CR du duathlon L de ZUIA

Publié le par benji-triathlon

 

Une belle course au Pays-Basque !

Nous voilà de nouveau au Pays Basque, à coté de Vitoria Gasteiz pour le duathlon longue distance de Zuia, format 15/70/7.

Ce duathlon m'a été conseillé par un participant basque du VautourMan, et je n'ai pas été déçu ! Je conseille à tous ceux qui veulent se dépasser en vélo/CAP de le noter pour l'année prochaine !

Il devait avoir lieu il y a 3 semaines, mais la météo catastrophique et la neige ont forcé l'organisation à annuler. Et ils ont réussi à tout réorganiser 3 semaines plus tard. Chapeau !

Comme d'habitude au Pays Basque, une orga super, avec des routes coupées à la circulation, des bénévoles en pagaille, et une épreuve très bien organisée. Je n'ai pas pu profiter des paysages, le plafond nuageux était un peu bas, et mon regard plutôt porté sur la route devant moi... Mais le matin en voiture, là c'était magnifique;-)

L'orga m'a donné un dossard préférentiel (bon, le 23 sur 30, c'est pas la folie non plus), mais c'est cool d'avoir cette reconnaissance, en n'ayant rien demandé. Il y a quelques années, j'ai fait 2 supers résultats au Pays Basque (8h40 au Full de Vitoria et 4ème place au triathlon Bizkaia), et ils ont du reconnaître mon nom.

Bref, je ne sais pas trop à quoi m'attendre sur cette course. Je pense avoir un bon niveau à pied, mais 15km+7km me paraît long. Et à vélo, c'est totale inconnue. 70Km, ça me prendra plus de 2h, car le parcours est pas mal accidenté, et je n'ai fait quasi aucun entrainement de plus de 2h cette année, et j'ai un peu délaissé le vélo pour la CAP. Sur mes duathlons en drafting, ça passait, mais là...

 

En plus, le parcours n'est pas vraiment taillé pour moi, avec beaucoup de montée descente, un peu trop pentue pour pouvoir les passer sur le prolongateur. Mon Cube Aerium est plutôt taillé pour le plat ou le valloné, mais il est plus difficile à amener sur les parcours très accidentés. De plus, je ne me suis pas trop entrainé dessus, je ne l'ai pas trop en main.

Bref, j'ai peur de prendre un gros tir à vélo !

 

Je ne me prépare pas du tout spécifiquement à cette course. Je suis bien fatigué la semaine avant, peut être du à mon dernier duathlon, et je ne fais absolument rien sauf un footing le jeudi et un peu de gainage. Pas de déblocage la veille, rien ! La météo annoncée est très limite, avec le froid, et peut être la pluie !

La veille, j'essaye d'imaginer quels vetements prendre pour la course. Je n'ai pas trop d'ambitions, et je décide de ne pas me cailler pendant toute la course, dans le but de gagner un peu d'aérodynamisme.

Le matin, la météo annonce pas de pluie, et je prends avec moi une seconde peau manche longue, un maillot vélo manche longue, et une veste softshell, et je me dis que j'aviserai avant la course, voir à T1.

Je décide de partir avec seconde peau et trifonction, et de mettre le maillot vélo à T1. Mais je vois que tous les favoris n'ont rien à leur emplacement, ils ne mettront rien sur le vélo. Et certains partent même qu'en trifonction ! Il doit faire dans les 10°, moi je pourrai pas. Je prend aussi des gants, que je décide de mettre dès la CAP pour pas perdre trop de temps à les mettre à T1.

 

Je retrouve Alex et Pello, des connaissances du VautourMan, et accessoirement les dossards 2 et 3, favoris de la course. Pello est une brute dans les 2 sports, et devrait me mettre une rouste. Alex est moins fort à pied, mais super fort à vélo, Mon but sera qu'il me passe le plus tard possible sur le vélo.

 

L'avantage d'avoir un dossard préférentiel, ils nous appellent en avance à se mettre sur la ligne de départ, donc je peux partir à l'aise en 2ème ligne.

 

Le départ se passe bien, ça part pas trop vite, je trouve mon rythme tout de suite, et je suis à l'aise. Les groupes se font rapidement : le premier part tout seul devant, puis un petit groupe de 6-7, puis le groupe où je suis. Au bout de quelques centaines de mètre, j'hésite à faire le jump pour boucher le petit trou et me mettre dans le groupe devant, où je vois Pello. Je me sens très bien, mais je me retiens : 15km ça va être long, je sais que Pello est meilleur que moi, si j'y vais, je risque d'exploser.

