Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 15:32

Les résultats sont dispos ici.

Quelques photos dispos ici.D'autres devraient arriver.

 

Finir sur une bonne note

 

De retour dans les Landes pour mon dernier triathlon de la saison (suite à ma décision de ne pas rempiler le 7 octobre au Natureman), en compagnie de Nicky et Val, un pote à qui je ne désespère pas de faire prendre une license de tri l'année prochaine.

Au programme, un CD, du soleil, et surtout le plaisir de courir pour la dernière fois de la saison.

 

D'ailleurs "prendre du plaisir" était le mot d'ordre de tous les triathlètes présents dans le parc, au fur et à mesure des interviews du speaker. Tout le monde était là pour profiter une dernière fois de triathlon avant la saison morte.

 

Je passerai rapidement sur l'avant course, le réglage des vélos à l'arrache la veille et le matin, et l'interdiction des sacs et serviettes dans le parc à vélo.

Au final, j'ai juste le temps d'aller faire un petit pipi dans la combi, dans l'eau, avant le départ.

Départ sur la plage, on nage dans un lac, il y a pas mal de vent, et donc pas mal de clapot.

On nage environ 300m vers le large, virage à 90° à gauche, ligne droite de 150m, revirage de 90° à gauche, et 300m pour revenir à la plage. Pour ceux qui ont suivi, on arrive donc à la plage à 150m du point de départ. Sortie à l'australienne et on court 150m sur l'herbe avant de replonger pour une nouvelle boucle.

 

Je pars sur la gauche. Au briefing, on n'entendait rien, et donc tous se demandent s'il faut prendre en compte la 1ère petite bouée à 100m du bord, qui est bien décalée sur la droite. Personne n'a de réponse. Bon, on verra bien, je me dis que si tout le monde passe à droite, je passerai à droite, mais si un troupeau vise directement la grosse bouée sans se soucier de la 1ère, je ferai pareil.

bisca02

toujours plus impressionnant vu de l'extérieur que de l'intérieur


Et c'est parti! Je pars vite, devant, pour une fois, et j'évite les gros affrontements de début de course. Mais mes lunettes sont complètement pris par la buée, je ne vois quasiment pas à plus de 5-10 mètres. J'essaye de suivre le troupeau. Je vois à un moment la 1ère bouée, au moins 5 mètres à droite. Personne n'a l'air de s'en soucier, très bien, je fais pareil.

A la 1ère vraie bouée et le virage à gauche, c'est plus le bordel, mais ca passe. Les sensations ne sont ni bonnes ni mauvaises, mais j'ai beaucoup de mal à nager droit. Le 1er tour est long, je vois vraiment peu, et j'ai hate d'arriver à la sortie à l'australienne.

Par chance, j'ai mis mes lunettes par dessus mon bonnet, pour une fois, et il est donc facile de les enlever, cracher un peu dedans, et les remettre. Tout ca en courant, yavait le temps sur 150m. Je double un peu de monde, mais je sens que le cœur monte très haut.

Avant de replonger, j'essaye de voir combien de nageurs sont devant, j'évalue à 30 ou 40, je suis plutot content, on est environ 350 partants.

 

Je replonge pour le deuxième tour, et cette fois-ci je vois mieux, et je peux nager plus droit. Après la 1ère bouée, un mec me passe, et je prends ses pieds, et j'accélère mes mouvements de bras pour pas être décroché. C'est à ce moment que je m'apercois que je ne suis pas du tout concentré sur ma nage. J'essaye de finir proprement dans les pieds du mec, mais il me décroche petit à petit, et quelques mecs me passent. Je suis plutot content, car je me dis que des meilleurs nageurs que moi ne me dépassent que dans les derniers mètres.

bisca03

toujours difficile la sortie de l'eau...

 

Je sors de l'eau et effectue une transition très correcte, comparée à mes dernières courses. J'entends tout de même le speaker annoncer les 2 premières féminines, et surtout la tête de course déjà à 5 minutes! pfff, 5 minutes en 1500m, c'est un gouffre (en fait meme 5m30). Bon, après vérification, il y avait un très excellent nageur, qui a collé 1 minute à tout le monde, et un très bon nageur, qui a collé 1min30 au reste de la troupe. Je n'ai donc perdu "que" 3min sur tous sauf deux triathlètes

bilan: 35ème temps en 23:47. C'est honorable, mais j'espère gagner une petite minute pour mes courses de l'année prochaine. Les 2 boucles ont été effectuées en un temps à peu près identique, bonne gestion à priori donc.

