CR duathlon Mungia 2022

Publié le par benji-triathlon

Toujours plus vite (en CAP ou en tout cas ;-) )

2ème duathlon de l'année pour moi, de nouveau au Pays Basque, à Mungia cette fois. Changement de décor par rapport à Erandio, Mungia est plus au niveau de la campagne, et le parcours est super sympa. Une première CAP en 2 boucles dans la ville, et un vélo sur une grande boucle de 18km sur les routes alentours, avec pas mal de D+ et en particulier une belle bosse de 1km à 8% vers le km 6.

A priori la start-list est moins étoffée qu'à Erandio, avec beaucoup moins de représentants de l'équipe qui avaient raflé 8 des 10 premières places à Erandio. Je me dis que je peux viser un top 10, voire mieux si tout se goupille bien. Je suis assez confiant, même si je me sentais fatigué lors des derniers entrainements, j'ai fait un très bon dernier entrainement intensif avec un 10km en fractionné en 36'10'', je me dis que je dois encore avoir la forme en CAP. En vélo, c'est plus compliqué, je m'entraine moins, souvent sur HT, avec des séances d'environ 1h, souvent d'endurance fondamentale. Déjà que je n'ai jamais été très bon en explosivité, je sais pas trop à quoi m'attendre, et j'ai peur de lacher lors des bosses. J'essaye de me rassurer en me disant que sur la mini bosse de Erandio, quand j'avais appuyé, je m'étais retrouvé à l'avant. On verra bien !

 

J'arrive avec pas mal d'avance car je veux reconnaître le parcours vélo en voiture. Je vois qu'il y a un petit coup de cul juste à la sortie du parc, où il ne faudra pas se faire décrocher, puis un bout de 5-6km plus ou moins plat avec vent de face, avant de tourner sur une petite route avec la grosse montée d'un km, divisé en 2 fois 500m et un petit replat de 50-100m entre les 2. Descente, puis c'est 2-3km sur des routes un peu défoncées avec montées/descentes, avant d'arriver sur la grande route pour revenir à Mungia. On tourne à droite à un moment donné pour faire un A/R sur une route (j'imagine pour rajouter un peu de distance) avant de rentrer à Mungia avec quelques mini-bosses mais globalement descendant avec vent de dos.

Je me dis qu'il faudra absolument être abrité sur la première partie avec vent de face, puis après si j'arrive à m'accrocher sur la grosse montée, la descente n'est pas trop technique, je devrais réussir à suivre.

 

Un gars avec qui j'avais roulé à Erandio me reconnaît et me salue, il s'appelle Garikoitz. Je lui dit que le parcours vélo a l'air difficile, que les groupes vont exploser, mais il hausse les épaules et me dit : « non, non », ce qui ne me rassure pas trop !

Je rencontre aussi Alex, avec qui je suis en contact par mail pour le VautourMan, qui viendra le 24 septembre faire le duathlon. Je sais qu'à priori je suis meilleur à pied, mais c'est un gros cycliste, et je pense que le parcours lui conviendra bien. Je lui dis qu'on se verra peut être sur le vélo, et il me réponde : « peut être qu'on courra ensemble » ! Il doit se sentir fort alors, on verra bien !

Je fais un petit déblocage à vélo, et après avoir non sans difficulté récupéré mon dossard (je n'étais pas sur les listes, malgré mon inscription), je peux déposer mon vélo et m'échauffer à pied, un peu plus sérieusement que la dernière fois.

La zone de départ est malheureusement assez étroite, et je me retrouve assez loin sur la ligne de départ, loin derrière Garikoitz et juste derrière Alex.

Le départ est donné, je piétine quelques secondes, mais je m'affole pas. Puis je suis un peu coincé, mais je prends mon mal en patience, je sais que ça part très très vite, et c'est peut être pas si mal d'être coincé pour ne pas courir trop vite au départ. Les 100 premiers mètres sont un peu en montée, puis on tourne à gauche, toujours faux plat montant, je suis encore un peu coincé. On passe par la place du centre ville, puis petite descente, c'est là que je commence à mettre les gaz pour me repositionner. Je suis encore au niveau d'Alex plus ou moins, mais je trépigne d'accélérer. Je suis à plus de 20km/h sur la descente, et on arrive à la partie en aller/retour, j'accélère et m'extirpe du groupe où j'étais. Devant je vois que c'est déjà loin, et je suis surpris de voir que Garikoitz (avec qui j'avais couru à Erandio donc), est quasi avec le premier groupe. Derrière il y a un gros groupe, et j'en fais mon objectif. Je me sens bien, et je double de temps en temps des gars qui se retournent quand je les passe, en se demandant sans doute pourquoi je ne suis pas plus devant si je cours à cette vitesse. Au demi-tour, je dois être 20-25ème, et je vois qu'après un groupe de 8 coureurs devant, le gros groupe que je veux rejoindre court pour la 9ème place.

