CR Lamark Trail 2022

Publié le par benji-triathlon

 

Ce weekend je faisais mon retour en compétition au Lamark Trail, juste à coté de chez moi. Depuis Hautacam, ca a pas été top avec une « vraie » entorse cette fois quelques jours après la course pendant une sortie tranquille. J'ai du m'arrêter 2-3 semaines, je n'ai pas pu faire le Patou trail que j'avais prévu, ni le triathlon de Mimizan, mais après un passage chez l'osthéo, ca avait l'air d'aller mieux. Apparemment ce n'était pas une vraie entorse, mes ligaments ont bien tenu, mais les os se sont déplacés du coup ! Bon mais du coup 3 semaines d'arrêt c'est quand même pas le mieux en pleine saison, et mes 2 entrainements de reprise j'ai pu voir que j'étais pas au top, avec notamment un entrainement arrêté même pas à la moitié pour cause d'explosion. Et la cheville était quand même encore un peu instable, et moi très craintif.

Je décide quand même de faire cette course, car elle me tient à cœur, et c'est juste à coté de chez moi, et je suis tenant du titre sur le 10km, lors de la dernière édition en 2019.

En plus, ya une course enfants, et les enfants étaient motivés pour la faire. Malheureusement, la FFA a changé leurs règles cette année et Coralie est trop petite pour la faire. On est dégouté. Du coup, Anthony prendra le départ d'une course malheureusement sans beaucoup de monde (10-15 enfants) et terminera avec un sprint à 3 pour la première place, et il terminera finalement 2nd, très content. Je n'ai pas vu le sprint car j'étais 100m avant à l'encourager à accélérer sur les derniers 100m ;-) !

J'hésite jusqu'au dernier moment sur quelle distance m'aligner : 10km ou 17km, mais comme la cheville a l'air d'aller mieux, et que le but est quand même d'allonger la distance sur les trails, je tente le 17km. Ca tombe bien, c'est la course la plus relevée. Au départ, j'aperçois Romain Bidau, qui m'avait mis une fessée (plus de 20min) à Hautacam, Loris, mon coéquipier de Tarbes Triathlon, très bon traileur, que je pense être un peu meilleur que moi, et Florent, coéquipier aux Givrés de Nay, que je pense également être un peu meilleur que moi (une des seules courses qu'on a fait ensemble est un 10km en fin 2021 où on avait fait une bonne partie de course ensemble mais il s'était échappé sur la fin et m'avait mis au final une trentaine de secondes quand même !

 

Donc je sais que la place sur le podium est loin d'être garantie, mais je suis content, je préfère me battre pour une place, plutôt que faire toute la course devant comme ça peut m'arriver sur certains trails pas très relevés.

On n'est pas nombreux au départ, donc on peut se mettre tranquillement sur la ligne. Je vois Loris qui est bien derrière sur la ligne, je sais pas trop pourquoi, mais je me doute que je le verrai bientôt.

Le parcours de 17km a seulement 400m de D+/D-, donc ce n'est pas énorme, ça devrait aller vite, au dessus de 14km/h normalement.

Je décide dès le début de ne pas faire n'importe quoi et de préserver ma cheville autant que possible, sans prendre de risques, même si ça me coute des secondes.

Au départ, les autistes avec leur montre :-)

On part vite, d'autant que mon echauf a été très très limité. Température assez idéale pour courir, et pas de pluie (pour l'instant, il pleuvra un peu en fin de course). Romain se place en tête dès le départ, c'est un faux plat montant sur des cailloux, et je décide de le suivre. Je me fais pas trop d'illusions que j'arriverai à le suivre jusqu'au bout, mais je me dis que je vais quand même essayer, et on verra. Je souffre quand même sur cette petite montée, mais au bout d'un km environ, je me porte à sa hauteur, et je vois que lui aussi souffle pas mal. Ca me rassure, il n'est pas en mode jogging pendant que je donne tout ce que j'ai ! On arrive à la première vraie montée, et je m'accroche encore, mais ça devient dur. On arrive enfin en haut et on bascule sur descente sur bitume, où je peux m'accrocher sans problème. Mais la descente dure à peine une minute et on reprend un sentier où ça remonte. On a fait 2,5km, et c'est le moment où je « décide » de lever le pied ! J'aurais sans doute pu le suivre encore 1 ou 2km, mais déjà que j'étais en sur-régime, là je ne sais pas si j'aurais pu m'en remettre !