 

Je prends mon vélo et part pour l'étape 2. Je ne connais pas trop mon état de forme dans cette discipline, mais je pense avoir repris du poil de la bête depuis mes difficultés sur le triathlon de la Montagne Noire, comme en attestaient les triathlons de Carcassonne.

 

J'ai du mal à me mettre dans le rythme, j'ai l'impression de ne pas avancer. Il y a pas mal de vent, le parcours est plutot plat, avec quelques relances, virages, et autre rond point pour sortir de l'agglomération.

Je suis avec le dossard 141, mais rapidement, celui-ci s'éloigne sans que j'arrive à l'accrocher. Un petit peu avant, j'ai été "gêné" par une voiture. En fait, en arrivant à un rond point bloqué par la course, celle-ci ralentit franchement, et j'ai l'impression qu'elle hésite à tourner à droite, là où nous devons tourner. Il a pourtant mis son clignotant. Je décide de passer à sa droite, mais à ce moment il réaccélère, en me serrant un peu. Sans doute ne m'a-t-il pas vu ou était-il un peu affolé avec tous ces vélos. Le 141, que j'avais doublé pendant qu'il mettait ses chaussures, gueule "mais tu vas la bouger ta caisse!" et me double. Moi, je suis un peu stressé car je me suis dit que je suis bien con d'avoir essayé de doubler par la droite, il faut respecter le code de la route, et si on perd quelques secondes, c'est malheureusement possible. Bref, plus de peur que de mal, mais le 141 s'éloigne, donc.

Peu après, un nouveau concurrent, le 250, me passe, et cette fois-ci, je saute dans sa roue! Mais non, je déconne, mais ceci dit, je m'en sers comme point de mire et du coup, accélère un peu. J'essaye de rester à distance réglementaire, mais c'est pas facile.

Heureusement, 2 arbitres me passent coup sur coup, et aucun ne ralentit, ou ne me réprimande, c'est que je dois être à une bonne distance.

Au bout de quelques km, je me sens frais derrière le mec, et je redouble. Puis un 3ème larron nous double (lui je ne me souviens plus de son numéro). On reste à 3 pendant un moment. J'essaye de rester à distance réglementaire, mais c'est pas facile. Même 10m derrière les mecs, j'ai l'impression que l'on est avantagé.

On arrive dans une portion avec des mini-bosses, de longueur entre 100 et 500m, de pente entre 3 et 7%, mais qui m'obligent à passer le petit plateau. Je me fais la malle sur cette portion, je suis en forme et grimpe bien.

C'est aussi la partie de la boucle où on effectue un petit A/R sur quelques km, qui devrait me permettre de connaître mon classement. Je vois la voiture ouvreuse: bien, le premier n'est pas encore passé. Je compte tous les coureurs, et je dois être environ 18ème, avec 3 loustics juste devant. Je me retrouve rapidement 15ème, et on enchaine les toboggans. Certains reviennent sur moi à la faveur des descentes, mais je les reprends dans les montées. J'essaye de ne pas me satisfaire de cette 15ème place, même si mon objectif d'avant course était un top 20. Je vise maintenant le top 10, comme je l'espérais/revais avant la course.

 bisca05

Je me porte à l'avant du groupe pour éviter les cartons...


Je ne me rends pas du tout compte de combien de km on a fait, mais je vois écrit "30km" sur la route. Plus que 10km déjà! J'en reviens pas, je commence à m'habituer au lonque distance, moi, je trouve ca presque trop court!

On est sur une partie très rapide, mais sur une voie avec beaucoup de voitures qui nous doublent à 90km/h.

J'avais repris avec plaisir le 141 dans les toboggans, et plus personne n'est revenu sur moi, jusqu'au moment, à 5km de la fin, où un mec en vélo rose fluo (le 133), me reprend. Je m'accroche une nouvelle fois, je ne suis pas seul, on est 4 ou 5, et ca commence à sentir mauvais le drafting. A 2km de l'arrivée, on rentre à ville, j'ai l'impression que le rythme baisse, et je décide de passer à l'avant, pour ne pas perdre trop de temps, et pour éviter un carton.