Je me sens bien, et au bout de 2km, je jette un coup d'oeil à ma montre pour voir où j'en suis. Je suis surpris de voir que ma moyenne est à plus de 19km/h, malgré un peu de D+, et quelques virages un peu serrés. Je me dis que devant ils ont du partir autour de 20km/h, je me dis que certains vont exploser.

On passe le premier tour, et je me suis rapproché du groupe. Je les rattrape au bout de 3km environ, et j'ai le choix entre rester « au chaud » dans ce groupe d'une dizaine de personne, pour finir la CAP et partir en vélo avec un bon groupe, ou tenter de faire la jonction avec les 2-3 gars devant qui ne paraissent pas si loin, à 15-20s.

Finalement je ne temporise pas du tout, et me porte à l'avant du groupe direct, certains s'accrochent un peu, mais je me retrouve assez vite seul. Maintenant faut réussir à faire la jonction sinon je me retrouve à avoir griller une bonne cartouche pour rien car les autres derrière me rattraperont inévitablement en vélo si je pars seul.

Sur un virage, je cours sur le trottoir, et un arbitre commence à me dire plein de choses, que je comprends pas trop, mais je sais que j'aurais pas du couper par le trottoir. En fait, sur le premier tour, tout notre groupe est passé par là, donc je l'ai refait... J'essaye de dire « francés », puis je me reprends en disant « español », pour ne pas lui donner l'impression que je m'en fous et il m'explique plus doucement cette fois (ou alors la première fois c'était en basque), mais je comprends mieux, il e dit la prochaine fois disqualification et je lui fait un signe que j'ai compris. J'ai un peu peur d'avoir reçu un carton et d'avoir à faire une pénalité, alors que je n'ai aucune idée où c'est. Au final je l'évacue en me disant que si je saute la pénalité, je serai disqualifié, ce n'est pas très grave.

 

Je me rapproche du groupe mais je sens que je plafonne un peu. Il reste un km, j'ai encore une dizaine de secondes de retard, mais je n'arrive plus trop à m'approcher, je commence à être pas loin du ma, et j'ai peur d'exploser dès les premiers coups de pédales. Il faut que je me rapproche le plus possible et que je les rejoigne pendant la transition. Une nouvelle fois, j'ai décidé de faire le vélo en baskets pour gratter quelques secondes sur la transition.

Je rentre en T1 7-8s derrière le groupe de 3 que je chassais depuis 2km, en 9ème position.

Je cours en 15m20 pour 4,74km GPS, soit 3m14/km, malgré environ 40m de D+. Mieux qu'à Erandio donc, même si à Erandio je cours mieux en comparaison à pas mal d'autres personnes. Sur le petit groupe 7s devant moi, à Erandio je rentre à T1 avec 2 d'entre eux. Et j'avais pas vu le jour de la course, mais devant ils n'étaient pas si loin : à 17s devant moi, un autre groupe de 3, dont un avec qui j'étais rentré ensemble en T1 à Erandio.

Et les 2 premiers sont 55s devant. Le premier avait couru 47s plus vite à Erandio, et l'autre 1m15 plus vite. Difficile d'en tirer des conclusions...

Dans l'absolu donc, une très bonne CAP, sans doute ma meilleure CAP sur duathlon, mieux que mes bons résultats sur court en 2016 où j'avais joué la D3 à Périgueux et Carcassonne, et peut être même le meilleur 5km de ma vie, même mieux que mon 5km en « OFF » l'année dernière au sortir de l'hiver.

Mais dans le relatif, je laisse peut être encore 10-15s par rapport à Erandio, bizarre ! Le départ poussif a du jouer, mais je pense pas que ça m'a été trop préjudiciable car au final je cours quand même à 19km/h dès le début, et je perds 10-15s sur le deuxième tour, donc si j'étais parti en première ligne, j'aurais quand même gagné 3-4s à cause de piétinement au début, que j'aurais peut être perdu ensuite...

