CR du half Challenge Salou

Publié le par benji-triathlon

Nous y voilà : le premier objectif de la saison. Cette année, j'enchaine les halfs, avec seulement un IM en fin de saison.

Challenge Salou ouvre le bal, mais je suis loin d'etre le seul pro à avoir eu l'idée de s'inscrire. On est 50 sur la ligne de départ ! C'est le premier half en Europe, et tout le monde veut etre de la partie.

L'approche de cette course n'est pas idéale : j'accumule les mauvaises nuits et j'ai du mal à récupérer. Des moments de lassitude également, et des reflexions sur mon avenir professional (non, pas le triathlon, le vrai, celui qui me rapporte de l'argent :-) ). Je me rassure en me disant que tout ceci aura finalment peu d'importance le jour J. Fatigue ou pas, stress ou pas, une fois dans la course, ca ne joue pas !

J'arrive vendredi midi, chez un ami d'ami qui a la gentillesse de m'accueillir, et les 2 jours se passent nickel. Juste la petite nata en eau libre le samedi aprem est mythique: des vagues dignes de Mimizan, meme en pire car ca vient de tous les cotés. Je vais juste jusqu'à la première bouée à 200-300m, mais ca me semble interminable. C'est sur, si les conditions sont idèntiques demain, ils ne nous lacheront pas en mer. Enfin, ya peut etre une chance qu'ils laissent les pros y aller. On verra bien !

Dimanche matin, tout se passe nickel, le timing est parfait, et je peux m'échauffer à sec en attendant le départ. Je décide de pas m'échauffer dans l'eau car elle est pas mal froide. Première erreur qu'il faut absolument aque j'arrete de faire...

La ligne de départ est bien fournie. Je ne connais pas la plupart, et je n'ai pas fait l'effort de rechercher tous les noms. J'en connais certains: Antony Costes et Pablo Dapena me semblent etre les favoris, mais il y également Denis Chevrot. C'est l'occasion de voir ce que je vaux contre l'élite mundial.

Je n'ai aucune idée de mes objectifs, je me dis que je vais faire le mieux possible et on verra bien. Je me fixe quand meme quelques mini objectifs:

- finir devant Amaury Dehez, un francais qui court en Espagne qui m'avait pris environ 5' à Vitoria

- arriver au debut du premier A/R de 2x3km avant que les premiers en sortent (à peu près au bout de 15km), donc n'avoir un retard de max 8' à ce moment.

- poser le vélo avant que les premiers n'aient finis leur premier tour à pied (sur 4)

- finir à moins de 25' des premiers. Pour mon 1er half avec des "vrais" pros, ce serait pas mal.

- le reve: finir en moins de 4h, mais le parcours et le vent font que cet objectif est selon moi inatteignable

- classement: j'ai du mal à savoir ce qui peut etre possible, étant donné que je connais tres peu d'athlètes sur la start list, mais ca vient de partout en Europe: Royaume Uni, Pologne, France, Italie, Espagne, Slovaquie, Hongrie, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, et pas mal d'espagnols. Je me dis que s'ils sont venus jusqu'ici, ce n'est pas pour faire de la figuration. Mais je crois qu'un top 20 est possible, et je me dis qu'un top 15, voire 10 avec de la chance, n'est pas impossible.

Sur la ligne de départ, j'ai du mal à "rentrer" dedans. Je ne suis pas en mode "killer", j'essaye plutot de faire le vide et de profiter de ce moment.

Je me mets tout a gauche, comme tout le monde. Hier il y avait du courant à droite, et j'ai prévu de prendre large pour que le courant me rabatte sur la droite. Je pars en 3ème ligne, je n'ai pas envie de me battre pour etre première ligne, et pour le coup je pense que ca ne change pas grand chose, la plage est large.

me cherchez pas, je suis derrière...

Pan !