Et j'ai bien fait, car déjà au bout de 2-3km, je sens que je suis moins à l'aise.

Le parcours n'est pas facile, avec quelques petites montées ou faux plat, quelques virages, et une chaussée un peu défoncée par endroit. Je regarde de temps en temps ma montre, et je vois que je suis rapide, aux alentours de 3m30/km. Mon record sur semi-marathon est d'1h15, soit 3m33/km. Je me dis que si je tiens cette allure, ce serait déjà trop rapide, donc là, je suis bien en avance.

Je reste dans mon groupe, je n'essaye pas de suivre les attaques, et je reste plutôt en queue de peloton. Au demi-tour, je vois que notre groupe joue pour la 9ème/15ème place, mais derrière les groupes sont nombreux et pas très loin.

Bien au chaud dans le groupe

Au début du 2ème tour, je sens que je suis bien moins à l'aise, et j'hésite à lever le pied. Mais je sais que si je perds ce groupe, je vais rapidement me faire distancer puis avaler par un autre groupe, alors je ne lache pas facilement.

Le groupe ne se disloque pas : un gars lache, mais un autre le remplace de l'arrière. Devant ça essaye de se détacher mais certains prennent 4-5s d'avance mais pas plus.

Si si, je suis bien là, toujours à m'accrocher comme je peux !

J'ai de plus en plus de mal. Je prends un peu d'eau au ravito au 9ème km, mais cela me fait perdre 2-3s, et c'est difficile de recoller. En fait, j'ai décidé de ne pas m'accrocher coute que coute, et j'espère en fait qu'un ou 2 autres vont décrocher et qu'on pourra finir un peu moins vite ensemble.

Je me fais décrocher 2-3 fois, mais je reviens toujours, sans vraiment le vouloir, donc ça doit faire un peu l'accordéon devant je pense.

ça se voit que je suis pas à l'aise ???

Au demi-tour du 2ème tour, je vois que le premier s'est envolé, et le groupe de Pello s'est divisé en 2. On n'est pas si loin, à 1min environ de Pello. Et derrière, l'écart avec les groupes est plus important, et les groupes moins denses aussi. Cool, ça me fait un peu de marge. Je vois qu'Alex est assez loin à 1m30. C'est ce que je pensais lui reprendre, mais je sais qu'il se gère pour faire un gros vélo.

Finalement je réussis à rester avec le groupe jusqu'au bout. Je me fais décrocher dans les derniers hectomètres quand j'essaye de récupérer un peu avant le vélo, et je rentre à T1 à la dernière position de notre groupe qui joue entre la 8ème et 14ème place. C'est bien mieux que ce que j'espérais, mais je sais que je suis allé trop vite. Il aurait fallu laisser 45s de plus et rentrer plus frais. Mais bon, je suis quand même content d'être dans la partie. Devant, le premier s'est envolé, 3m20 d'avance ! J'ai 1m20 de retard sur Pello, c'est carrément correct, même s'il a du gérer plus que moi.

Avant T1, je pense à enlever mon buff, pas besoin en vélo (pas vraiment besoin en CAP non plus d'ailleurs). On aperçoit le rayon de soleil dont je vais parler quelques lignes plus bas ;-)

Dans le groupe, j'ai reconnu un gars avec qui j'avais couru à Erandio, qui m'avait déposé sur la première et deuxième CAP. Je l'avais repéré avant la course, car il a un nom (Gontzal Bilbao) et un look (queue de cheval) reconnaissable. Donc bien content de courir avec lui. Dans notre groupe, certains réussissaient à parler ou blaguer. Un peu d'intox surement, mais j'en aurais été incapable ! Derrière, on repousse à 50s un petit groupe de 5, puis les autres arrivent à 1m50. Donc on a quand même creusé un petit trou !

Je cours finalement en 3m34 GPS, malgré 120m de D+ sur le parcours. On perd 30s entre nos 2 tours, mais j'ai l'impression que c'est inévitable avec les départs que l'on prend à chaque fois ! Donc très rapide, sans doute trop rapide. S'il avait fallu finir le semi à cette allure, je ne sais pas si j'aurais réussi. Seul c'est sur que non ; avec des lièvres, peut-être.

