Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 21:38

trop long pour vous?? dans ce cas, lisez le CR court du marathon de Vincennes

Les résultats sont ici.

 

30km de paradis, et 12 d'enfer.

 

Je partais donc sur ce premier marathon avec beaucoup d'ambitions (comme d'hab) tout en sachant que je prenais le risque d'exploser.
On m'a beaucoup parlé de cette barrière des 30 ou des 35 km. On m'a répété que ça ne servait à rien de gratter des secondes dans les premiers kms, car après ce sont les minutes que tu ramasses dans les derniers. Tout ça on me l'avait bien dit.
Il n’empêche, j'ai fait toutes les erreurs des débutants contre lesquelles on m'avait bien mis en garde...
Malgré ça, je passe sous la barre des 3h, sur un marathon pas forcément évident (quelques bosses, des relances), donc c'est quand même un bon résultat.

La dernière semaine de préparation n'a pas été optimum, à cause de mon accident de vélo de dimanche dernier. Je n'ai pas pu m'entrainer, et je n'étais pas sur de faire la course. Finalement, j'ai pu trottiner samedi, 20 minutes, et voir que le strap de Nicky était parfait. Le pouce sera finalement le cadet de mes soucis pendant la course. Malgré cela, je me suis fixé un objectif de 2h50, car je pensais être capable de 2h55, et je voulais me pousser à fond, quitte à craquer... Je partais donc sur une base de 15km/h, en essayant de le tenir le plus longtemps possible.
Les organisateur avaient bien voulu me donner un dossard "semi-préférentiel", donc j'ai pu me placer au 4ème-5ème rang et partir à bonne allure sans jouer des coudes au départ. Le Marathon et le Semi partent en même temps, donc il y a du monde. Je suis facile à 15 km/h et des poussières, et je reste à ce rythme. Beaucoup de gens me dépassent, mais j'essaye de rester à mon allure. Je regarde souvent ma montre pour vérifier mon allure, et je vérifie mon temps tous les km. En général je ne fais jamais ça sur mes courses, je fais tout au feeling. Mais sur le marathon, je pensais que c'était plus sage.
Je croise un gars de l'ACBB triathlon qui court à peu près au même rythme. Il me demande ce que je vise. 2h50, comme lui. Mais au lieu de courir ensemble, je reste dans ma bulle et le laisse derrière. Première erreur....

Je passe le premier 10km en 39min33. Je suis bien. Je commence à croire que les 2h50 seront faisables, et je passe le temps à calculer mon temps au km pour pouvoir les passer. A ce moment de la course, il fallait donc que je garde un rythme à 4m03 pour y arriver.
C'est peut être du 15ème au 20ème que j'ai merdé. Je commence à reprendre du monde, et au lieu de me mettre sagement derrière à 14,5km/h, je continue à accélérer. 5km avalé en 19m37. Je grapille 1 sec sur mon tableau de marche: 4m04 à tenir... Je commence à avoir mal à la cuisse gauche, mais c'est classique depuis quelques mois, j'espère que ça va passer
Je suis encore très bien, je reste à 15km/h sur le prochain 5km: 19m55. 4m06 à tenir...
A partir de là, lentement au début, beaucoup plus rapidement à la fin, je commence à perdre du temps. J'essaye de m'accrocher.
Je passe le semi en 1h23m09, et commence à me dire que ça va être dur. Je mange mon gel, mais j'ai pas d'eau pour le faire passer, une horreur!