Je cours et part franchement à gauche. Genre franchement ! Je suis à 10m des autres. Mais j'y crois. Ou je fais semblant d'y croire, je sais pas... Assez vite, je vois que le courant ne me rabat pas sur la bouée, que le gros paquet est à ma droite, assez loin, et que je ne prends pas la direction de la bouée. Je rectifie, mais c'est pas terrible. J'ai toujours pas l'impression d'etre à la rue, je vois le paquet toujours à ma droite. Mais on arrive à la bouée et il me faut repiquer. Bordel, je sens que j'ai fait de la m.....

Mais j'ai pas encore l'impression d'etre mauvais, je suis dans un petit groupe, et j'essaye de rester dans les pieds. La mer est bien mouvementée sur cette longue ligne droite, et j'ai beaucoup de mal. Moi qui pensais que ces conditions mimizanesques allaient m'avantager, c'est la claque. J'y arrive pas, je ne peux pas aller plus vite, je reste dans les pieds comme je peux, mais j'ai l'impression que devant le groupe se scinde en plusieurs morceaux, mais je ne peux rien faire.

Je suis tellement mal que l'idée d'abandonner me traverse l'esprit. Bon, pas longtemps, mais quand meme, c'est un signe que je suis pas comment j'aimerais etre !

Bref, on finit enfin cette longue ligne droite interminable, et une cassure se produït devant moi. J'hésite qualques secondes, mais non, je fais l'effort: si je perds ce groupe, je vais encore perdre au moins une minute. Et je recolle, somme toute assez facilement.

La 2ème longue ligne droite se passe beaucoup mieux, le clapot et vent doivent etre avec nous, car je peux enfin poser ma nage.

Dernier viratge pour rentrer à la plage. C'est là que je vais mettre mes qualités de bodysurfer, que je pratique depuis 20 ans à Mimizan, à profit. Mouais, comme pour le debut, c'est pas genial. J'arrive à prendre une ou 2 vagues, mais elles ne portent pas vraiment. Le groupe sort en ordre bien dispersé sur la plage.

Ouf, c'en est terminé. Sur le coup, je pense avoir pas nagé terrible, mais je suis convaincu qu'il y en a encore pas mal derrière. En fait je sors environ 40eme sur 49 pros... Et plus de 20 GA nagent mieux, ainsi que quelques pros féminines...

Je prends une claque: 6min de perdus sur les premiers, 5´sur Antony Costes et Denis Chevrot. J'espérais limiter la casse à 5 voire 4 minutes, j'en suis loin !

 

La transition se passe bien, j'enlève facilement ma nouvelle combi Huub, et je cours rapidement vers mon vélo, en mettant mon casque et mon dossard en meme temps. Je ne suis pas essoufflé, signe que je n'ai peut etre pas assez donné en natation.

Je vois Dehez qui me double à ce moment. A Vitoria, je me souvenais plus, mais il me semblait avoir nagé un peu mieux que lui (en fait 1'), mais je sais qu'il avait pris toute son avance en vélo. Parfait, je commence le vélo avec lui, ca fera un point de repère.

 

Nous voilà au moment crucial, le vélo. C'est sur cette partie que je perds "traditionnellement" le plus de temps. C'est aussi là où j'espère avoir fait des progrés cet hiver, entrevus à Tenerife. J'ai en plus fait qualques modifs de matos, roue avant Swiss Side, trifonctions Huub Anemoi, casque Giro Aerohead, et j'espère que tout ca va contribuir à ce que je sois un peu moins à la rue en vélo.

Sur les premiers metres, Dehez prend un peu d'avance, mais je le garde en point de mire, et je ne suis pas dans le rouge, c'est bon signe. Ah oui car j'ai oublié de vous diré, j'avais oublié ma montre chez moi, j'ai donc tout fait sans montre, tout aux sensations. Je commence à bien me connaitre, donc ca me faisait pas peur, c'est juste frustrant de pas avoir les données à la fin de la course.

