Encore une rouste sur le duathlon de Castelnaudary !

Publié le par benji-triathlon

2ème compet de l’année, et 2ème déception. Décidément l’année ne commence pas comme je l’espérais.

J’étais à Castelnaudary pour un duathlon S, pour enfiler un dossard, me faire plaisir, me tester.

Même s’il était qualificatif D3 pour Occitanie, je ne pensais pas qu’il y aurait un très gros niveau. Puis quelques jours avant j’ai vu la start-list, et j’ai vu qu’il y aurait du beau monde, et je me suis dit que le top 5 serait difficilement jouable, mais j’imaginais terminer 7-8ème. Petit présomptueux !

Sans plus attendre, le CR:

Juste avant, pour la première fois, le speaker mentionne mon nom comme « un coureur à surveiller » (parmi d’autres bien sûr). Ça fait toujours plaisir ! Il faut que je sorte d’Aquitaine pour que les gens se souviennent de moi. J’avais fait quelques podiums à Castres, Toulouse, Carcassonne. Comme quoi ils s’en souviennent en Occitanie !

La ligne de départ est bien bien dense. Qu’est ce qu’on est serré ! (au fond de cette boi-te !) Et pourtant la route fait bien 7-8m de large. Je me mets en 2ème ligne, et me prépare pour le départ, où je sens que je vais être bousculé. C’est parti, et effectivement je trébuche, et manque de tomber, mais ça passe. Ça part à une allure ! Je le savais mais je suis toujours surpris. Je me fais doubler de tous les côtés, je dois être 50ème au bout de 50m. Je sais qu’on va avoir une petite montée dans 500m, j’essaye de ne pas me mettre dans le rouge, mais difficile de ne pas être « aspiré » par les autres. Je commence à remonter doucement au bout de 300m, puis sur la petite montée, j’accélère un peu et double 20 personnes en 50m. Sur la descente qui suit, un peu de vent de face, j’essaye de rester cacher. Devant une petite cassure se forme avec le groupe de tête, mais je ne suis pas en mesure d'aller boucher le trou. De toutes façons, le plan est de ne pas trop se soucier des autres.

La tête de course n’est pas si loin, je me dis que je suis pas mal, que devant ça devrait craquer. Un petit coup d’œil à ma montre : 19km/h. Super, j’ai passé le 1er km en 3m08, malgré la petite bosse. Je sens que je suis allé vite mais je suis pas complètement asphixié, plutôt bon signe. Et bizarrement, dans la tête, je me dis pas « bon, t’as été con, tu vas le payer maintenant ». En fait je pense à rien, je cours. Premier signe peut-être que je suis déjà plus lucide !

Fin de la première petite boucle, et on passe au-dessus du canal par une passerelle qui casse bien les pattes : 3 bons virages serrés et une pente bien raide.

Sans le vouloir vraiment, après la passerelle, je ralentis beaucoup (je le vois après coup au GPS). On court à côté du canal, en aller-retour, je peux voir que je suis toujours « dans le coup », à 30s des 1ers environs, au bout de 2km et quelques (30s quand même en 2km, les premiers couraient à plus de 20m/h donc...)

On doit passer un "vrai" pont pour finir la boucle. C’est que quelques mètres de dénivelés, mais ils font mal ! Et rebelote pour un 2ème tour avec passage de passerelle.

Sur ces 2 tours, j’ai remonté un peu de monte petit à petit, mais pas autant qu’espéré. Normal, j’ai bien ralenti : 3m28/km au premier, et 3m32/km au deuxième, et ça sans compter le passage de passerelle. Le premier km m'est donc bien resté dans les pattes.

Je dois rentrer dans le parc à vélos aux alentours de la 20-25ème place. Je suis déçu et surpris d’être aussi loin, mais confiant quand même que je pourrai bien remonter à vélo.

Sur cette première CAP, je cours quand même à 3m27/km environ. Etant donné le parcours, et le fait que je n’ai pas vraiment fait d’entrainement spécifique pour le court, ce n’est pas si mal.

