Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 18:37

Un résumé, c'est possible, c'est ici.

 

"Congratulations Benjamin, you've tamed the Beast of the East!"

"Félicitations, Benjamin, vous venez de dompter la Bête de l'Est!"

 

les photos

les résultats

 

Notre tour d’Europe des triathlons continue. Après le pays basque espagnol, nous avons testé pour vous un petit voyage de 3 jours en Irlande, avec en apothéose le Beast of the East le dimanche matin .

Le Beast of the East, comme son nom l’indique, est un Triathlon Courte Distance phare dans le calendrier irlandais, reconnu pour sa belle organisation ainsi que pour sa difficulté.

 

Après une première journée dublinoise consacrée à la glande, la promenade, le Tour de France, et ponctuée par l’ingurgitation des 1,5 litres de bière réglementaires, pour une première journée en Irlande, le samedi nous a permis de récupérer nos vélos loués. C’est pas de la grande qualité, mais ca reste acceptable. Et en plus on a un petit plateau si jamais on doit caler dans les cotes.

Après quelques incidents (perte du pare-choc de la voiture accompagnatrice, changement de pédales non adaptés à nos cales), on réussit quand même à être fin prêt le jour J, avec un bon burger irlandais pour faire le plein d’énergie le soir.

 

Le jour J, réveil à 5h45 pour être sur place à 8h, départ du tri à 9h. Notre pote se demande pourquoi il se réveille à 6h le dimanche matin... La météo s’annonce clémente pour un mois de juillet en Irlande :

Environ 18°C, pas trop de pluie en vue, et même quelques éclaircies aperçues. On prépare quand même notre veste mi-saison dans le parc si jamais.

 

9h moins 5minutes, on nous invite à rentrer dans l’eau du Lough Dan. Elle est très fraiche, mais comparée au mois de mai dans l’océan atlantique dans le pays basque, c’est mieux ! L’eau est, comme on nous l’avait annoncé, claire mais noire. Si, si, c’est possible. En fait on a l’impression d’être dans de la Guinness, un mélange de noire/ rouge. Un joueur de cornemuse nous met dans l’ambiance pendant que l’on entend le compte à rebours, et c’est parti.

 

Ne sachant pas le niveau de la course, je suis parti prudemment en 5ème ligne (sur la première vague de 150 participants), mais je remonte assez vite. L’aller est très difficile avec le vent de face, et une impression de pas avancer. Je passe en 2 temps car je m’asphyxie en 3 temps. Je reste comme ca jusqu’au demi-tour où je peux repasser en 3 temps. Je prends vraiment du plaisir sur cette nat’ avec un beau paysage entrevu, et des bonnes sensations. J’arrive à recoller un groupe devant et sort pas trop entamé et satisfait.

  5969795923 20cdcc664f o

Confirmation à la rentrée du Parc à vélo. Il est encore plein à craquer de vélos. Ca gonfle le moral. Mon pote me confirme, je suis dans les 20 premiers.

 

Commence maintenant la partie difficile : le vélo, sans prolongateur, à l’ancienne. Je me dis que je vais essayer de garder ma place, mais très vite je me rends compte que sur le plat, je me fais passer par des fusées sur des vélos CLM. Heureusement les cotes sont nombreuses, et je refais systématiquement mon retard sur celles-ci. Ca me rassure sur mes qualités de grimpeur que je n’avais jamais testé en course.

Le vélo est quand même long ,e t au bout de 30km, je commence à piocher. La dernière rampe fait bien mal (2-3 km autour de 7%), mais j’ai l’impression de pas trop mal la monter (sur petit plateau quand même…)

 

Au bout de 40km, j’ai à peu près gardé mon classement, mais les jambes ont piqué, et je sais que la CAP est très difficile, avec une nouvelle coté de 2-3km à 5-6% au bout d’un km. Je pars avec de très bonnes sensations, et sur la cote, j’essaye de pas trop envoyer, pour ne pas exploser. Je rattrape un peu de monde, mais la différence d’allure n’est pas énorme, et je rattrape moins de monde que ce que j’espérais.

5970399924 8d3f335d8e o

Au bout de 5km, on atteint le sommet, et tout le monde nous dit qu’il ne reste plus que de la descente. J’essaye d’accélérer, mais je suis pas très habile en descente, et en plus, je commence à ressentir la faim, et j’ai peur de manquer de jus sur le dernier km. Leçon apprise : sur un CD, manger un petit quelquechose vers le 20ème km. Au final, les 5 derniers km se passent normalement, avec personne derrière, et le mec devant qui s’éloigne petit à petit, sans que je trouve les ressources (mentales ou physiques ?) pour aller le chercher. Je termine content, à la 16ème place en 2h21, ce qui est pas mal car il y avait environ 700m de dénivelé tout confondu, et la route était pire qu’à Troyes.

 

A noter une belle homogénéité qui est encourageante : 21ème temps nat, 22ème vélo, et 12ème CAP, mais une T1 qui me fait perdre plus de 30sec sur les mecs de mon niveau.

 

Coté Organisation, c’était hyper sympa, car tous les bénévoles nous encourageaient avec des paroles qui donnent la patate : « allez, super natation ! t’es dans les vingt !bon courage pour le vélo » ou « allez, plus que 10km, t’as l’air fort, faiblit pas », et le speaker qui t’interpelle quand t’es dans le parc à vélo : « super vélo Benjamin ! allez, enfile ces chaussures, allez, ils sont juste devant, fonce ! ».

Bref j’ai vraiment pris du plaisir, et j’espère un jour revenir, avec un vrai vélo, pour faire encore mieux.

 

Je me demande encore comment on fait pour faire plus long quand même. Au bout de ce CD j’étais épuisé. Premiers éléments de réponse dans 6 semaines à Narbonne…

Partager cet article

Repost 0
Published by benji-triathlon - dans CR complet
commenter cet article

commentaires