Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:00

Bien mais peut (j'espère) faire mieux !

 

les résultats

 

1ère compet de l’année, un 6km à Pau. Un concept sympa : pour les Restos du Cœur, inscription gratuite, il faut juste amener quelques victuailles.

Pour moi c’était l’occasion de faire un premier test grandeur nature en course à pied. Après 3-4 mois d’entrainement structuré et plus intensif (environ 10h par semaine), j’espérais concrétiser les progrès entrevus aux derniers entrainements, avec de bonnes séries de 300/400/800 sur piste.

Les 2 semaines suivantes, j’avais déjà validé de bons progrès en nata et vélo sur des tests 2000m Pb en nata (30min30s) et PMA/Coggan en vélo. Manquait juste la CAP donc, le sport que l’on a privilégié pendant cet hiver.

La météo capricieuse ces derniers jours nous a finalement offert une belle fenetre pour la course, et j’ai pu courir en trifonction seul sans avoir froid.

L’avant course, je me sens pas hyper bien, mais avec un bon echauf les sensations reviennent. Le but est de réussir à courir en 3m20 au km, mais de faire toute la course au feeling, sans regarder la montre, et de faire le meilleur classement possible.

 

Pour une fois, je me place en 1ère ligne. Le speaker annonce les favoris à côté de moi : plein de gagnants de course et d’autres du coin. Ils ont l’air affutés. En particulier 3 coureurs de la même équipe d’Aire sur Adour sont partis pour truster le podium.

 

Au départ, pour une fois, ça part vite mais pas démentiellement. Je ne pars pas comme une bombe pour absolument coller le groupe de tête, je me fais dépasser par quelques personnes au tout début, mais au bout de 500m, tout est rentré dans l’ordre. A ma surprise, je suis dans le groupe de tête d’une petite dizaine d’unités, qui passer à 6 (moi inclus) au bout d’un km environ.

Le rythme est soutenu bien entendu, mais je ne suis pas asphyxié. Je me dis que tenir ce rythme risque d’être compliqué, mais le but était de prendre des risquer, pour voir ! Les hommes de tête d’Aire/Adour regardent pas mal derrière, pour voir qui suit. J’entends leur respiration, ils ne sont pas facile non plus, ça fait plaisir ! J’ai l’impression qu’à un moment ça temporise, et du coup je me mets juste derrière le 1er pour mettre un peu la pression. Juste pour voir, et pour me faire plaisir. Mais je suis encore pas mal. Après 2km environ, par contre, je commence à sentir des difficultés, et je me dis qu’il va peut-être falloir décrocher si je ne veux pas exploser complètement. A posteriori, difficile de me souvenir de mes sensations et de mes difficultés, si j’ai été trop faible mentalement, mais toujours est-il que je me laisse décroché. J’étais 5ème et le 6èmese laisse décrocher avec moi. Il pme doublera brièvement mais ensuite je le décrocherai assez vite. Me voilà donc 5ème seul, à l’approche du retour sur les 3 derniers km, les 4 devant ne s’éloignent pas très vite. Le parcours est en long rectangle. J’attaque donc le retour et je sens le vent de face. Ça aurait été bien d’être en groupe là ! Devant, ça continue à s’éloigner, mais ça se disloque aussi. Un part seul devant, 2 en chasse, et un est décroché. Je vois que je reprends du temps petit à petit sur lui. J’essaye de me motiver pour me dire que je peux faire 4ème (les 3 premiers sont trop loin), mais dans la tête c’est dur, et je ne mets pas toute mon énergie. Encore une fois, à posteriori je me dis que j’aurai du aller plus vite, d’aller jusqu’à ce que tout brûle, mais je n’ai pas réussi. Bizarrement, mon cœur n’est pas monté très haut (173bpm pour 181 max environ), signe soit que je ne me suis pas donné à fond, soit que je suis un peu fatigué.

Je finis donc comme je peux. En sensation, je n’ai pas trop la sensation d’être trop lent, mais je gratte mètre par mètre sur le 4ème, pour finalement venir échouer à 4 petites secondes. Je finis donc 5ème, et plutôt satisfait, car je pense avoir rempli le contrat du 3m20/km.

 

En regardant ma montre, je déchante un peu. Les 2 premiers km sont en dessous, en 3m15 (pas un départ trop rapide donc) et 3m18, mais les 3 prochains sont tous assez loin de la cible en 3m28 environ. Je réussis à réaccélérer sur le dernier km à une allure de 3m20 environ.

Au temps, l’orga annonce 19m44. Moi j’ai 19m48 à ma montre pour environ 5,9km GPS (environ 5,84km réel donc, avec la règle des 1,01km GPS=1km réel). Soit 3m23,5 / km.

Un peu au-delà de la cible donc. 3,5s/km, c’est pas grand-chose me direz-vous ? Mais chaque seconde compte et sont difficiles à gratter, donc selon moi 3,5s, c’est quand même signe que je ne suis pas encore au niveau que j’espérais.

 

L’autre côté de la médaille, c’est quand je vois les gars devant, ce sont quand même des références dans le coin. Le 4ème (4s devant moi donc) est en 33m50 au 2 dernières éditions du 10km FFA d’Ibos (que j’avais fait en 36m20 en 2014), et a couru en 1h14m Lourdes-Tarbes en 2014, la même année où je faisais 1h19m.

Devant, c’est des gars qui gagnent régulièrement des courses dans le coin, et valent à peu près 33min au 10km. Je prends 45s par le 1er, et 30s environ par le 2ème/3ème. Je me dis que j’étais pas encore à mon max, donc j’ai l’impression d’être quand même dans la bonne voie. J’espère pouvoir mettre en application pour les premiers duathlons de la saison, qui arrivent vite.

 

Donc sentiment un peu mitigé de cette course. Je suis content d’être resté dans la tête de course, chose que je ne fais jamais d’habitude, et content d’être proche de la tête de course, avec des gars qui courent quand même bien devant, mais un chouilla décu de ne pas avoir tenu 3m20. Si je les tenais (et je suis convaincu de pouvoir y arriver d’ici pas trop longtemps), j’aurais pris la 4èmeplace, à quelques secondes du podium.

 

Un test pas aussi bien réussi qu’en nata et vélo donc, mais qui n’entame pas la motivation !

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon
commenter cet article

commentaires