La descente en vitesse commence: 5km en 20min25, mais j'essaye de m'accrocher et j'y crois encore pour le 2h50. Je sais que je dois être dans les 20 premiers, et ça aide à tenir. Je commence à ramasser un peu de monde devant. Derrière ça ne revient pas encore, mais je me sens de moins en moins bien. Le compteur affiche maintenant 14km/h. Le mec de l'ACBB me passe au 26ème. Il a une très belle foulée. J'essaye de m'accrocher mais au bout de 300m, je me rends compte que ce ne sera pas possible. Je sais maintenant que les 2h50 seront très difficiles.
Je m'accroche encore du 25ème au 30ème: 21min07. Temps au 30ème : 2h00min40s.
A partir de là commence l'enfer des 12 derniers km. Les 60m de dénivelés positifs sur cette partie font très mal (à tout le monde!). Le compteur continue sa descente à 13km/h puis 12km/h.
Je ne pense plus à mes objectifs, je n'essaye de penser à rien. Chaque km est une épreuve. Chaque km est interminable.
du 30 au 35ème: 22min35. J'assure l'essentiel, sur une partie qui monte beaucoup. Du 35ème au 40ème c'est l'agonie: 23m40. Malgré tout, je double à peu près autant de monde que de monde qui me double, et je suis très surpris, car je m'attends à tout moment à me faire rattraper par tous les mecs qui ont géré en 2h55. Depuis le 25ème, j'ai deux grosses boules dans les cuisses.
A partir du 35ème, j'ai une crampe qui apparait au mollet droit. Après 3 ou 4 avertissements qui me font presque trébucher, elle revient à la charge et ne veut plus partir. Il reste 4km, et je cours 50m avec. Je ne pourrais pas finir 4km comme ça, et je m’arrête 10sec pour l'étirer, tout en restant debout, car je crains de ne pas pouvoir me relever si je m'assois. Heureusement, elle passe rapidement et je repars. Je ne la sentirai plus.

Au 40ème, Nicky et Orel m'encouragent bruyamment et me félicitent, me disent que je suis dans les 15 et que derrière ça revient. Mais ça fait un moment que je suis vide, et je ne peux pas relancer (ou très peu). Je me fais doubler 3 ou 4 fois dans le dernier km, mais je ne tente pas de m'accrocher, je n'ai plus la force, mentale et physique.
Enfin la ligne d'arrivée, je vois 2h57min. Je passe la ligne, titube quelques mètres, vois des gens de la Croix Rouge se rapprocher, mais je tombe sur une chaise, et commence la récupération.

Passé la déception d'avoir craqué alors que j'étais bien parti, et que je commençais à y croire, je suis quand même très content et fier d'avoir fait ce chrono. Je retiens quand même que le marathon m'a mis dans un état où aucun de mes triathlons, du sprint au half, en passant par les CD, n'ont réussi à me mettre. Aujourd'hui, le lendemain, j'arrive à peine à marcher, une loque humaine.
Je suis content de l'avoir fait, je me suis prouvé que je pouvais le faire. Mais en même temps, ça fait très peur pour l'IronMan. Les 12 derniers kms étaient les plus durs de ma vie, j'ai couru avec 2 boules dans les cuisses pendant plus de 15km, et j'imagine que sur un IronMan, on commence le marathon avec déjà des boules dans les cuisses. Ce n'est pas très rassurant.

Concernant le niveau de la course et les chronos moyens, c'est vrai que c'est bizarre. L'année dernière était bien plus relevée. Cette année en 2h50min on était sur le podium. D'ailleurs j'ai revu le mec de l'ACBB après la course. Lui a réussi à tenir les 2h50, et se retrouve 4ème, pour son 1er marathon également! Il y avait quand même du dénivelé (peut être 100m de D+ en tout), et quasiment tout le monde a craqué sur le deuxième semi (je suis 18ème au semi, 18ème à l'arrivée).
Pourtant les conditions étaient très bonnes. Je pense que les bosses du 30ème ont mis tout le monde d'accord... Certains à l'arrivée disaient que c'était un marathon difficile et que par rapport à un plus plat et avec moins de relance, il peut y avoir 4-5minutes d'écart. Bon, ça c'est facile à dire après... Même les meneurs d'allure ont eu du mal. Le 3h est arrivé en 3h02. Le 3h15 en 3h12. Un triathlète d'Issy me passe à 1km de la ligne. Il faisait parti de l'équipe de D1 de duathlon d'Issy (dernière de D1 en 2011). Bref, ce marathon était quand mémé compliqué.

Bravo à tous les finishers nanterriens. Ça n'a été facile pour personne je crois, mais on s'est tous accroché!
Place à la récup, aux vacances. On se revoit fin novembre-fin décembre!

 

retour résultats 2011

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans CR complet
commenter cet article

commentaires