Je donne pas d’infos précises sur le classement, car j’ai trouvé plein d’erreurs et d’incohérences sur les temps intermédiaires, et j’y crois pas (d’après classement officiel, je fais 45ème temps à la CAP 1 mais ce n’était pas le cas)

 

Pour le vélo, c’est l’occasion de sortir pour la première fois mon nouveau vélo, que j’ai acheté il y a un mois environ. Un Cube Aerium. J’avais acheté un Orbea Ora lors de ma 2ème année de tri, en 2011, et je n’avais pas changé depuis. J’avais envie d’investir dans un « superbike », chose faite cette année. Position plus agressive, normalement plus aéro, j’espère gagner un peu de temps grâce à ça, même si je sais que cela joue relativement peu au final.

Au départ, c’est assez dense, et je double un peu, avant de me faire doubler à mon tour, et du coup, difficile de respecter les zones de non-drafting. J’essaye de la jouer le plus propre possible, mais clairement j’aurais pu me faire cartonner sur cette partie assez dense (je n’aurais pas été le seul). On arrive au bout de quelques km sur la première bosse du parcours, et là on peut rouler plus à l’aise, sans drafter. Sur le plat, j’étais déçu de ne pas réussir à remonter plus vite sur les gars devant, et de me faire doubler par 2-3 gars, dont un sur vélo normal, sans prolongateur. Sur la bosse, j’ai l’impression d’être meilleur, et je remonte sur un gars que j’avais en ligne de mire, Carbou, de Tri Rodez et leur bel habit rouge, que je sais être un bon duathlète. Je suis surpris de revenir sur lui, je le pensais meilleur cycliste que ça. En haut de la bosse, je suis pas trop mal, mais je suis vraiment pas à l’aise sur la descente et je me fais doubler par 4-5 gars, dont Carbou, qui me prennent 10s sur la descente de 2min. Ils me passent sur leur prolongateur alors que je suis en train de freiner, et ils crient « ça passe ! ». Ben ouais ça passe pour toi, mais moi j’y arrive pas !

Heureusement elle ne dure pas longtemps, et on continue sur une route avec un revêtement un peu moins bon, et je sens que je suis moins à l’aise, je ne reviens plus sur les gars devant. Je sens que je suis pas dans un super jour, et je suis un peu frustré. On passe la 2ème bosse, je me refais passer par des mecs que je n’arrive pas à suivre. Puis je me fais passer par un gars en roue pleine (comme moi, il y en avait pas des masses), et cette fois-ci j’arrive à accrocher (à distance réglementaire). Et je le redouble même assez vite sur le faux plat descendant avec vent de face. Je suis bien posé, j’ai l’impression de bien avancer. On entame la dernière bosse, j’essaye de bien appuyer, mais vers le milieu de la bosse, il revient sur moi et me double. Je passe au sommet un peu derrière lui, et je le passe assez vite dans la descente, qui n’étais pas technique. On revient sur un groupe de 4 (avec Carbou, que je reprends enfin !), qui pour le coup ne respecte pas vraiment les distances. Un arbitre en moto me double alors qu’on revient sur eux. Il est à leur niveau, mais il ne bronche pas. Bon, donc tant qu’on n’est pas roue dans roue, tout est permis. Je suis obligé d’arrêter de pédaler car la moto qui roule à gauche m’empêche de passer. Du coup le gars derrière me repasse et double le groupe. Il n’arrête pas de se retourner. Il reste 4-5 km, et je débranche (enfin) le cerveau et je décide d’appuyer comme une mule pour essayer de creuser un peu d’écart. Je passe devant et ne regarde plus en arrière. Bien posé sur le vélo, on est en faux plat descendant, vent de face, idéal pour profiter de l’aérodynamisme. Je fais ces 4 derniers km très forts, mais 50m avant T2, au rond-point, un gars me passe. Bon, les 5 sont derrière ! ça n’a servi à rien, à part bien me cramer avant la CAP 2. J’avais également un groupe devant en ligne de mire, que j’espérais réussir à rattraper, mais j’ai posé assez loin d’eux.

Je n’ai pas l’impression de faire une mauvaise T2, mais je pars déjà avec pas mal de retard sur certains de mon groupe, dont Carbou, qui posera une mine et réussira à reprendre du monde pour finir dans les 10.

On va refaire la petite boucle « pont/passerelle » mais dans le sens inverse.

Je me sens hyper lourd, pas aérien pour un sou, et je me traine en essayant de cadencer pour garder une bonne vitesse.