Assez vite, j'entends des pas derrière, et Loris me reprend comme une balle, il est parti en chasse de Romain, et vu son allure, je me dis qu'il va le reprendre assez vite, Romain est à peine une dizaine de secondes devant. A la fin de la montée, ils sont une quinzaine de secondes devant, et à la descente, je ne prends pas de risque comme prévu, mais je ne les vois plus, et je commence à entendre des pas derrière. On se refait une petite montée, puis c'est « plat » pendant quelques km. Florent m'a rejoint et il est passé devant, mais j'ai laissé passé l'orage, je suis un peu mieux, et j'arrive à m'accrocher sur la partie plate. Dès qu'il y a un peu de parties techniques, je perds un peu de temps, mais j'essaye de pas m'en faire. Florent m'encourage à rester derrière lui, on a parlé avant la course, je lui avais dit que je prendrai pas de risques en descente, c'est cool de sa part. Moi je parle pas trop, j'essaye de rester concentré. Sur cette partie plate, on commence quand même à voir le schéma se dessiner : dès que ça descend un peu, il prend quelques longueurs d'avance, que je rattrape quand ça monte un peu.

Arrive la grande descente du km 8 au 10 environ. Je loupe le ravito en essayant de prendre un verre à la volée car j'essaye de pas laisser partir Flo devant, mais vu la température, ce n'est pas très grave. Sur la descente, je me résouds à le laisser partir, surtout qu'il est plutôt à l'aise, malgré le fait que je pensais que c'était plus un routard !

Dernière ligne droite !

Bientôt je ne le vois plus ! A la fin de la descente, je l'aperçois loin devant, et je me dis que c'est mort, je le rattraperai jamais. Commence une longue remontée, et j'y vais en restant concentré mais sans réel espoir d'améliorer mon classement. Mais petit à petit je vois que je reviens sur Flo, et au bout d'1,5km de montée je suis revenu sur lui. J'essaye de continuer mon effort pour prendre un peu d'avance en prévision de la descente, mais il ne reste que quelques centaines de mètres, et je ne prends que quelques secondes, suffisant néanmoins pour rester devant à la prochaine descente bien pentue, qui me flinguent un peu les cuisses. Puis c'est remontée direct, mais je vois que les jambes commencent à être entamées, je ne suis plus aussi à l'aise. Florent m'encourage en me disant que je suis meilleur en montée, et j'essaye de faire l'effort car je sais qu'à la fin il y a une longue descente, donc si je veux avoir une chance, c'est maintenant que je dois faire l'effort. J'arrive à passer devant, mais je sens que je suis moins bien et que je ne crée pas trop d'écart. Effectivement, j'arrive en haut avec 15s d'avance, j'en perds 5 environ sur faux plat descendant, et Florent est derrière moi dès les premiers mètres de la dernière descente. Je le laisse passer en me disant que je n'ai aucune chance de rester avec lui, et le but n'est pas de faire « obstruction », et effectivement il s'envole, il me prend 30s en 500m de descente environ. Il doit rester 1km de faux plat descendant, et j'essaye de bien finir, au cas où Flo est cuit, mais ce n'est pas le cas, je reprends quelques secondes, mais je finis une vingtaine de secondes derrière, 4ème.

Mais je ne suis pas trop déçu. Je sais que Flo est un bon coureur, et c'est plutôt pas trop mal d'avoir fait la course avec lui étant donné les circonstances. Je parle un peu avec Loris après, et je vois que finalement ils ont terminé ensemble, pas si loin devant que ça, moins de 3 minutes. Je m'attendais à plus. Et comme je suis vieux maintenant, j'ai le droit de dire que je suis 1er Master ;-) !

En regardant les comparaisons Strava, bien sur je vois que je perds beaucoup de temps dans les descentes, mais je vois que sinon une fois mon moment difficile passé entre le 3ème et 4ème km, j'ai fait plus ou moins jeu égal sur les montées et plat avec eux, jusqu'à la dernière montée où j'étais moins bien et où ils m'ont pris plus de temps. Donc c'est plutôt rassurant.

où on voit bien que je perdais du temps en descente, mais pas que !

La cheville a tenu, mais quelques jours plus tard, je sens que c'est toujours pas le top, je me demande si elle ne s'est pas redéplacée, car je ressens toujours une gêne.

 

Au final environ 14km/h, pas hyper rapide, et par rapport à 2019 quand j'avais gagné le 10km, sur les parties communes, je vois que j'étais bien mieux en 2019 (quasiment 15s de mieux sur le premier km par exemple en 2019, alors qu'en 2022 déjà j'avais l'impression d'être en sur-régime!). Je devais bien tenir la forme ce jour là car tous mes Kom Strava sur le parcours ont tenu !

 

Je sais pas trop ce que seront mes prochaines courses, je vais essayer de continuer à m'entrainer pendant l'été, et essayer de garder la forme en septembre malgré la préparation des VautourMan qui me prendra beaucoup de temps, et on verra si j'arrive à caser quelques courses d'ici là !

 

 

 

Le petit plus, l'arrivée d'Anthony (en rouge) sur la course enfants ;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article