Le parcours consiste en 3 boucles de 30km (et pour une fois ya la distance, de ce que j'ai pu voir sur Strava après la course). Globalement très roulant, mais pour autant je m'attends pas à une super moyenne car il y a un peu de vent, mais surtout la boucle tournicote pas mal, il y a 4 demi-tours sur une 2 voies, où on perd toute notre vitesse, surtout pour moi qui ne suis pas tres agile... et un 5ème avec un peu plus de place, mais juste après la seule descente du parcours donc on ne profite pas de la vitesse acquise. Une petite bosse donc, qui sert à se remettre sur les cocottes et soulager un peu le dos, et le reste c'est dans l'aéro avec quelques petits freinages sur les courbes. 

On commence par la montée, et meme sans capteur de puissance, je gère, et je me fais déposer, par un autre francais, Maxime Sauve, que je ne connaissais pas. On est donc un groupe de 3 francais, et je vois un petit groupe devant, qu'on est en train de reprendre. Pour l'instant je suis bien calé dans le groupe, le rythme est bon. Je fais attention au drafting, 12m, c'est assez important, je fais attention de ne pas me rapprocher trop. On fait un premier petit A/R, l'occasion de voir que devant ils sont nombreux, mais que surtout, derrière, il n'y a pas grand monde !!!

2ème demi-tour, cette fois on rigole moins, et on a le vent contre (ou partiellement contre). On a rejoint le groupe devant, je suis en 3-4eme position, et j'arrete pas de me rapprocher, de me mettre en position délicate pour le drafting. Je me retrouve à 6-7m, et je me dis: là t'as plus le choix, c'était pas prévu, mais faut passer. Et je passe. Et je me prends le vent dans la gueule. Bon, je reste devant 1 ou 2 minutes, et j'hésite à ralentir pour laisser d'autres passer. Mais non, je continuerai, je suis là pour appuyer sur les pédales, on va y aller. Belle descente où on me passe et je fais l'effort de descendre plus vite que ce que j'aurais fait seul, pour ne pas perdre le contact. 

 

 

1er tour: bien en place. 2ème tour ca va encore. 3ème tour tete levée pour éviter l'accident bete...
1er tour: bien en place. 2ème tour ca va encore. 3ème tour tete levée pour éviter l'accident bete...
1er tour: bien en place. 2ème tour ca va encore. 3ème tour tete levée pour éviter l'accident bete...

1er tour: bien en place. 2ème tour ca va encore. 3ème tour tete levée pour éviter l'accident bete...

Premier objectif réussi, j'entame la partie de 6km en A/R avant que le premier ne déboule. Il manque pas grand chose, mais ca passe. Je peux compter pour savoir mon classement: ca défile, ca défile, ca n'en finit plus de défiler. 40ème ! petit coup sur la tete, mais pas tant que ca. Je me dis que je suis bien à vélo, on fera les comptes à la fin. Sans montre, je peux pas prendre les écarts...

Fin de 1ère boucle je me souviens pas trop, si c'est encore moi qui mène le groupe. En tout cas je n'ai pas vu Dehez depuis que je l'ai doublé, et je n'ai pas l'impression d'avoir trop donné, c'est bon signe. 

2ème tour, 2ème montée, Maxime Sauve remet une "attaque", mais cette fois-ci il insiste après, et il part seul devant. On est maintenant dans la foule des groupes d'age, j'esperais que l'on soit "tranquille" un peu plus longtemps, mais tant pis. Du coup, on ne voit plus les paquets de pros en ligne de mire, on est un peu plus seul. Je continue d'appuyer fort, et je suis content de voir après qualques km que l'on revient sur Sauve. Retour avec vent dans la gueule, je le double et l'encourage. Il m'a l'air de ne pas avoir un profil de coureur, plutot grande carcasses, et je me dis si on peut rouler ensemble ce sera mieux.

Fin du 2ème tour plus trop de souvenirs non plus, mais il me semble que c'est à ce moment qu'un Vicenc me passe. Je m'apercois aussi que derrière ya plus grand monde. Maxime m'est plus là, et je ne vois pas Dehez non plus. Je vois qu'on reprend quelques pros, dont un Oliveira, qui m'a l'air à l'arret.