En regardant les résultats, je vois que je cours plus vite que des gars qui avaient couru plus vite ou pareil sur mes 2 premiers duathlons en début d'année, donc ça confirme mon impression : soit je suis allé trop vite, soit j'ai bien couru !

A la fin de la CAP 1, on a eu un rayon de soleil, et je commence à avoir chaud. Je décide de partir en vélo sans rien supplémentaire, juste ma seconde peau et ma trifonction, et mes gants.

Je fais une transition moyenne, en galérant un peu pour fermer mon casque, avec mes mains froides et un peu insensibilisées, et pour mettre mes chaussures de vélo (pas question d'essayer de sauter sur le vélo : déjà ça me permettra de ne pas mouiller mes pieds et chaussettes, et de toutes façons je ne suis pas entrainé à ça.

Le matin avant la course, j'avais fait un tour de parking pour vérifier que tout va bien, et j'avais déraillé un changeant de vitesse. Du coup j'ai un peu peur que ça m'arrive pendant la course.

Le début de la course c'est 2 petits coups de cul avec des pourcentage assez élevé, puis une succession de petites montées/descentes avec des faux plats ; où je pourrai prendre avantage de mon Cube Aerium C68.

Mais pour l'instant, comme je m'y attendais, je galère un peu en montée. J'ai Gontzal Bilbao en visu, il a un vélo classique, je me dis que je le reprendrai sur les portions roulantes. Je me fais rapidement reprendre par d'autres personnes, et je me dis que ça va être long...

Je passe la première montée, qui ne m'a pas paru trop difficile. On entame la 2ème montée, et là c'est le drame, je déraille. Je m'arrête direct pour pas bloquer la chaine sur le cadre, mais je galère à la débloquer, et je perds pas mal de temps. Je me fais passer par 5-6 personnes. J'entends un encouragement : c'est Alex, mais je ne l'ai pas reconnu sur le coup. Il m' a déjà repris les 1m50 en quelques km de vélo ! Pendant le reste de la course, je m'attendrai à être dépassé par lui, mais il était passé depuis longtemps !

En regardant Strava, je perds environ 35s dans l'affaire. Rien de grave, mais du coup je stresse un peu pour les changements de vitesse, et je décide de rester sur grand plateau autant que possible. Heureusement le grand plateau n'a que 48 dents. Derrière j'ai 28 (donc c'est équivalent à du 39*23, les anciens diront que ça suffit! ). Par contre mon petit pignon n'a que 11 dents (normalement la cassette qui va avec ce plateau a 10 dents, mais il faut changer le moyeu pour l'installer, et je ne l'ai pas fait sur la route pleine). Du coup en faux plat descendant, je suis vite limité (ça correspond à 53*12 environ). Du coup je récupère en roue libre position aéro assez souvent.

Oui, moi aussi j'aurais choisi un autre arrière-plan pour la photo !

Le parcours est plus technique que ce que à quoi je m'attendais, et je galère à prendre des bonnes trajectoires, je n'ai vraiment plus mon vélo en main, et je suis sur les freins ! En plus j'anticipe mal les virages, et je me fais surprendre plusieurs fois où je me goure sur un changement de direction et je galère à relancer comme un con pendant qu'on me double facilement.

Une fois que pas mal de monde m'a doublé, ça se stabilise un peu. Je ne double quasi personne, mais quand même un ou deux. J'arrive à reprendre et doubler Gontzal.

J'ai du mal à me ravitailler car l'effort est quand même assez violent, et sur les descentes rapides où je ne peux pas pédaler, j'ai peur de lacher une main du guidon. En plus, les doigts un peu engourdis ont du mal à saisir les bonbons croco qui font office de nutrition, et ils sont plus difficile à macher que je me souvenais (peut être à cause du froid). Bref, j'avais prévu un plan de nutrition ambitieux, mais j'ai fait tout à l'arrache au final. Pareil pour le liquide, je bois quand je peux, mais sans doute pas assez. En terme de froid, j'ai fait le bon choix. Je n'ai pas chaud, et par moments j'ai un peu froid, mais globalement ça passe, et avec le maillot vélo en plus j'aurais eu trop chaud.

ça se voit que je suis nul en Instagram ???

La première boucle se termine, je n'ai pas eu à passer le petit plateau, mais ça a été limite. A la lecture du fichier je vois que j'étais au plus bas vers 70rpm, donc pas si bas que ça finalement. J'avais l'impression de plus galérer que ça.

