe après l’indication de l’orga. 3m17 au 1er km. Pile dans la cible, je prends 7s d’avance sur ma cible de 3m24/km (pour 34m pile), je commence à reprendre confiance. Je me rapproche petit à petit du groupe devant, que je rejoins autour du km 2. Je ne sais pas combien sont encore devant, mais l’objectif podium me semble impossible, je pense avoir vu au moins 4-5 personnes devant. Il est peu probable que seulement 2 devant fassent le 10km. De toutes façons, le classement n’est pas un objectif, c’est uniquement le chrono aujourd’hui que je vise. Le 2ème km est moins rapide, 3m23, mais avec le petit faux plat montant, ça ne m’affole pas. Je suis toujours bien et confiant. Le 3ème km passe en 3m21 malgré une petite montée et descente. Mais ça commence à devenir un peu plus difficile et je commence à douter, malgré mes 10s d’avance. J’ai rejoint le petit groupe, on court à 4 ou 5, et certains craquent. Un autre commence à prendre un peu d’avance. Je ne fais pas l’effort pour rester au contact, j’essaye de garder la même allure. C’est le 4ème km qui me met un petit coup au moral : 3m31. Aïe, il y avait encore une petite côte mais c’est mauvais signe. Je commence déjà à coincer… On arrive au demi-tour, et le gars juste devant prend une mauvaise trajectoire dans laquelle on s’engouffre tous. Au final, on a coupé le parcours, mais on n’a pas été sanctionné, étant donné que c’était seulement de quelques mètres. On devait faire le tour d’un rond-point, que nous avons bien fait, mais pris par l’intérieur alors que l’on devait faire l’extérieur dans la première partie. Bref, cela nous a plus gêné qu’autre chose car on avait un bénévole qui nous criait dessus et on comprenait pas trop ce que l’on devait faire. Je bippe le 5ème km un peu après, 3m29. Aaaarggggh, ca va être chaud. Je caresse l’espérance qu’il y a peut-être un peu de vent ou un léger faut plat montant à l’aller et que je vais pouvoir faire mieux au retour. Je dois me botter le cul car je passe le 6ème en 3m25. Le groupe s’est décomposé, celui devant prend de plus en plus d’avance, je cours avec un autre, et on s’échange la tête de temps en temps. Derrière, j’ai l’impression qu’ils ont laché. Reste 4km. J’ai arrêté de calculer mon avance. Dans ma tête, ca gamberge un peu car à la lecture de mes km bippé, je sais que c’est quasi mort, il faudrait que j’accélère sur la fin alors que je sens que je lutte complètement, mais comme j’ai pas mal d’avance avec les km de l’orga comparé à mes bips, je me dis que peut être mes 1,01km sont un peu trop longs par rapport aux km officiels, et que j’ai encore peut être une dizaine ou plus de secondes d’avance.

7-8-9ème kms sont difficiles, et le chrono ne ment pas : 3m28, 3m34 (il a fait mal celui là) et 3m31, je suis à l’agonie. Val essaye de me relancer et m’encourager à rien lâcher. Le gars avec qui je courais a pris quelques mètres d’avance et je vois qu’il part sur le parcours du semi ! Pfff, lui a encore 11km a faire et il me lâche quand même. Il finira 2ème du semi. Sur le faux plat descendant, j’entends un gars revenir sur moi, puis me doubler. JE me fais violence pour le suivre. Je suis partagé dans ma tête : soit je lâche complètement, à quoi bon se faire mal, j’ai déjà loupé mon objectif ; et de ne rien lâcher, ne penser à rien, juste suivre le bonhomme jusqu’à la délivrance de la ligne d’arrivée. J’arrive à m’accrocher, j’ai même un sursaut d’orgueil où je reviens à sa hauteur pour relancer l’allure quand je vois qu’il faiblit et l’encourager. Je me bats contre le chrono, et je vois le gars comme un allié de circonstance, pas comme un adversaire au classement. Mais il attaque fort assez loin de la ligne. Je ne suis pas son accélération mais je reste à 5-10m derrière. Je reste derrière mais n’arrive pas à recoller. Il reste 150m et dans ma tête j’ai déjà lâché. J’accélère quand même, mais sans réelle conviction de pouvoir le rattraper. Je finis quelques mètres derrière et j’entends un autre gars arriver juste derrière moi. Je le reconnais, il fait partie du groupe que j’avais rattrapé, et lâché vers le 6ème km. Il était parti trop vite au début, mais finalement a fini plus fort que moi.