Je m'attends à me refaire passer devant, car j'ai l'impression de "lutter" un peu, mais non, je resterai en tête jusqu'au moment de poser le vélo.

Je pose donc 12ème, avec le 13-14-15-16-17ème tous en moins de 8 secondes derrière…

Personne ne m'aura repris sur le vélo (le 133 me reprend quand même plus de 2min mais pose 3s derrière), et j'aurai donc double environ 20 concurrents.

1:02:47 pour 39km et environ 250m de D+, soit environ 37,3km/h, c'est pas mal. Je perds 4min par rapport aux meilleurs, ce qui est pour moi une bonne perf, mais que j'espère encore améliorer.

 

Très bonne T2, je repars 2ème de mon petit groupe, malgré une hésitation dans le parc à vélo sur la direction à prendre.

Le mec devant part comme une flèche! J'avais pas branché mon accéléro, donc je sais pas exactement à quelle vitesse, mais ce n'était pas raisonnable (17, 18km/h?).

 

Le speaker le remarque et dit qu'il "veut prendre la course à son compte"! J'essaye de le suivre, mais il me décroche petit à petit: 1m, 5m, 10, 15m, je perds petit à petit.

Il se trompe de chemin à un moment sur quelques mètres, et je me retrouve juste derrière, et cette fois-ci j'arrive à m'accrocher. On nous annonce 12 et 13ème.

On reprend rapidement un gars. Je reste sagement derrière pendant 1 ou 1,5km. Puis j'ai l'impression que le gars commence à peiner, et je me poste à ses cotés pour montrer que je suis bien là, et passe devant, en n'essayant pas d'accélérer, juste de garder le rythme. Petit à petit, je sens que le gars derrière craque. Et merde, il a fait le lièvre pendant 2km, et maintenant c'est rideau! Je me retrouve seul, en souffrance depuis 2km, et encore 8km à faire!

Devant, j'apercois uniquement un mec, je me dis que je vais revenir sur lui assez vite, mais non, je me rapproche très très doucement. Je vois que c'est un gars de Capbreton et il me semble me souvenir avoir vu dans le classement de l'année dernière un gars de Capbreton 6 ou 7ème. ca doit être lui, et c'est plutot bon signe!

 

On arrive à la fin du 1er des 3 tours, et on emprunte un bout de route avec les cyclistes qui rentrent au parc (pas terrible pour la sécurité d'ailleurs). A peine ai-je le temps de me demander si je vais voir Val et/ou Nicky que j'entends Val crier "Allez Benji!!!" et me passer. J'ai juste la force de lever la main en signe de reconnaissance. Puis une minute plus pard j'entends Nicky m'encourager. cette fois-ci j'arrive à lui dire "Val à 1 minute devant". Il y avait un challenge entre Val et Nicky, et ca s'annonce serré! Ca me permet de penser à autre chose que ma douleur pendant quelques secondes…

 

Juste au début du 2ème tour, je passe Nicky (à pied cette fois) et je lui redis "Val 1 minute devant", l'encourage, et essaye de lui sourire amoureusement. Pas facile quand on est en train de courir proche de ses limites, ca devait plutot ressembler à une grimace.

Je me suis maintenant rapproché du gars de Capbreton et j'entends les encouragements qui lui sont destinées: "Allez Cédric!". Quand je reviens sur lui, au 4ème ou 5ème km, j'ai l'impression qu'il accélère, car je dois serrer les dents pour rester derrière. Je me dis que si j'arrive devant lui, je faire un top 10. Mais pour l'instant, je reste derrière sagement.

 

On est maintenant "noyé" avec les gars à qui on a repris un tour, j'aime pas ces courses avec des tours en CAP car je n'arrive pas à savoir mon classement ou à voir les "cibles" devant. Mais bon, c'est sans doute mieux pour les spectateurs, je pense.

je double Val et en profite pour lui mettre la pression: "Nicky 1 minute derrière!". Il me dira ensuite qu'il a bien craqué sur le dernier tour à pied et qu'il a craint le retour de Nicky, mais il finit finalement avec une avance confortable de 2m30. Pari gagné!