Je me sens bien, et le même scénario va se répéter une nouvelle fois: vent contre, je reprends les devants. Je me sens fort sur cette 3ème boucle, et j'essaye d'appuyer plus fort pour réduire les écarts devant. C'est assez grisant. Sur la fin, j'ai les jambes qui commencent à me faire mal, et je me dis que j'y suis peut être allé un peu fort, mais bon, pas vraiment le choix, faut y aller maintenant ! Je double Pierre de La Tribu (on le voit de loin avec l'équipent jaune de la Tribu :-) ) sur la toute fin, et l'encourage. Cool, je me demandais si je réussirai à lui prendre un tour (il partait 20' après quand même). C'était pas un mini objectif mais ca fait toujours plaisir !

dernier virage avant retour en faux plat descendant grisant !
dernier virage avant retour en faux plat descendant grisant !
dernier virage avant retour en faux plat descendant grisant !
dernier virage avant retour en faux plat descendant grisant !
dernier virage avant retour en faux plat descendant grisant !

dernier virage avant retour en faux plat descendant grisant !

Je finis le vélo content de moi, et confiant pour la suite. Je pense être environ 30ème, voire un peu mieux, et arrive ma discipline. Le top 20 est peut être encore jouable. En fait je suis un peu plus de 30ème. Difficile de savoir exactement car les abandons ne sont pas inclus dans le classement, et il y en a eu quelques uns à pied. Je constate sur les classements aussi qu'un petit groupe pose 20-40s devant moi. Dommage de pas les avoir rattrapé, ca m'aurait donné un bon boost au moral !

Je finis fort le 3ème tour, et je fais un meilleur chrono que le 2ème, malgré le vent qui s'est levé ! On n'est que 4 pros dans ce cas, et tous les premiers perdent 30s-1min, mais cela peut être du à la configuration de course. Enfin, je suis content car ca fait 2 courses de suite que je pose le vélo relativament bien, alors que l'année dernière je luttais toujours les 10-20 derniers km (voire plus). Bon, je reste à ma place quand même, environ 20ème temps sur ce 3ème tour.

Vélo en 2h17, à environ 39,5 km/h de moyenne. Etant donné le parcours, je ne peux qu'être trés content de cette moyenne.

D'autant plus que tous les écarts par rapport aux autres sont flatteurs.

Je perds 11' sur Antony Costes, qui est l'un des meilleurs ciclistes du circuit IM, et 9-10' des futurs gagnants (Hemeeryck et Dapena). Devant Dehez donc, alors qu'a Vitoria il m'avait mis à l'amende, à 6' de Marc Unger, qui avait fini 5ème à Almere et m'avait pris 25' en vélo !

Bref, même si j'ai pas mes donnés de watts, et que la moyenne n'est pas monstrueuse (enfin, ya 2 an,s j'aurais signé tout de suite pour 39,5 km/h sur half, mais maintenant, je vise 41-42), tout porte à croire que j'ai fait un super vélo. 

Pour donner une idée de la vitesse (ou plutot "lenteur") du parcours, le meilleur temps est Antony Costes, en 2h06, alors qu'il est capable de rouler en 2h environ sur un half rapide.

Si j'extrapole (un peu simplement, c'est vrai), cela me donnerait du 2h11 environ sur parcours plat, un peu plus de 41 km/h.

Bon bref, je fais environ le 25ème temps vélo parmi les pros, et 3-4 groupes d'age roulent mieux que moi... 

Transition eclair (8ème temps PRO), je suis motivé pour rattraper du monde. Comme en vélo, ce sera tout aux sensations, sans montre. J'avais comme consigne de ne pas m'enflammer le premier tour, pour pouvoir embrayer sur les 15 derniers km.

