CR du duathlon de Saint-Gaudens 2021

Publié le par benji-triathlon

Ce dimanche je reprenais la compétition au duathlon de St Gaudens !

Mon dernier dossard remontait à fin 2019. Après une année blanche en 2020, j’ai repris un entrainement structuré fin 2020 dans l’optique de faire les duathlons de début d’année, mais lorsque le Covid a tout annulé, j’ai perdu pas mal de motivation, et un peu lâché le vélo, et essayé d’entretenir la CAP.

Je me présente donc sur ce duathlon S relativement confiant sur ma CAP, où j’espère faire moins de 17’ sur les 5 premiers km, mais un peu inquiet quant à mon niveau vélo.

Un petit test matos et jambes 2 jours avant me rassure, le Cube Aerium est toujours aussi rapide, et j’atteins 36-37km/h en vitesse de croisière sans trop de difficulté, je me dis que les 40km/h devraient être atteignables.

 

Il fait déjà très chaud quand on part, et je me mouille bien le corps pour essayer de retarder la surchauffe avant de partir.

On fait un départ en décalé, à cause des restrictions Covid, départ en groupe de 5 toutes les 10s.

Je suis numéro 72, je pars donc dans la 15ème vague.

Normalement, ce type de départ devrait avoir le mérite que l’on parte pas tous comme des demeurés à 20km/h, comme c’est l’habitude sur un duathlon S, surtout lorsqu’il est qualificatif D3, comme c’est le cas ici.

Je reconnais pas mal de visages que j’ai l’habitude de croiser, et je me dis que le niveau va être élevé. Je me mets pas d’objectif précis, je me dis que le top 10 sera déjà très difficile à avoir, et même en vétéran, pour ma première course dans cette caté, je me dis que le podium va être compliqué.

Dès le départ, un gars dans ma vague part devant. Je vois son nom sur sa trifonction « Herbeau », et je me souviens que c’est un très bon duathlète, qui m’a déjà bien battu à Castelnaudary il y a 3 ans, la dernière fois que je m’étais aligné sur un duathlon S, avec là-bas encore un très gros niveau. Il prend quelques mètres d’avance mais je décide de recoller et d’essayer de le suivre. Je ne me sens pas en sur-régime, mais je suis quand même à la limite. J’essaye d’allonger la foulée et reprendre mon souffle, mais j’ai du mal à m’accrocher. Au bout d’un km, je regarde ma montre, et je vois qu’on n’est pas très rapide, 3’17/km, je ne pensais pas souffrir autant à cette allure.

Au bout d’un km et quelques, je commence à lacher prise. Un peu par choix, un peu sans avoir le choix ;-). J’aurais sans doute pu m’accrocher un peu plus qi je n’avais que 5km à faire, mais je sentais que je commençais à être à bloc. Je reste très proche jusqu’à la fin du 1er tour sur 2, où je suis juste 10s derrière. Mais au 2ème tour, il s’envole, et moi j’ai beaucoup de mal derrière. Je vois que la vitesse baisse sensiblement, je suis à plus de 3’23/km depuis le début, j’ai du mal à me remobiliser. Un gars me double et j’ai du mal à m’accrocher, mais ça a le mérite de me relancer.

Au final je fais une course à pied décevante intrinsèquement, en 3’27/km, alors que je visais plus du 3’20. Et je perds 30s entre les 2 tours ! Petite explosion donc, ou gestion pour ne pas arriver complètement cramé sur le vélo… Je ne le sais pas à ce moment mais je suis 15ème.

début 2ème tour CAP 1

Un peu avant T1, je mets à exécution mon plan avec ma montre : en fait, je cours depuis des années sans bracelets, avec ma montre dans ma main. Ca a certains désavantages mais j’aime bien. Le problème à la transition c’est que je ne veux pas perdre de temps à l’installer sur le vélo, donc un peu avant T1, je me mets en mode vélo, et je la mets dans ma poche arrière, et je me dis que je l’installerai une fois lancé. Je fais une T1 très moyenne, où je perds quelques secondes à mettre mon casque, avec mes cheveux mouillés, puis comme dab ma montée sur le vélo est loin d’être géniale.

Mais bon, c’est parti, je me lance sur le parcours vélo. 2 tours sur une route coupée à la circulation, avec pas mal de virages au début, puis une ligne droite en A/R, c’est sympa. Je sais que je suis moins à l’aise sur les virages et les relances, mais j’essaye de limiter les dégats. Au repérage le matin, j’avais vu sur la ligne droite que bien qu’on ne sente pas de vent, il y avait une différence de 3-4km/h en vitesse entre l’aller et le retour, donc je me disais que j’allais essayer d’appuyer un peu plus fort à l’aller qu’au retour.

Finalement, je garde la montre dans la poche et je fais tout en aveugle, en essayant d’appuyer fort. Je ne ressens pas trop l’effort de la course à pied, mais j’ai du mal à vraiment me mettre dans le rouge en vélo, je reste en « gestion » pour éviter d’exploser. Au demi-tour, je compte les personnes devant moi, même si avec le départ en CLM c’est difficile d’en tirer des enseignements, je suis 20ème environ. Je vois qu'Antony Costes est déjà devant, avec Fred Lureau qui essaye de s'accrocher derrière, mais je constate qu'ils n'ont pas une grosse avance sur moi. La partie toute droite est plaisante, mais je n’ai pas l’impression d’être bien au dessus. Je double quelques vélos traditionnels avec prolongateurs mais la différence de vitesse n’est pas monstrueuse.

départ vélo

A la fin du 1er tour, je reviens sur le gars qui m’avait doublé, et je reconnais que c’est Jean-Vincent Carbou, un duathlète de D1 (ou ancien maintenant) qui m’a toujours battu, même s’il est moins fort en vélo.