Sur le deuxième tour, je faiblis, et je m'endors un peu, car à un moment je me fais doubler par un gars, puis par Gontzal, alors que je l'avais laché depuis des km. Je suis piqué au vif, et je les redouble direct et appuie fort ! Je les reverrai plus:-)

J'arrive enfin à revenir sur Enara, la première féminine (vainqueur VautourMan des neiges 2020;-) ), partie 10min avant les mecs. Je reviens sur elle au milieu d'une montée, et je décide de ne pas la doubler tout de suite, car elle va vite la bougre ! Je dois être à 6-7m, donc pas dans les règles des 10m, mais comme on est en montée à 15km/h, je m'en fais pas trop. Mais une moto caméra est en train de la filmer. Je me dis ça craint si je suis derrière, et je me décale sur le coté pour ne pas me mettre dans son sillage. Après la descente, il y a un bout de plat, et je peux la passer en l'encourageant.

concentré à chaque virage !

J'ai l'impression d'être bien sur cette partie, mais la dernière montée est vraiment difficile, je me souvenais pas qu'elle était aussi longue, à chaque fois que je pense passer le col, ça remonte derrière !

J'arrive enfin à T2. Je ne connais pas ma position, et j'essaye de compter les vélos. Je vois que parmi les dossards non préférentiels, il n'y en a que 4 ou 5. Parmi les favoris, par contre, je ne peux pas tous les compter ! Je me dis que je dois être entre 20 et 25ème. A peu près où je pensais être.

Une bonne transition et je resors juste devant un gars qui était devant moi à T2.

 

Au final, je fais un vélo pas terrible, mais pas catastrophique. 31Km/h, je pensais faire mieux quand même, mais le parcours était vraiment casse-patte avec un revetement souvent limite. Par contre puissance très faible, en dessous de 220w (soit ma puissance cible sur IM mes belles années) et 235 de NP. Ya pas de miracle. Je fais quand même le 27ème temps vélo, mais les écarts sont conséquents : 19 min de perdu sur le premier, qui fait cavalier seul, 16m30 sur Pello (je m'y attendais), et 13min sur Alex (je m'attendais à plus). Enfin, on peut pas dire que j'ai explosé sur la 2ème boucle mais j'ai clairement accusé le coup : 2m20 de perdu par rapport à ma première boucle, malgré mon arrêt mécanique de 35s sur la première boucle. Sur à peine une trentaine de km, je perds 6s par km ! En fait c'est vraiment énorme, je m'étais pas rendu compte d'avoir autant faibli. Par contre, je ne perds en puissance que 5w... Bizarre cette histoire. Le vent ne s'est pas levé il me semble et de toutes façons comme c'est une boucle son influence est moindre. Je pense que mon capteur doit déconner un peu, car je perds partout pareil : en descente, en montée, sur le plat, ce n'est pas une question d'aéro ou de mal doser mon effort je pense.

J'avais également remarqué le matin même le dossard 27 avec le sac à dos Vitoria de l'année où j'avais couru également. J'ai vérifié après la course, on avait terminé quasi en même temps, lui quelques secondes devant. Et on avait fait à peu près le même vélo. Là à Zuia il me colle quasi 8 min en vélo, et je lui en reprends quasi 4 à pied sur les 2 CAP, il finit 11ème, 4min devant moi. Quant à Gontzal, il a explosé sur la fin du vélo, et à pied, il termine à 8min derrière.

 

Donc en fait, je pose 21ème et resors 20ème de T2. C'était mon objectif, top 20, histoire d'être dans le coup. Top 15 aurait été super, et top 10 énorme.

Je me fais reprendre assez vite par le gars que j'ai doublé en transition, et n'arrive pas à m'accrocher.

Je vois devant 2 gars pas très loin, dont un que je reconnais qui est vétéran comme moi, et j'aimerais le reprendre. J'ai l'impression qu'on se rapproche, mais vraiment très peu. Une nouvelle fois, je ne veux pas me faire mal sur la 2ème CAP, et je cours comme je peux, mais sans sortir de ma zone de confort (toute proportion gardée...). Le gars qui m'a doublé s'envole. On a un demi-tour à un moment, bien utile pour voir devant et derrière. Je vois que devant, ils sont 4 ou 5 à aller chercher, mais je n'arrive pas à me motiver. Derrière, ça a l'air d'être assez loin. Je vois un gars qui a l'air de bien courir, mais il doit avoir 1min de retard, il reste 4km, il ne reviendra pas. Et un autre pas très loin, mais qui n'a pas l'air de courir le feu.