 

 

 

J'essaye donc de partir pas trop vite, mais difficile bien sur. J'essaye de rester sous controle, et je constate que je reviens sur un hongrois, puis le double. Il a une foulée tres "rebondissante" et je me dis qu'il va souffrir ! Finalement il ne finit qu'une minute derrière moi. 

Le parcours à pied consiste en 4 A/R le long de la plage, et on fait le premier demi-tour à peine 200-300m après le départ. Je constate qu'un deuxième mini-objectif est réussi : les premiers n'ont pas encore terminé leur premier tour ! Mais ils sont pas loin. Je vois qu'Antony est pas loin, il est 3ème et va sans doute me reprendre avant la fin du 1er tour. J'avais cette situation dans un coin de ma tête, et j'espérais être assez fort pour le suivre ou lui servir de lièvre pendant le plus longtemps possible.

Mais au 2ème demi-tour, je vois qu'il n'a pas repris grand chose, les 2 premiers m'ont déjà dépassé, impossible de m'accrocher.

J'essaye de rester encore sous controle jusqu'à la fin du 1er tour, mais je sens que je suis déjà pas loin du max. A la fin du 1er tour, je me fais doubler par le Vicenc, avec qui j'avais posé le vélo, et à qui j'avais pris 30s sur la transition (comme quoi meme sur long la transition a son importance !).

Il court cote à cote avec un autre, et une nouvelle fois, je n'arrive pas à m'accrocher ! Avec les premiers qui m'ont doublé, ca fait déjà beaucoup, c'est dur à encaisser. Surtout que de mon coté je ne double quasiment aucun pro (même si c'est pas évident de savoir qui est pro). Enfin, sur le premier tour, il n'y a quasiment que des pros, le 2ème un peu de monde, et à partir du 3ème le circuit est bien rempli.

 

"certes c'est aérien mais la pose du pied est à revoir, Féraud"
"certes c'est aérien mais la pose du pied est à revoir, Féraud"
"certes c'est aérien mais la pose du pied est à revoir, Féraud"
"certes c'est aérien mais la pose du pied est à revoir, Féraud"
"certes c'est aérien mais la pose du pied est à revoir, Féraud"

"certes c'est aérien mais la pose du pied est à revoir, Féraud"

J'essaye d'accélérer au debut du 2ème tour, mais je fais pas une grande différence ! Je constate qu'Antony n'est efectivament pas au mieux, il ne reprend toujours rien, et abandonnera peu après. Tant pis, j'aurais aimé courir un peu avec lui en compétition.

Le vent est assez fort, et l'aller vent contre il faut lutter, et le retour est plus agréable. Ca devient difficile assez vite, et je commence déjà à attendre la fin. A la fin du 2ème tour, mon ami m'encourage et me dit : "ahora a sufrir un poco, he ?". En gros je me traine et il est temps de se mettre la tronche à l'envers ! Premier reflexe est de me dire : "T'es gentil je suis déjà à bloc là". Mais quelques metres plus loin j'essaye de me dire qu'en effet j'en ai encore un peu dans le reservoir et j'essaye de me remotiver.

Sur le 3ème tour je me fais doubler coup sur coup par 2 avions, Soukup de la République tchèque, et l'Oliveira que j'avais laissé "pour mort" à la fin du 2ème tour vélo. Il vole ! il me prendra 10min sur le semi !!!

Je redouble brièvement Soukup quand il doit s'arreter remettre sa chaussure, mais décidément, cette course à pied ne se passe pas comme prévu. Je double quelques pros féminines (à qui je prends un tour, mais elles sont partís 10' plus tard), mais la différence de vitesse n'est pas flagrante !

 

CR du half Challenge Salou
CR du half Challenge Salou
CR du half Challenge Salou
CR du half Challenge Salou
CR du half Challenge Salou

Pendant ce temps, j'essaye de rester concentré en pensant à mon objectif de perdre le moins de temps possible par rapport aux premiers. Ils m'ont déjà pris un tour. Je me dis que je dois passer les 5km en pas loin de 19', donc ils ont au moins ca d'avance. Faut que je limite la casse pour perdre moins de 6' sur les derniers tours. Ca va être chaud, mais je continue à voir les vélos ouvreurs, et ils me prenent du temps, mais ce n'est pas non plus monstrueux.

