Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 09:00

A ma place.

Les résultats ici

2 semaines après notre qualification in extremis à Périgueux, la demi-finale D3 du duathlon avait lieu à Carcassonne.

Nous n’avons malheureusement pas réussi à monter une équipe complète et c’est avec le minimum de 3 athlètes que nous nous présentions.

Pour ma part, j’avais l’ambition de faire mieux qu’à Périgueux, autant dans le classement que la gestion de course. Même s’il s’agissait d’une demi-finale, je me disais que le niveau allait être à peu près équivalent à celui de Périgueux, juste plus dense.

La météo annonçait vent et pluie pour le dimanche matin, et la reconnaissance de samedi après-midi m’a montré qu’effectivement, il y avait du vent. 20km/h à bloc contre le vent, et quelques petites montées qui font mal aux pattes, je me disais que le vélo allait être bien sélectif et j’espérais que cela correspondait mieux à mes qualités et qu’on pourrait lâcher quelques éléments du groupe de tête (si j’arrivais à l’accrocher bien sûr) avant de rentrer en T2.

Le matin, 1h30 avant la course, c’est la douche ! Ça tombe, pas forcément très fort, mais suffisamment pour avoir une chaussée mouillée. Gros désavantage pour moi je me dis, car je ne suis pas à l’aise sur les trajectoires, et encore moins sur le mouillé. J’ai peur de perdre encore beaucoup de temps à chaque virage et de devoir combler 10m à chaque fois. J’avais réussi à le faire à Périgueux, mais à quel prix ? J’avais les jambes flinguées à T2…

Je rassure Nicky avant de partir : je ne prendrai aucun risque, mais je me dis que le groupe va être difficile à tenir.

On est environ 90 sur la ligne de départ, je me mets en 1ère ligne, mais dès le départ, ça me double de tous côtés. Ça va vite ! La CAP était annoncée plate, mais c’était loin d’être le cas, avec 3 bosses très raides de quelques mètres et 2 bosses plus douces mais plus longues sur les 5km. Au bout d’un km, un groupe d’une 15aine de coureurs se détache devant. Je suis derrière environ 25ème, je ne peux pas faire mieux, j’essaye de limiter la casse. Sur la 2ème partie, le 1er groupe s’éloigne mais perd quelques éléments. Je me retrouve avec 3-4 mecs à 500m de T1 et on temporise un peu pour reprendre notre souffle et essayer de repartir grouper de T1 dans le but de reprendre le 1er groupe.

J’arrive au parc en 15ème position, à 26s du 1er, on est 4 en 2 secondes. Un gars de Bergerac est avec nous, je ne sais pas si c’est le bon rouleur qui m’avait ramené à Périgueux, ou le bon coureur qui avait gagné à Périgueux. Je me dis que le bon coureur devrait être devant, et que le bon rouleur devrait être derrière, donc j’hésite…

Je cours 3m25/km GPS pour un peu moins de 5km, donc environ 10s/km moins rapide qu’à Périgueux, mais le parcours était bien plus difficile, donc difficile de comparer. Finalement le gars de Bergerac qui rentre en T1 avec moi était le bon coureur, qui a décroché du 1er groupe sur la fin de la CAP1, donc je devais pas être si mal. Par contre, je me suis fait violence sur cette CAP, avec les pulses qui sont montées à 177bpm sur les montées (maxi à 181).

Sur le vélo, je prends quelques mètres de retard dès le départ, mais j’arrive à enfiler les shoes plus facilement qu’à Périgueux, mais j’ai pas le temps de les scratcher, faut envoyer pour rattraper les 3 lascars qui m’attendent pas. Au final, je les scratcherai jamais… Je fournis un gros effort pour tenter de revenir mais déjà le 1er rond-point avec virage à gauche se profile, et je reperds du temps. En sortie de virage, c’est reparti pour le sprint/relance, mais déjà la 1ère bosse se profile. On a repris 2 gars qui étaient sortis 5s devant nous, mais dans ma tête c’est dur. Ca fait quasi 2min que je suis à fond, je viens enfin de rentrer sur le groupe, et je me dis que ça va flinguer dans la bosse. Heureusement, ça monte à un rythme que je peux suivre sans problème.

On repart à fond car le groupe devant n’est pas très loin. Je ne passe pas de relais, j’essaye de récupérer et à chaque virage et relance, je dois m’employer pour rester au contact. On rentre finalement vite sur le groupe de tête, en 3km environ. Quand on le rejoint, il est au ralenti, tout le monde se regarde, 2 gars décident de se faire la malle et personne ne contre. Avec le vent qu’il y a, je me dis que c’est voué à l’échec, mais ils prennent un peu d’avance. Finalement, un des 2 crève assez vite et le 2ème se relève.