Mon 2ème tour se passe sans rien de notable, j’ai l’impression de lever un peu le pied, mais au final je fais exactement le même temps entre les 2 tours.

Je constate néanmoins qu'il y a quelques packs vélo derrière moi. Je ne m'en fais pas trop, car je pense qu'ils sont un peu trop loin derrière pour me passer devant. Mais c'est un peu décevant, car avec les départs espacés, et on n'était pas très nombreux (130), ça devrait réussir à rouler plus propre.

Je pense que j’aurais pu faire un peu mieux sur le vélo si je m’étais un peu botté les fesses pour appuyer plus fort.

1ère T2 depuis 18mois... tombera, tombera pas ?

Pas de stats en watts à partager, car au final dans ma poche arrière il ne captait pas mon capteur de puissance. Mais environ 41km/h sur le vélo complet, malgré les relances, et environ 43km/h de moyenne sur la partie en A/R une fois lancé, c’est très propre.

Je fais 14ème temps vélo à 2m15 d’Antony Costes et 1m30 de Fred Lureau, difficile de demander plus avec mon entrainement, donc je suis très satisfait, d’autant plus que j’avais l’impression d’en garder un peu.

T2 honnête, et finalement je n’ai peut-être pas aussi bien géré que ça le vélo car la course à pied est difficile, comme toujours sur duathlon.

Je me fais enrhumé par Carbou qui est déjà là, et Nicky m’encourage et me dit que je peux aller en chercher un ou 2 devant. Je vois effectivement un gars de Tarbes, mais je ne me rapproche pas, et je commence à laisser tomber mentalement en me raccrochant à l’espoir qu’il soit parti loin devant moi et que de toutes façons je finirai devant.

début CAP 2 avec Carbou qui va m'enrhumer !

Mais assez vite je vois que Carbou ne me reprend rien, et je reprends espoir et grapille même petit à petit. Les 2,5 km passent assez vite, mais je n’ai pas envie de me mettre minable à sprinter sur la fin, je vois que je n’ai rien repris sur le tarbais, et que Carbou s’éloigne de nouveau. Au final, je finis bien, je vois que pas mal sont déjà arrivés, je regarde leurs numéros et je vois qu’il y a pas mal de 2xx, donc qui sont partis 1-2’ avant moi, difficile de savoir mais je me dis que le top 10 est peut être jouable. Je fais 3’35/km sur cette 2ème course à pied, mais c’était attendu de courir moins vite sur la 2ème CAP. J’aurais aimé gratté 10-15’’, mais difficile de faire beaucoup mieux que ça. A part 2-3 personnes qui font une très bonne CAP 2, je fais 17ème temps, mais à 15’’ du 6ème, et 30’’ du 3ème, donc je suis dans le gros du paquet de devant.

Et au final je fais 10ème avec une course complète (5ème vétéran). Il y a une très grosse densité et je suis du bon côté, car certes avec 30s de mieux je grattais 2 places, mais avec 30 s de moins, j’en perdais 7 !

Comme c’était D3, il y avait pas mal de club occitains qui avaient fait le déplacement, et j’étais le seul non-occitan D3 sur les 30 premiers…

Herbeau finit 2ème derrière Antony Costes. Je finis à 1’45 d’Herbeau, et 40’’ de Carbou, à peu de choses près comme à Castelnaudary, et 3’40’’ d’Antony Costes, et je pensais finir bien plus loin de lui, même s’il a surement du gérer car il enchainait avec le triathlon juste après.

Je me suis surpris après la course à retrouver mes sensations d’il y a 2 ans, à vouloir analyser et suranalyser, ce qui est bon signe pour ma motivationJ.

J’aurais bien aimé pouvoir me tester sur une telle course il y a 2-3 mois comme prévu, quand j’avais l’impression d’être fort. J’avais bien travaillé les enchainements, passé de belles séances, je pense que j’aurais été pas mauvais. 2 mois plus tard, la forme est encore là, mais c’est moins tranchant quand même !

C’était également ma première compet avec mon nouveau club, le TBT, et content d’avoir montré le maillot, le speaker nous a vite reconnu, et pour la course de l’après-midi, il était déjà rodé en citant les « béarnais de la TBT » J

Et pour la suite ? Beaucoup me demandent, mais je ne sais pas quoi leur dire ! J’avais prévu cette saison de faire la saison de duathlon, mais celui de St Gaudens sera sans doute le premier et le dernier. Je n’ai pas nagé depuis juillet 2020… Je ferai sans doute quelques petites courses, des trails, peut être des petits triathlons, mais je ne sais pas trop. Les VautourMan vont arriver vite, et ils me prennent beaucoup de temps, d’énergie, et de ressources mentales. C’est difficile de tout faire, donc on verra bien !

Les résultats ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article