Je discute un peu avec les 2 larrons. Il n’y a pas de chrono à l’arrivée, je ne connais toujours pas mon temps. Je demande à celui devant, il me dit que c’est impossible que l’on soit arrivé en 34m. Je m’en doute, mais ca me plombe le moral, si on a fait 34m30 ou même 35m ce serait un gros coup d’arrêt à mes prétentions. Le gars derrière me rassure un peu et me dit que lui est passé en 34m11. Je sais que je n’avais pas 11s d’avance donc je comprends que les 34m ne sont pas atteintes, mais sur le coup, j’en étais déjà convaincu. Finalement j’en étais pas si loin : les chronos officiels tombent : 34m06 pour le gars devant, 34m09 pour moi donc, et 34m13 pour le gars derrière. Lui aussi visait sub-34, lui aussi est déçu. On parle un peu du parcours : il est d’accord pour dire que finalement il n’est pas si rapide. Il y a quand même quelques changements de direction avec relance qui cassent bien les pattes. Un peu de faux plat à la con, un petit passage sur gravier. Bon, ça change pas la face du monde non plus, je vous rassure. Environ 15m de D+ total, on peut pas dire que ce soit beaucoup. Mais je m’attendais à quelque chose d’encore plus plat et les petites montées m’ont fait mal et ont fait mal à mon chrono !

C’est con car même si je pense valoir encore moins que 34min, sur cette course, 34m aurait suffi à mon bonheur. Là, pour 9s, je considère cette course comme un échec. Il me reste 2 semaines pour bien rebondir, et arriver en forme pour le 10km d’Odos. Je ne sais pas encore quelle tactique adopter : « assurer » le sub-34 en ne partant pas trop vite, ou tenter un chrono encore en dessous, avec le risque d’exploser et de louper le sub-34. Tout porte à croire que je devrais la jouer sagement, mais on verra…

Ce 34m09 sur 10km officiel est quand même mon record sur 10km, ce qui valide quand même une partie de mes progrès. J’enlève environ une minute à mon meilleur chrono sur 10km officiel, et même sur 10km non officiel (donc sans certitude sur la distance exacte), je n’avais jamais fait aussi bien.

Pour la petite histoire, je finis finalement 6ème, un peu mieux que ce que je pensais à l’arrivée. Ils appellent les 5 premiers pour le podium. Rhaaa, pour 3s, j’aurai du me bouger, même si ce dernier km était déjà assez épique ! Mais bon, il me semblait avoir vu dans le règlement que les premiers de chaque caté seraient récompensés, et qu’il n’y avait pas de cumul de récompenses. Je suis donc « premier » sénior. Je reste un peu pour la cérémonie, qu’ils ont fait rapidement, et ça c’est sympa, car il y a encore du monde sur place, et on doit pas poireauter 2h pour récupérer notre lot. Les 2 autres séniors récompensés ne sont pas restés et je suis seul avec mon fils sur le podium, dans l’indifférence général il est vrai, cela tombe au même moment que l’arrivée des premiers du semi, mais bon je le comprends, selon moi la catégorie sénior est la catégorie reine et on ne devrait pas être récompensé autrement qu’au scratch. Mais bon, je prends, 30 euros de bon à Nocibé que je peux offrir à Nicky et ainsi faire le beau gosse !

Bon, j'ai quand même vérifié les minima pour la qualif pour les championnats de France, apparemment c'est 34m15 ! Il y a quelques années, c'était 34m, et j'étais resté sur cela. Donc à priori je me serai quand même qualifié pour les championnats de France... si j'étais licencié athlé... C'est toujours ca de pris !

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon
commenter cet article

commentaires