Devant, je vois qu’il y a pas mal de monde, je me dis que je dois encore être dans les 20-25ème, mais je vois bien que le top 10 sera injouable, et c’est difficile dans la tête (ou alors je me contente de ma place, et je n'arrive pas à me faire vraiment mal pour aller chercher 3-4 gars devant...). Je reviens quand même petit à petit sur un gars de mon groupe en vélo, et j’arrive à le déposer. Au demi-tour, j’ai un coup de moins bien (qui se voit dans ma trace GPS, je perds 1km/h !), et le gars revient. Bon, allez, je m’accroche, ya pas moyen. Je reste derrière lui, et on arrive à reprendre 2-3 gars qui galèrent. Arrive la passerelle, et j’arrive à lui faire l’intérieur et prendre quelques mètres d’avance en m’agrippant à la barrière pour me hisser sur la marche. Je sors devant de la passerelle, mais je fais pas le fier. Il me double, et je me rends compte que l’arrivée est juste là, à 100 mètres. Bon, je teste, j’accélère, et je vois que je le double, il en remet une couche, mais j’ai de la réserve et je me dis : « ya pas moyen, tu as profité de mon aspi sur les 4 derniers km, je vais pas te laisser ma place, même si c’est juste une 16ème place ». Je fais le sprint, que je gagne assez facilement. Pour rien d’ailleurs car sur le classement, j’ai eu la surprise le lendemain de voir qu’ils me classent derrière lui.

 

Bien déçu du résultat donc. Je savais qu’il y aurait un bon niveau, mais je pensais pas être aussi loin.

Après, dans l’absolu, j’essaye de me dire que je n’ai pas fait une si mauvaise course :

La première CAP est pas mal du tout, et ce premier km en 3m09, sans craquer complètement après, c’est quand même bien.

Sur le vélo, je suis très déçu de la puissance, mais en terme de vitesse, c’est quand même pas mal du tout : 37,5km/h sur un parcours valloné (plus de 200m de D+) et un peu de vent, j’étais assez surpris d’avoir cette vitesse. Mais comparativement aux autres, je me suis quand même fait déposé par pas mal de monde, et je n’ai pas repris grand monde. Il faut tempérer avec le drafting qui était omniprésent, pour peut-être expliquer pourquoi je n’ai pas réussi à reprendre plus de monde devant, mais aussi pour expliquer ma bonne vitesse, car comme j’ai dit, j’en ai profité sur les 4-5 premiers km.

Mais bon, sur les bouts en aller/retour, je suis à plus de 40km/h, malgré le vent et un peu de dénivelé, j’en suis très content. Effet nouveau vélo ? L’avenir nous le dira.

Et sur la deuxième CAP, c’est pas terrible terrible (3m32/km), mais j’ai vu que je n’étais pas non plus complètement à la rue, et sans entrainement spécifique, il faut s’en contenter.

Niveau classement, c’est sûr que je suis loin, mais c’était très dense. Je ne finis finalement « que » à 3m05 du vainqueur, Louis, l’ancien Tribusien, qui a une nouvelle fois montré un gros niveau, et surtout en vélo où il a roulé tout seul devant et a mis à l’amende tout le monde. A 1m43 du podium, 2 petits jeunes avec niveau D1 ou proche. Et après ça s’enchaîne pas mal. Mais par exemple avec 1 minute en moins j’étais 6ème et avec 30s en moins 8ème.  Donc bon, j’étais dans le peloton de chasse quoi. C’est sûr qu’avec des si, c’est plus facile, mais avec un peu moins de temps perdu en descente, un petit plus de watts, un peu moins de drafting, (et aussi sans doute un mental un peu meilleur pour m’accrocher et appuyer plus fort sur les pédales) j’aurais pu faire un peu mieux.

Au final, j'ai quand même pris un peu de plaisir, c'est le principal. J'ai encore pas mal de frustration, que j'espère évacuer sur les prochaines courses.

Voilà, la saison est vraiment lancé. Je vais enchaîner à partir de maintenant une compétition toutes les 2 semaines. La prochaine sera la Pyrénéa, où je ferai la course à pied plus le vélo, et Nicky terminera avec le ski de rando. Je sortirai d’une semaine de stage, donc je sais pas dans quel état je serai, mais une chose est sure, je le ferai à fond, et j’espère enfin réussir à faire un vélo à la hauteur de mes espérances.

 

Les résultats ici (pour rappel, les temps intermédiaires sont à prendre avec beaucoup de pincettes)
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article