C'est quand même la grosse satisfaction de la journée. Je crois que je n'ai jamais couru aussi vite un 5km de ma vie.

super temps, le centre ville de Mungia accueille le duathlon !

Je fais une très bonne transition, mais ma position de mon vélo dans le parc me désavantage pour cette première transition (je me rattraperai à T2), et je vois Garikoitz qui a encore au moins 5s d'avance. Ca paraît rien 5s, mais je sais que ce sera très dur de les boucher. Heureusement, au moment de sortir, un gars sort avec moi, je lui ai repris 7s à la transition, et j'ai beaucoup de chance, c'est un bon cycliste. Je m'accroche dans la petite montée et je me cale derrière. Enfin, je me cale, je lutte pour pas exploser. Il me fait signe de passer mais impossible. Il gueule qu'ils sont pas loin, qu'il faut les reprendre maintenant !!! En effet, ils doivent être 50m devant. Après une trentaine de secondes, j'essaye de passer, mais impossible, je n'arrive pas à le passer. Je reste 5-10s, mais je me remets derrière, mieux vaut garder son énergie et essayer de passer plus tard. Je sens qu'il s'énerve, mais je ne peux pas. J'arrive à passer 10-15s à un moment avant de me remettre derrière. Je veux pas me mettre à bloc de chez bloc, car je sens aussi le moment où il va me mettre une mine au moment de prendre son relais pour partir seul. On commence à être presque là. Je prends un 2ème relais pour finir de rentrer, et je regarde 2-3 fois derrière pour être sur qu'il est dans les roues car j'ai un peu accéléré, pour montrer que genre j'essaye pas de lui faire un coup de p... après tout le travail effectué:-)

La poursuite aura duré 4min environ, et j'étais à 300w de moyenne. A posteriori, c'est pas terrible, 300W et être à la limite... Mais bon, je me dis que j'ai couru vite juste avant.

Une fois dans le groupe, je peux récupérer un peu. Ce n'est pas très organisé, et j'essaye juste de rester avec le groupe. Mais finalement en regardant Strava, on a roulé très vite cette partie comparé à d'autres groupes. Sur cette partie, avant d'arriver à la bosse, j'ai pu me refaire un peu et baisser le cardio. 6Min à environ 210w de moyenne. Pendant que je suis dans le groupe, je compte, on est 6-7 à priori. Sachant que j'étais 9ème et dernier en sortant du parc, ça veut dire qu'on court pour la 3-4ème place ! J'ai du mal à y croire mais ça me motive bien ! Je vois aussi que beaucoup de dossards sont en 2x (24, 25, 26, 28). Vu que les femmes avaient les dossards 1 à 20, je me dis que c'est bon signe, ils ont du donné des dossards en 2x aux favoris.

 

Je commence plutôt bien la bosse, je suis dans le groupe, mais ça monte ensuite très très fort, et je décroche. Je suis content de voir que je reviens petit à petit sur la fin de la première partie, et on a le petit faux plat, je suis à 2-3s de la fin du groupe, je suis confiant de pouvoir recoller sur la 2ème partie, en me disant qu'ils sont partis trop vite, mais c'est le contraire qui se passe. Je coince fort sur la 2ème partie, et peut être aussi je sais pas me faire mal sur des efforts aussi intenses pour vraiment ne pas lacher... Et je bascule avec 10s de retard environ, c'est fini, je sais que je ne les reverrai pas. J'essaye de m'appliquer pour perdre le moins de temps possible. Je me doute que je vais me faire reprendre par un groupe derrière, mais je me dis qu'il faut que je passe cette partie technique et me retrouve sur la grande route avant de me faire reprendre, pour ne pas risquer de me faire décrocher une nouvelle fois. Je n'étais pas à bloc de chez bloc sur la montée, donc j'arrive encore à appuyer, mais je sens que je suis pas hyper fort quand même.

Sur la première partie de bosse, j'ai du mettre 400w pendant 1min, et j'étais quand même décroché. Puis sur la 2ème partie, il m'en a manqué, j'ai plafonné à 320w pendant 1min. Clairement il m'a manqué des entrainements spécifiques pour passer cette bosse avec mon groupe.

ça, c'est le groupe qui m'a laché. Ne me cherchez pas, j'y suis plus !

