Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 19:11

Ca y est, on touche au but. L’Ironman, c’est dans 7 jours.

 

C’est la première course de l’année, la première course depuis ma collaboration avec mon coach Nick, et mon deuxième IM après celui de Roth en juillet dernier.

 

Difficile donc de situer ma forme à 7 jours de la course. A priori, les derniers entrainements donnent des signes positifs, mais il va falloir attendre le jour J pour savoir si j’aurai le moyen de mes ambitions.

Mes ambitions donc, venons-en !

 

A Roth l’année dernière, j’ai fait 9h28 via 58m36 de nat, 5h09m36 de vélo, 3h15m35 de cap, et 5min de transition.

Cette année, j’ai moins de préparation en volume, mais je pense que, grâce à l’entrainement planifié de Nick, la qualité à l’entrainement était au rendez-vous. On n’a pas basé toute la préparation sur l’IM, car ce n’était pas l’objectif majeur de la saison, qui reste les halfs Altriman et Tribask, mais on a fait 5-6 semaines avant la course orientées IM pour trouver les bonnes allures et les travailler. Une super semaine à Majorque m’a également aidé à développer ces allures.

 

Au total, depuis fin novembre et la prise en main de l’entrainement par Nick :

-          2800 km de vélo, dont 550km de VTT en mode vélotaf

-          690km de CAP

-          132 km de natation

-          20h de préparation physique générale, surtout des abdos !

Du coup j’aurai l’ambition d’améliorer mon chrono au total, et dans les 3 sports individuellement, si possible.

 

Contrairement à Roth, où j’avais tout fait « au feeling », cette fois-ci je vais m’aider de technologies pour régler mes allures et j’espère avoir une meilleure gestion de l’effort.

 

Bref, si tout se passe bien, et que la météo reste clémente, le plan de course sera le suivant :

 

Natation en gestion, j’espère en moins d’une heure. Ma technique a pas mal évolué, pour le meilleur, mais il faut souvent un temps d’adaptation de la musculature à un changement de technique. Pas évident donc que je gagne en natation par rapport à Roth. J’aimerai bien que la mer soit un peu démontée, car je pense réussir à bien gérer une mer ainsi, avec mon expérience de 20 étés à jouer dans les vagues, nager et surfer à Mimizan. J’essaierai de perdre le moins de temps possible dans l’eau, tout en conservant le plus d’énergie possible.

 

Vélo également en gestion, au capteur de puissance. J’espère faire entre 5h et 5h05, mais le vent peut tout changer. Je n’ai pas pu faire de test grandeur nature avec l’équipement de course, sans vent, donc difficile de connaitre mon allure de course. Je ferai tout au capteur de puissance, et la vitesse, ce sera la surprise !

 

Enfin, pour le marathon, le challenge sera de ne pas partir trop vite. Si le vélo se passe bien, je devrais commencer la CAP en forme, et j’essaierai de tenir 4m20s/km (ni moins rapide, ni surtout plus rapide), et selon les sensations, je me permettrai de ralentir petit à petit, avec le but de finir en moins de 3h10. Je me servirai de ma montre GPS pour bien gérer mon allure.

 

Avec  5 min de transition, ca ferait un chrono total de 9h15-9h20. Si c’est suffisant pour décrocher un slot à Hawaii, je le prendrai avec fierté et plaisir. Sinon, tant pis, ce n’est pas le but premier de ma course.

Une nouvelle fois, cela ne prend pas en compte les éventuels caprices de la météo. A Port Elizabeth, à coté de la mer, le vent peut souffler fort ! Et là, les minutes peuvent se rajouter à la pelle !

 

Pour nous suivre, vous pouvez aller sur le site http://www.ironman.com/coverage/live

Le lien n’est peut être pas actif, mais à priori en tapant ironman live sur google,vous devriez trouver !

 

Nos numéros de dossards :

Nicky : 1595

Ben : 286

 

Et un ptit up à Guillaume (580) et Tom (460), nos compagnons d'aventure normands en Afrique du Sud. Bonne chance à eux !

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans général
commenter cet article

commentaires

Vince 08/04/2013 22:35

Ça m'a l'air super étudié ton affaire, presque scientifique comme approche ! Ça manque un peu de feeling à mon gout : courir aux sensations, partir à la Jacky Durand pour une échappée de 200 bornes
et être repris à 500 m de la ligne, sprinter en haut d'un col alors que tous les points sont pris et se prendre un éclat dans la montée suivante (C. Moreau), s'envoyer des pintes la veille d'une
classique, bref un peu d'esprit eighties...

Bon courage à vous deux.