Enfin arrive le dernier tour, et j'essaye de remettre une mini-couche. Comme dab, je me motive en me disant : "allez, c'est la dernière fois que je passe ici". Sur l'avant dernier demi-tour, il reste 3km, et je vois que je reviens sur Vicenc. Dans ma tête, je me dis : je m'en fous de ma place, mais je veux aller le plus vite possible. Je n'en fais pas une fixation de le doubler, mais je me rapproche. Une fois derrière lui, ben j'accélère, normal :-). Tant qu'à faire, autant finir devant. Les 2 derniers km j'accélère et j'essaye de me faire un peu plus mal. Comme quoi j'en avais encore un peu sous le pied, j'aurais pu essayer de prendre un peu plus de risques. J'arrive à l'arrivée juste après la gagnante du short (1/60/10) partis 1h après nous.

 

photos prises dans les annés 80 ??!!

Je suis bien fatigué, mais relativament décu de ma course à pied, où je me suis fait doublé par plein de monde. En regardant le chrono après être arrivé, 2ème déception quand je vois 4h09 et quelques. 

Je félicite le Soukup qui est arrivé une minute devant moi; moins que ce à quoi je m'attendais, vu la différence de vitesse quand il m'a doublé.

Je vais regarder rapidement les resultats, et je vois que je suis 30ème ! Pffff, 30ème, la claque ! Je vois que j'ai couru en 1h19m22, soit mon meilleur chrono sur half, mais que ca a couru hyper rapidement, je ne fais que le 26ème temps pro, et 3 GA courent même mieux que moi. Les gagnants courent autour de 1h11, et le meilleur temps en 1h09. Je me dis direct qu'il doit pas y avoir la distance, et ca me remet un coup au moral. Mais le soir, je vais sur Strava, et le compte a l'air d'y être. Au moins 21km, et peut être qu'il manque 100m mais pas grand chose.

Donc de manière absolue, c'est quand même une très bonne CAP, à peu près à 3'46"/km. C'est juste que les autres ont couru comme des lapins !!!

Si vous avez bien suivi, je fais à peu près le même classement en vélo qu'en course à pied. En plus sur une course de haut niveau avec grosse densité, j'ai du mal à y croire. Et je ne sais pas si je dois être content de mon vélo ou décu de ma CAP !!!

Je finis donc 30ème PRO, et aucun groupe d'age devant. Bon, il s'en est fallu de peu, le 1er GA est... 2 secondes derrière. Aaaaaah oui, mais c'est derrière quand même ! Il y a 3-4 GA pas très loin, mais en les googlant, je constate qu'ils sont GA comme moi je suis PRO (par exemple 8h52 à Hawaii 2018, 72ème general, avec une CAP en 2h56...).

Ici les résultats

Les jours après la course, pas mal d'introspection. Ce sport demande beaucoup d'investissements, surtout à "haut niveau" (comme il se la pète !), et je me demande parfois si tout cela en vaut la peine. J'ai toujours du mal à être content après mes courses, et pendant les courses, n'en parlons pas ! 

Bon, après quelques jours de stage "gentil" dans les environs, et surtout pas mal de repos, ca va mieux :-)

De toutes facons, pas le choix, j'enchaine avec le short de Deltebre ce WE (1/56/10), un format un peu batard, typiquement espagnol. J'espère réussir à me faire plaisir, gagner si possible, avant une nouvelle semaine de repos avant de retourner à Calpe pour un nouveau stage, j'espère avoir retrouvé la forme et l'envie !!!

Un petit tour sur ma page "objectifs" si vous souhaitez connaitre la suite de mon programme, à peu près finalisé jusqu'à fin aout.

Et désolé pour les fautes, pas facile sur clavier espagnol d'écrire un CR...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article