A un virage, j'apercois le groupe derrière, il revient fort, et je dois absolument arriver avant à la grande route. J'arrive finalement à le faire, et une fois sur la route, ils sont 5-10s derrière, et je regarde derrière pour ne pas me faire surprendre, mais ils me passent avec un tel delta de vitesse que je manque de me faire enrhumer et de louper le train. Alex est là et me pousse même un peu gentiment pour que je prenne le train ! On est une dizaine, et je me rends compte que c'est Alex qui organise tout. On arrive à une petite bosse que j'avais oublié, il demande de la monter au train et d'envoyer ensuite dans la descente. Je m'accroche tant bien que mal pour basculer avec le groupe et là effectivement ils envoient « full gas ! » comme ils aiment dire en Espagne ! Je suis décroché avec un autre gars, mais on arrive à faire la jonction inextremis.

Encore 5km à tenir je me dis, et je vois le groupe devant dont j'avais été décroché qui n'est pas si loin. Encore une autre petite montée où j'essaye de passer aussi bien que possible. Je sais qu'après on arrive en ville et on doit tourner à droite pour faire l'aller/retour. Je suis un peu craintif car je trouve qu'on arrive hyper vite, et je suis en queue de peloton, je me laisse décrocher un peu, mais je vois qu'on va tout droit là où je pensais tourner à droite ! Et mince, j'ai 10-15m de retard, je suis à 50km/h, ils doivent être à 60km/h, c'est terminé, je peux plus les raccrocher. Je suis dégouté. Bon il doit pas rester très long pour rentrer à Mungia, je vais finir seul en essayant de limiter les dégats, mais dans ma tête c'est dur. Je sais qu'il ne reste à courir que 2,5km après, que j'aurais du mal à reprendre les secondes qu'ils vont me prendre dans en vélo dans ces 3-4km car ils envoyaient vraiment fort, et moi je fais ce que je peux, mais je me sens pas hyper efficace. J'avais hésité à prendre des roues profilées, en me disant qu'il y avait des chances que je fasse un bon de parcours seul, j'aurais sans doute du !

Je fais ces 3-4 derniers km comme je peux, à environ 260w de moyenne, donc vraiment pas terrible, et je perds encore un peu de temps sur les 2 derniers rond-points, où je savais pas trop où aller. Pourtant je me suis bien donné quand même. La bave aux lèvres et la morve sur la moustache (oui parce que je porte la moustache maintenant;-) ), je devais pas être beau à voir.

Les fameux coups de cul du Pays Basque !

Je rentre à T2 un peu démotivé, mais je vois qu'il y a encore une ou 2 personnes dans le parc vélo, et j'essaye de me remotiver.

Sur le vélo, je suis à 250w de moyenne, et 265 de NP, donc vraiment pas terrible. Le parcours et le drafting n'est pas fait pour sortir des gros chiffres de puissances, mais quand même ! Malgré cela quasi 37km/h sur un parcours pareil, mais j'ai bien profité des moments où j'étais en groupe, mais finalement, c'était que 6km au début, puis 3km avec le 2ème groupe, donc la moitié du temps seulement. Sur la dernière partie, je vois avec strava que finalement je perds peu quand je me retrouve seul sur le plat, ce qui me rassure un peu. Par contre dans les faux plats descendants et les montées, j'ai perdu pas mal, quasi 30s sur les 3-4 derniers km.

 

Je rentre donc 18ème au parc à vélo. Je suis à 24-32s du groupe de 9 devant moi, qui n'ont finalement pas rattrapé le premier groupe qui m'avait laché dans la bosse. Eux, ils sont 7, posent avec encore 20s d'avance sur l'autre groupe. Donc si vous avez bien compté, ils ont rattrapé le 2ème. Il n'y en a qu'un devant !

Je fais le 17ème temps vélo. En gros tous ceux qui posent devant moi ont fait un meilleur vélo, mais après sur les groupes plus loin ça n'est pas allé plus vite. Après les dynamiques de groupe jouent beaucoup. Si vous avez 1 ou 2 cyclistes forts qui organisent bien le groupe sans forcément chercher à le faire exploser, on peut s'accrocher et prendre le bon wagon.

Moi j'ai eu de la chance (ou j'ai eu une tactique parfaite selon le point de vue;-) ) de réussir à revenir sur le premier groupe au départ, puis je n'ai pas été assez fort pour rester avec. Ensuite, je n'ai pas été très bon tactiquement pour perdre le 2ème groupe. Je m'en veux sur les 2 coups, quand je vois que j'aurais pu me retrouver pour jouer bien mieux. Il me faut progresser en vélo.