Tout le vélo se déroule bien pour moi. Je lutte quand même souvent pour ne pas être décroché dans les relances où je prends quelques mètres à chaque fois, mais sur les montées je suis à l’aise. Il y avait 3 tours avec environ 7 relances par tour et 2 montées par tour. Malheureusement, je pense que le vent ralentit les ardeurs des attaquants, et ça reste bien plus groupé que ce que j’espérais. Quant à moi, je n’ose pas attaquer, mais sur les montées, je me dis qu’il y avait moyen d’essayer de partir (accompagné bien sûr). Finalement, à peu près tout le monde réussit à s’accrocher dans le groupe de tête, on ne perdra que 2 ou 3 éléments en tout. Il y a quelques petites cassures par moments, mais comme ça ne roule pas fort longtemps, ça revient toujours. J’ai la satisfaction de ne m’être jamais fait prendre dans une cassure, et d’avoir du combler tout seul souvent après des relances, ça me rassure sur mon niveau à vélo, même si je ne peux pas vraiment le mettre en valeur sur ce type de parcours. J’espère que les courses sans drafting viendront me confirmer ce niveau.

Un des objectifs de la course était de faire le forcing avant T2 pour poser en tête et pouvoir lutter à l’avant, mais je n’ai pas su bien me faire violence. La dernière cote j’étais bien placé, mais la descente je suis redescendu dans le groupe, puis avec le virage et la relance je suis resté environ en 10ème position.

Finalement, malgré le fait qu’on ait roulé un peu en dents de scie, aucun groupe de derrière ne nous reprend, donc on devait pas être si lent que cela.

Je pose le vélo en 11ème position d’un groupe de 14, à 7s quand même du 1er, avec le 13ème temps vélo en 37km/h environ, à 45s du meilleur temps vélo, mais bon sur un tri avec drafting, les temps et classement à vélo ne veulent pas dire grand-chose. J’ai le 4ème temps vélo des 15 premiers au général par exemple, mais bon, c’est parcequ’ils ont fait une meilleur CAP 1 que moi et qu’on a posé ensemble le vélo.

Je fais une T2 honnête, mais je pense que je dois perdre 2-3s quand même pour enfiler mes chaussures avec mes doigts un peu engourdis.

Un des buts sur la deuxième CAP était d’essayer de me mettre dans un état le plus minable possible. Pour cela, j’avais prévu de me botter le cul si mes pulses étaient en dessous de 175bpm. Je vois assez vite que les jambes ne répondent pas comme j’aimerai, et je vois les gars devant s’éloigner. J’ai un gars en ligne de mire que je reprends, mais un autre me double et je n’arrive pas à l’accrocher. Je regarde ma montre même si je n’ai aucune envie de me rentrer plus dedans, et comme une délivrance, un message d’erreur due à une synchronisation avec mon capteur de puissance est affichée. Je pourrai bien sur aisément, en 2 clics, l’enlever, pour avoir accès aux données sur les pulses, mais j’utilise cette excuse pour ne pas les voir, et donc pour ne pas avoir à accélérer. Au final, je plafonnais à 165bpm. Je finis comme je peux, je n’arrive pas à reprendre le gars devant qui finit 3s devant, la dernière cote et la relance derrière m’étant fatale.

Je finis néanmoins content, car j’ai une nouvelle fois réussi à poser en T2 avec le groupe de tête. Un peu déçu de ma CAP 2, mais je me dis que finalement c’est mon niveau. Je finis 11ème(10ème temps CAP 2), à 34s du 1er, et à 21s du gagnant de Périgueux. Les écarts étaient plus conséquents avec les gars juste devant, donc un peu moins de regrets de ce côté-là.

Sur la 2ème CAP, je cours en 3m29/km GPS, donc pas complètement à la rue, mais j’espérais faire mieux. Je radote, mais j’espère que c’est du à ces relances incessantes qui me coutent pas mal d’énergie.

On ne se qualifie pas pour la finale, comme attendu, mais c’était quand même une course bien sympa, avec un parcours au top, varié. J’espère revenir l’année prochaine et faire au moins aussi bien. Il faudra encore s’entrainer dur pour ca !

Pour moi, c’en est fini cette année avec les courses drafting, sauf qualif improbable en demi-finale D3 du triathlon. Place au vélo de CLM, pour le stage de la semaine prochaine déjà, et dès le 15 avril pour le duathlon de Castres, qui me donneront de bonnes indications j’espère pour le 1er gros objectif triathlon de la saison à St Pée sur Nivelle le 1er mai.

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon
commenter cet article

commentaires