 

Quant à moi, je finis mon 2ème tour, toujours en souffrance, toujours derrière Cédric, qui a l'air de souffrir également.

au début du 3ème tour, on reprend un gars que le speaker annonce blessé mais qui "finit courageusement sa course". il est peut être blessé, mais il gambade quand même bien, il s'accroche à nos basques ce con!

Vers le 7ème km, je décide de prendre les choses en main, et je passe devant. Autant pour "montrer que je suis là" et qu'il va falloir souffrir encore 3km si on veut finir devant moi, et aussi pour faire ma partie de boulot à l'avant. Mais je n'aime pas quand on court derrière moi, ca me met mal à l'aise.

Je décide d'accélérer un peu pour faire péter le Stéphane blessé (reconnu grace aux encouragements) qui doit pas être loin de la rupture. Au bout de 500m, gagné, je n'entends plus qu'une paire de pieds derrière moi.

Je ne sais pas si on double d'autres athlètes, mais je pense que oui car Cédric encourage 2 mecs qui ont l'air de bien avancer quand on les double.

Je me dis que le top 10 est assuré, mais la souffrance est encore bien présente. Si Cédric accélère, je suis mort. Mais son souffle se fait court derrière moi, je sens qu'il souffre au moins autant que moi.

il aura quand même un geste déplacé (sans doute dû à la fatigue) à l'encontre d'une jeune bénévole qui lui a "mal" tendu un vere d'eau qui a fini par terre. Pas terrible pour l'image du triathlète quand même…

Ca commence à sentir la fin. Plus qu'un km. Je n'arrête pas de me dire que s'il accélère, je ne tenterai même pas de le suivre, j'en peux plus!

Puis, à 400m, sans reffléchir, c'est moi qui accélère franchement en allongeant ma foulée. Je vois que Cédric est décroché, et je poursuis mon effort. A 100m de la ligne, je regarde derrière, c'est gagné!

Je passe la ligne en serrant les poings. On dirait pas que j'ai gagné, mais on est pas loin, tellement je suis content en passant la ligne!

 bisca10

Le moment même où je porte mon accélération dévastatrice qui décramponne Cédric (le 4)


Je compte les gars au ravito, j'en vois 5. Je me crois donc 6ème et très content, mais à la parution des résultats, je vois 8ème et quand même très content.

Je suis partagé sur ma cap. Je fais le 5ème temps en 39:30 (T2 comprise). En absolu, ce n'est pas un super temps, et le 1er me prend quand même 2 minutes, mais c'est quand même le 5ème temps.

J'aurais peut être pu faire mieux en partant moins vite, mais c'est pas dit. Je suis quand même très content d'avoir réussi à faire 10km en souffrance constante, sans vraiment craquer (en tout cas je l'ai pas senti). C'est la 1ère fois que je fais un 10km de CD comme ca!

 

Je finis finalement à 7m16 du 1er, je n'ai jamais été aussi proche du vainqueur d'un CD (sauf Montagne Noire 2011).

Même s'il n'y avait pas de primes sur cette course, il y avait quand même quelques "noms" et j'ai fait le meilleur classement possible (le 7ème est 2 minutes devant).

Nicky fait quant à elle 4ème féminine, et est toute surprise quand je lui annonce sa place à l'arrivée! Val finit lui dans le premier 1/3 du classement. C'est prometteur!

 

Parmi les gars qui finissent devant moi, 3 se sont qualifiés cette année ou l'année dernière pour les championnats du Monde Ironman à Hawaii dans les catégories les plus difficiles (30-34 ans et 35-39 ans), 2 sont des jeunes prometteurs, et les 2 derniers sont des habitués des podiums CD et LD dans la région et ailleurs.

Derrière moi, on retrouve par exemple le champion d'Aquitaine 2012 de duathlon Vétéran sur sprint (le Stéphane qui était blessé), et d'autres que l'on retrouve souvent dans les top 10 des plus petites épreuves.

Voilà, j'arrête de me jeter des fleurs, vous aurez de toutes facons bientôt l'occasion de me lire un prochain article sur le bilan de ma saison 2012 et mes envies et objectifs pour 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans CR complet
commenter cet article

commentaires