 

Je fais une T2 de folie, forcément mon vélo est au début et je ne dois pas mettre mes chaussures. Je fais meilleur temps, et reprends 4-5s sur la plupart.

 

Sur la 2ème CAP, je pars assez vite, et je vois quelques personnes à aller chercher devant, donc Alex. Je suis surpris car comme il est très fort en vélo, je pensais qu'il serait à l'avant du groupe. Il s'est peut être fait contré sur la dernière bosse après avoir emmené tout le monde sur le faux plat descendant ? Il finit quand même avec le meilleur temps vélo. Je reprends aussi Garikoitz, qui est à l'arrêt complet, il aura sans doute tout donné en vélo, ou alors il visait le podium et quand il a vu que c'était mort, il a laché ? Quand je double Alex, il m'encourage et j'essaye de lui rendre la pareille. Je vois que devant finalement c'est pas si loin, et je continue à reprendre quelques personnes. Au demi-tour, j'ai en ligne de mire 2 gars du mêmes club en chasse d'un 3ème, pas très loin devant, et je devrais aller les chercher, mais la tête je n'y arrive pas. Je me dis que je suis loin, à quoi bon ? Bref, tout ce que je me dis au début de chaque course, qu'il ne faut pas que je fasse, mais que je finis par faire quand même. Je n'arrive pas à me mettre dans un état de débrancher le cerveau complet, de vouloir souffrir jusqu'à épuisement. Il me faut la carotte devant. Et là je l'avais pas. Du coup la 2ème partie de course je sens que je suis lourd, et limite je freine pour ne pas me rapprocher trop près de devant pour pas avoir à essayer de les passer... C'est moche... Ca marche, je reste derrière jusqu'à la fin. 2 devant se tirent la bourre, et finissent 10s devant, et je finis 2s derrière le 3ème larron. Bon, faut pas croire que je me frisais les moustaches quand même, et j'étais bien fatigué à la fin, mais je reste quand même sur ma faim. Je cours quand même les 2,5km à 3m21s/km, donc encore une fois mon meilleur temps sur duathlon, avec environ 20m de D+, et en en laissant un peu en chemin, c'est quand même très satisfaisant.

 

Je finis 13ème en tout, à 1m58 de la gagne. Le groupe que j'aurais peut être allé pu chercher devant est à 13s, 9ème.

Je fais néanmoins une très bonne 2ème course à pied, 8ème temps à 20s des meilleurs qui eux se battaient pour le podium. C'est d'autant plus décevant d'avoir loupé le coche en vélo.

Si je m'étais accroché au 2ème groupe au moins, j'aurais pu me battre pour être 6ème, et si j'avais tenu le groupe du début, le podium aurait été une possibilité. Je serai sorti dans les premiers avec ma bonne transition et après il aurait fallu courir 10s plus vite environ. Avec l'émulation qui sait ? Enfin, c'est beaucoup de si, mais j'essaye de me rassurer aussi comme ça.

Au classement vétéran, je suis 3ème, et je suis puni car la 2ème est celui qui finit 2s devant moi, que j'aurais du doubler. Le premier est le gars qui m'avait remonté sur le premier groupe en vélo au tout départ, donc ya rien à dire.

 

Toujours aussi sympa de courir au Pays Basque. Routes fermées, centre ville réquisitionné, gens sur les terrasses et dans les rues à vous encourager, c'est super. Ils ont même modifié le passage des bus de ville le jour de la course, et la police s'occupait des carrefours. J'y retournerai, c'est sur !

 

Maintenant 2 semaines à fond pour préparer le VautourMan. Faudra que je réussisse à m'entrainer encore un peu car le lendemain, ce sera la qualification D3 au duathlon Castelnaudary, où j'essaierai d'aider Tarbes Triathlon à accéder au demi-finales. Je ne sais pas dans quel état je serai, et le vélo se faisant en contre-le-montre, j'espère que je ne serai pas trop à la rue !

 

Après, je sais pas trop, on verra, mais vu ma forme à pied, j'aimerais bien essayer de passer sous les 16min aux 5km. Sur parcours plat, c'est peut être faisable !

Les classements : www.rockthesport.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article