Je continue mon chemin, sans chercher absolument à reprendre ceux devant. Je double quand même un gars qui a l'air en perdition, mais je vois que mon objectif en vétéran devant s'éloigne. On arrive dans la partie sur un chemin dans le bois d'un km, et avec la pluie qui est tombée hier, c'est bien gras voire inondé. Je suis habitué, ça me fait pas peur, et je reviens sur un autre gars, sans le chercher. Mais au moment de le reprendre, l'instinct prend le dessus et je place une accélération pour le décourager. Juste avant de sortir du bois, je glisse sur une plaque de boue, je manque de me casser la gueule, et je sens mon adducteur se tendre et vouloir cramper ! C'est pas le moment ! Et pendant quelques dizaines de secondes, j'espère que ça va tenir. Il doit rester 1km ou pas grand chose de plus, et je commence à être au bout. Devant j'en vois encore, mais je me bats plus pour ne pas être repris !

la partie "trail" bien boueuse

Les derniers hectomètres j'accélère mais c'est la délivrance.

Je passe la ligne globalement content de ma course. Je finis 19ème, contrat rempli !

Sur la 2ème CAP, j'ai vraiment eu l'impression d'être mauvais, mais je fais finalement le 12ème temps, à 1m40 du 1er (mais lui avait de la marge et a du gérer), 50s sur Pello (pareil il a du gérer sa 2ème place). Le gars qui m'a doublé au début de la CAP 2 est allé doubler tous ceux devant et fait le 3ème temps CAP 2, 1min de mieux que moi, pour finir 15ème. C'était serré donc. Le 20ème est à 5s derrière moi, le 18ème 5s devant. Du coup ça me fait regretter mon ennui mécanique, ces 35 sec me font perdre 2 ou 3 places.

Mais c'est aussi encourageant. Avec un vélo un peu meilleur de 2-3 minutes, facilement faisable avec un peu d'entrainement je pense, ça me rapproche du top 10. Bon, les écarts sont quand même importants, je finis à 24m30 du 1er (en gros il a fini sa course 1min après mon départ de T2), 18m30 de Pello, 2ème, et 12min d'Alex, 3ème.

ne me demandez pas ce que je regarde, j'en sais rien !

La délivrance je vous dis !

Notez que la fermeture de la trifonction est ouverte, et ça ne pose pas de problème ! Par contre les arbitres sont en nombre sur le parcours !

Sur la 2ème CAP, je cours à 3m50, mais c'est difficile d'en tirer des enseignements, la partie dans la forêt était vraiment lente, et on avait un bon coup de cul de 1-2min à passer à 12km/h. Donc allure vraiment pas top, mais parcours difficile. Je préfère me comparer aux autres pour le coup, et c'est pas trop mal. En regardant Strava, je vois que c'est sur la partie boueuse que j'ai été le meilleur, ne perdant rien sur les meilleurs ! Finalement je commence à être traileur ? Oui bon on va pas s'enflammer, c'était tout plat, juste boueux !

 

Au final 19ème donc, et 4ème vétéran. Le 1er vétéran finit 4ème,plus de 10min devant moi...

Ca faisait très longtemps que je n'avais pas fait de duathlon longue distance, content d'en avoir refait un, et que ça ce soit pas trop mal passé. Pour la suite, je vais essayer de refaire un peu plus de vélo, refaire encore un duathlon sans doute, puis si jamais je retrouve l'envie de nager, quelques triathlons en été, sinon je vais essayer de faire quelques trails un peu plus long (40km), voir ce que ça donne !

Les classements ici

Petite anecdote pour terminer : J'avais regardé la start list brièvement les jours avant, et avait constaté qu'il n'y avait pas d'autres français à priori. Le matin de la course, sur le parking, je demande au gars garé à coté où est le départ, et il me répond en français ! On était 2 français, garé juste à coté ! Venant d'un club de Madrid, je ne l'avais pas remarqué dans la start-list. Lui m'avait reconnu à la musique que j'avais mis pour me préparer : Renaud, on se refait pas;-)

petite photo sympa pour finir :-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bravo pour la performance et le bon goût musical ;)<br /> Matthieu,le voisin du parking
Répondre